La 4ème édition du «Concert contre le cancer à Casablanca

  • 01 fév 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

L'Association des arts et métiers (ADAM), de l'Ecole nationale de commerce et de gestion de Settat (ENCG), Organise sa 4ème édition, le “Concert contre le Cancer”, le samedi 21 février 2015 au Complexe culturel de Sidi Belyout.

Depuis sa première édition en 2009, cette manifestation a toujours connu la participation de nombreux artistes dévoués à la bonne cause, tels Nass El Ghiwane, Gnawa Stone, Abdelali El Rhaoui, Said Mouskir ou encore Youssef Ksiyer.

Il est à rappeler que l'Association des arts et métiers (ADAM), initiatrice de cet évènement et qui siège à l'ENCG Settat, est une association à but non lucratif, créée en 1998 et à vocation artistique ayant pour objet l'encadrement et le perfectionnement d'activités artistiques. Elle est l'un des clubs les plus anciens de l'école visant à apporter une touche artistique à la vie des futurs managers. L'Association des arts et métiers est composée d'ateliers qui sont à la disposition des étudiants de l'école, notamment les ateliers de musique et de chant, de danse, de théâtre, de design, de photographie et de cinéma.

Le cancer est un réel problème de santé publique:

Le cancer est responsable d'un décès sur huit dans le monde, une mortalité supérieure à celle du sida, de la tuberculose et du paludisme réunis. Chaque année, plus de 12 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués et 7,6 millions d'individus meurent du cancer. En l'absence de mesures appropriées, on estime que ces chiffres pourraient atteindre 26 millions de nouveaux cas d'ici 2030, sachant que l'augmentation sera la plus marquée dans les pays à faible et moyen revenu.

C’est un réel problème de santé publique avec quelque 35.000 cas diagnostiqués par an dont seulement 12000 sont pris en charge. Chez la femme, le cancer du sein arrive en premier avec 36,1% suivi de celui du col de l’utérus avec 12,83%. Chez l’homme, c’est le cancer du poumon qui occupe la première place devançant celui de la prostate et des lymphomes.

Au MAROC, le cancer est responsable de 7,2% des cas de décès , le coût de prise en charge de la maladie demeure très élevé. Le fardeau assumé par les ménages et l'ampleur des retombées sociales et économiques lors d'une atteinte par le cancer sont extrêmement lourds, d'autant plus que pour certains cancers, les coûts de traitement sont souvent à la charge des patients à hauteur de 90%. Ajouter à cela le fait que plus des deux tiers de la population ne disposent d’aucune couverture médicale. Du coup, quand la maladie s’invite dans un foyer c’est le drame. D’aucuns sont même allés jusqu’à qualifier cette pathologie (à tort ou à raison) de « maladie des riches ». Beaucoup de malades considèrent le cancer comme une fatalité, un mal incurable alors que la science médicale a connu des progrès extraordinaires, que les avancées thérapeutiques sont considérables et que des traitements existent afin de lutter contre cette maladie et surtout en guérir.