Enfin, le Maroc aura sa carte sanitaire

  • 01 Jan 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

C'est fait, le décret relatif à l’organisation de l’offre de soins, à la carte sanitaire et aux schémas régionaux de l’offre de soins est prêt et attend sa publication au bulletin officielle.

Ce décret a défini l'offre de soins , il s'agit de l'ensemble des infrastructures sanitaires publiques ou privés, des unités de santé fixes et mobiles. Avec cette carte, les hôpitaux de proximités seront généralisés et dotés de 5 spécialisé, les centres hospitaliers préfectoraux de 20 spécialités , les centres régionaux seront eux dotés de 28 spécialités et en fin , les centres hospitaliers interrégionaux avec 40 spécialités.

Il est à noter que ce décret relatif à l’organisation de l’offre de soins, à la carte sanitaire et aux schémas régionaux de l’offre de soins a été adopté mercredi 5 novembre , en Conseil de gouvernement. Cette carte constitue la base pour la planification et l’organisation de l’offre de soins. Elle permettra ainsi de répartir de manière équitable l’offre de soins en évitant que les infrastructures hospitalières et les effectifs médicaux soient concentrés sur l’axe Kénitra-Casablanca.

Ce décret fixe les modalités d’élaboration de cette carte sanitaire qui devra être établie par arrêté du ministre de la Santé .

Dans ce décret «l’ouverture de tous établissements de soins, public ou privé, doit répondre à une série de critères relatifs notamment au découpage sanitaire, à la taille de la population et à l’attractivité socio-économique de la région concernée», l' article 6 notamment, stipule que «les établissements de santé publics et privés peuvent dispenser, outre les prestations rendues en mode fixe, d'autres prestations de soins et services en mode mobile pour répondre aux besoins de la population». Il s’agit plus précisément des visites à domicile, des unités médicales mobiles, des caravanes médicales spécialisées ainsi que des hôpitaux mobiles. S’agissant des normes, des critères et des modalités d'implantation des infrastructures et des installations sanitaires, le projet précise qu’ils seront fonction du découpage sanitaire, de la taille de la population et de l'attractivité socio-économique.