Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Santé au Maroc : un système inégalitaire et dépend de la solvabilité des ménages.

L’IRES (Institut Royal des Etudes Stratégiques) vient de publier la 7e édition de son rapport sur le positionnement international du Maroc.

Dans ce rapport, le système de santé au Maroc demeure très inégalitaire et dépend de la solvabilité des ménages.

Dépenses de santé :

Des dépenses globales de santé en % du PIB en progression continue sur les deux dernières décennies. Néanmoins, ces dépenses demeurent insuffisantes pour faire face aux maladies traditionnelles et encore moins aux pathologies lourdes

Dépenses à la charge des ménages en % des dépenses globales de santé :

Un accès aux services de santé loin d’être généralisé et qui reste conditionné par le niveau de solvabilité des ménages, lesquels supportent encore plus de la moitié des dépenses totales de santé. Pour y remédier, le Maroc a mis en place, le régime d’assurance maladie obligatoire de base (AMO) et le régime d’assistance médicale pour les économiquement démunis (RAMED).

Densité litière :

Une baisse continue du nombre de lits dans les hôpitaux pour 10 000 habitants et ce, en dépit des efforts déployés par le Maroc dans ce domaine. L’offre actuelle demeure en déphasage par rapport à une demande en croissance rapide, en lien avec l’accroissement démographique et surtout avec la politique d’extension de la couverture médicale

Encadrement médical

Densité médicale et paramédicale:

Un encadrement médical et paramédical au Maroc (16 pour 10 000 habitants dont 7 médecins et 9 infirmiers) qui reste en dessous du seuil critique fixé par l’Organisation

Mondiale de la Santé (25 pour 10 000 habitants). Des efforts conséquents devraient être déployés, notamment, en ce qui concerne le domaine paramédical.

Nombre de psychiatres :

Une médecine mentale au Maroc encore embryonnaire : le nombre de psychiatres pour

100 000 habitants demeure dérisoire et très en deçà des normes fixées par l’Organisation

Mondiale de la Santé, soit l’intervalle normatif 

Indice synthétique de fécondité :

Une transition démographique qui s’achève avec la baisse importante de la fertilité de la population, mesurée par l’indice synthétique de fécondité, sous l'effet conjugué du recul de l'âge du premier mariage, du recours de plus en plus important à la contraception et du travail de la femme. Le niveau actuel de la fécondité est proche du seuil de remplacement des générations