Un gynécologue Marocain limogé à cause de la chaine France 2 !!

  • 01 fév 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Le professeur Chafik Chraïbi, gynécologue, chef du service de la maternité des orangers du CHU de Rabat est démis de ses fonctions par le ministre de la santé Houcine El Ouardi .

En effet le professeur Chafik Chraïbi, connu pour sa lutte contre l’avortement clandestin, est accusé par le ministre de la santé d’avoir participé à l’émission "Envoyé spécial", diffusé par la chaîne France 2, sur l’avortement clandestin au Maroc qui n’avait pas d’autorisation préalable de tournage!!! il a reçu une lettre signée du ministre de la Santé notifiant son renvoi.

Selon le ministre cette décision est liée aux « déclarations » du professeur Chafik Chraïbi dans le reportage, il reproche a ce dernier que les chiffres avancés par la journaliste de France 2 , qui parle de 800 avortements clandestins par jour sont faux, selon des sources , le ministre aurait aussi reproché au gynécologue de laisser entendre, dans le documentaire, qu’il pratiquait des avortements clandestins.Cette décision est intervenue six semaines après la diffusion dudit reportage .

Pour le professeur Chafik Chraïbi , toute l’administration de l’hôpital était au courant de ce tournage, et estimant qu’il n’avait "nullement été nuisible à l’image de la maternité", mais qu’il montrait au contraire "une réalité quotidienne sur laquelle les autorités doivent se pencher" et que son renvoi est infondé, d’autant plus que d’après lui, « le reportage ne montre pas une mauvaise image du pays et de l’hôpital » au contraire il a reçu énormément de mails de l’étranger se félicitant que le Maroc avance ».

En tant que médecin , selon professeur Chafik "je ne peux me taire sur tous les drames que nous vivons en rapport avec les grossesses non désirées, le ministère lui-même appuie mon action au sein de l'AMLAC dont le dernier congrès s'est tenu sous le patronage de Mr le ministre, et toutes les ONG en matière de droits humains, aussi bien marocaines qu'étrangères, ainsi que les médias soutiennent mon actiontion " et de poursuivre «J’ai la conscience tranquille car je n’ai fait que participer à dévoiler une réalité dramatique que tout un chacun connaît dans notre pays

Rappelons que selon le professeur, près de 800 avortements clandestins sont pratiqués dans des conditions abominables chaque jour au Maroc, provoquant de graves séquelles sur les femmes, voire leur décès. Aussi, certaines femmes sont contraintes d’abandonner leur bébé

I l est à noter ,que devant cette décision sans précédent, une page  intitulée « soutien au Pr Chafik Chraïbi« ,est créée le mardi 10 février sur Facebook.