Maroc : l'OMS tire la sonnette d'alarme sur l'obésité infantile

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de tirer la sonnette d’alarme concernant l’obésité infantile au Maroc.

D’après une étude menée par la revue médicale britannique ‘’The Lancet ‘’ et l’OMS en 2016, un enfant et un adolescent marocain sur dix sont touchés par le fléau de l’obésité.

Selon ce rapport, l’obésité toucherait 10,3% des garçons et 9,9% des filles de 5 à 19 ans. Il affecte également 20,2% des hommes ainsi que 33,4% des femmes âgés 20 ans et plus. D’ailleurs ces dernières sont les plus touchées par l’obésité sévère (11,9%) que les hommes (4,5%).

Selon une enquête du Haut Commissaire au Plan (HCP), 10,3 millions de marocains adultes dont 63,1% de femmes sont en situation d’obésité ou de pré-obésité,

Cette enquête révèle qu’en 10 ans, l’obésité grave et morbide a augmenté de 7,3% par an entre 2001 et 2011.

L’analyse des indices indique que si la maigreur est en nette baisse se sont le surpoids et l’excès de poids qui constituent les phénomènes pathologiques les plus marquants de la santé-nutrition des adultes au Maroc.

L'étude, dont le but est de “diagnostiquer la santé-nutrition de la population et d'en élaborer une cartographie plus précise” révèle que 25% des personnes âgées entre 45 et 59 ans sont en situation de pré-obésité ou d'obésité morbide.

Selon l’étude, l’incidence de la pré-obésité est passée en 10 ans (2001-2011) de 27% à 32,9% (de 29,2% à 34,9% en milieu urbain, de 24,1% à 29,5% en milieu rural). La même tendance se retrouve aussi bien parmi les hommes (de 23,9% à 30,8%) que parmi les femmes (de 29,9%  à 34,7%). Globalement l’effectif d’adultes en situation de pré-obésité est passé en 10 ans de 4,5 millions à 6,7 millions.

L’incidence de l’excès de poids ou de l’obésité grave et morbide affecte 3,6 millions d’adultes en 2011, représentant 17,9% de la population (21,2% en milieu urbain, 12,6% en milieu rural).

C’est le lot de 26,8% des femmes contre 8,2% des hommes. Les femmes urbaines se placent en tête avec 31,3%, suivies de loin des femmes rurales avec 18,5%.

L’indice du surpoids ou obésité pathologique est passé de 5,2% parmi les adultes âgés de 20 à 24 ans à 25,7% parmi les tranches d’âge de 45-59 ans, aussi bien parmi les hommes que parmi les femmes.

Pra ailleurs, et selon les spécialistes, le coût du traitement de l’obésité et maladies associées est estimé à 24 milliards de dirhams par an ce qui représente 3% du PIB marocain.

Les pathologies liées à l’obésité :

L'obésité est un enjeu majeur de santé publique à l’échelon mondial. Reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé comme une maladie grave à l'origine de complications sévères parfois mortelles. Elle concerne aujourd’hui la quasi-totalité de la planète, y compris de nombreux pays émergents : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 35 % des adultes dans le monde sont atteints d’obésité ou de surpoids. Les complications associées, en particulier le diabète et les maladies cardiovasculaires, entraînent le décès d’au moins 2,8 millions personnes chaque année.

L’obésité entraîne des troubles de santé dont les principaux sont le diabète de type 2 (dans 80 % des cas, la maladie est associée à une obésité), l’hypertension artérielle, la dyslipidémie, les atteintes cardiovasculaires, le syndrome d’apnée du sommeil et d’autres maladies respiratoires, ainsi que des maladies articulaires telles que l’arthrose. L’obésité est en outre associée à un risque accru de certains cancers, en particulier de cancer de l’endomètre.