Nomination d'un nouveau directeur de l'Institut Pasteur

Le ministre de la santé, Anas Doukkali, vient de nommer Mohamed Cherkaoui  président par intérim de l’Institut Pasteur de Casablanca après "l’éjection" de Naima El Mdaghri de  la tête de la direction de cette institution. Mohamed Cherkaoui  occupait le post de secrétaire général.

Naima El Mdaghri  a été limogée par le ministre de tutelle suite aux résultats du rapport de la commission chargée d’enquêter sur ce qui est devenu le scandale des vaccins de méningite périmés. Il s’agit d’un marché de 4500 vaccins produits en 2015 et qui devaient périmer en mai 2018.

Le ministère de la santé avait reçu des plaintes accusant l’Institut d’administrer des vaccins dont la date de péremption sera dépassée dans quelques jours. S

Selon les médias, l’enquête diligentée par la commission du ministère de la santé a retrouvé, parmi les réserves de l’établissement, des vaccins contre la méningite, bientôt périmés, et qui ont été administrés aux pèlerins marocains. L’Institut Pasteur avait reçu le 19 avril 4500 doses de ce traitement portant le numéro de série A90CA207C et qui devaient périmer en mai 2018. De plus, l’Institut a encore des stocks de ces vaccins, suffisants pour vacciner tous les pèlerins de la prochaine saison du Hajj.