sante

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

La santé auditive est un point qui est peu considéré. Les jeunes sont les plus exposés aux risques de perte auditive. Le smartphone est l’objet connecté le plus présent dans notre quotidien. Les gents passent des heures leur smartphone à l’oreille. L’écoute de musique représente une des utilisations principales. C’est dans ce contexte que l'OMS tire aujourd'hui la sonnette d'alarme : selon une étude, 50% des jeunes de 12 à 35 ans, soit 1,1 milliard de personnes dans le monde, risquent de souffrir de pertes auditives à cause d'une "exposition prolongée et excessive à des sons forts" issus de lecteurs MP3 ou smartphones.

Selon les spécialistes, il est nécessaire d’intégrer que la préservation de l’ouïe est une affaire d’hygiène de vie et d’éducation aux bonne pratiques de « santé auditive » à tous les âges de la vie. Cela donnera du sens à la nécessité de modifier les pratiques d’écoute.

La nouvelle norme élaborée par l'Organisation mondiale de la santé, avec l'Union internationale des télécommunications (autre agence de l'ONU), recommande aux fabricants de smartphones et lecteurs MP3 de mettre en place des systèmes permettant de limiter le niveau sonore à des niveaux ne représentant aucun danger. Les éditeurs de logiciels sont également mis à contribution en affichant un message indiquant à l'utilisateur qu'au-delà d'un certain volume, l'écoute peut amener à des pertes de faculté auditive.


Taxonomy term

« Quand la rupture de l’équilibre de l’organisme engage le pronostic vital »

L’alliance des maladies rares au Maroc (AMRM), présidée par le Dr Khadija Moussayer, a organisé, sous le patronage du Ministère de la Santé, sa deuxième journée nationale des maladies rares, le Samedi 23 février 2019, à l’université Mohamed VI des sciences de la santé de Casablanca et en partenariat avec Sanofi Genzyme, sur le thème des situations d’urgence : « les maladies rares à décompensation aigue ».

Les maladies rares sont en général  chroniques et évolutives, mais certaines d’entre elles peuvent provoquer la rupture de l'équilibre que l'organisme a trouvé pendant une certaine période pour faire face à cette pathologie ou à un trouble lié quelconque : c’est la décompensation survenant de façon inopinée et susceptible de donner un œdème cérébral, des convulsions, des vomissements inexpliqués… voire un coma. Cette situation critique pose alors un double défi  si la pathologie sous jacente n’est pas  diagnostiquée : cette fraction de maladies rares peut menacer le pronostic vital et mener la personne atteinte en réanimation ; préserver le pronostic vital repose alors sur un diagnostic urgent et précis et sur la mise en route d’un traitement adapté. Cette prise en charge nécessite l'intervention coordonnée d’une équipe multidisciplinaire composée au moins selon les cas, outre l’urgentiste, du médecin généraliste « de famille », d’un pédiatre, d’un interniste« métabolicien », d'un biologiste, d'un diététicien spécialisé…

Un éclairage sur certaines  pathologies susceptibles de décompensation aigue

Cette journée a eu notamment pour  objectif de faire un éclairage sur :

  • Les maladies du cycle de l’urée qui posent un réel problème de santé publique au Maroc malgré leur rareté du fait de leur méconnaissance, de l’indisponibilité de certains produits et d’un manque de spécialistes, métaboliciens en particulier des adultes. Le cycle de l’urée est une voie métabolique permettant la transformation de l’ammoniaque, molécule toxique pour le système nerveux et le foie, en urée, molécule non toxique, excrétée dans l’urine. La décompensation hyperammoniémique en cas de maladie du cycle de l’urée est une urgence vitale qui, en l’absence de prise en charge immédiate et spécifique, peut conduire à des séquelles neurologiques irréversibles, voire à un coma ou au décès.
  • Les porphyries, un groupe de maladies (dess affection caractérisées par la présence, dans l'organisme, de quantités massives de porphyrines, molécules précurseurs de l'hème, une partie non-protéique de l'hémoglobine) dont certaines peuvent se compliquer de paralysies inopinées surtout après la prise de certains médicaments ;
  • L’hyperplasie congénitale des surrénales, une maladie (une anomalie des glandes surrénales situées au-dessus des reins) qui doit être dépistée à la naissance et qui peut se compliquer d’une déshydratation ;
  • La maladie de Pompe, une affection musculaire enzymatique (maladie génétique progressive et souvent fatale) qui a bénéficié récemment d’un nouveau traitement ;
  • Les actualités et les perspectives des thérapies géniques.
  • Des préconisations issues des débats

Les interventions et débats qui ont animé la journée ont permis de conclure à la nécessité  de mettre en œuvre au Maroc une série de mesures concernant les maladies rares en général et les situations d’urgence en particulier :

  1. La mise en place d’une spécialité ou sous-spécialité de  médecine métabolique pour enfants et également pour adultes (à destination des pédiatres et internistes) ;
  2. Un encouragement et une mise en place à l’intention des diététiciens d’une formation à la nutrition spécifique des pathologies d’erreurs du métabolisme ;
  3. L’amélioration de l’accessibilité aux médicaments (notamment aux épurateurs de l’ammoniac pour les pathologies du cycle de l’urée). La direction du médicament et de la pharmacie vient malheureusement de suspendre les Autorisations Temporaires d'Utilisation (ATU) !
  4. L’amélioration de l’accessibilité des examens de l’ammoniaemie  partout  au Maroc
  5. La réalisation de centres de référence, privés ou publiques, des maladies héréditaires du métabolisme ;
  6. l’institution de cartes personnelles pour  les patients souffrant de maladies rares comportant les informations et recommandations utiles en cas d’urgence ( les gestes à faire ou ne pas faire, et ce dans toute situation d’urgence, liée ou non à leurs pathologies)
  7. Améliorer la prise en charge des patients par les assurances maladies, en considérant toutes ces maladies comme « affection de longue durée », ce qui n’est pas le cas pour la plupart actuellement. 

Taxonomy term

 

L'Ecole de médecine de l'Université de Washington (Etats-Unis) vient d'annoncer qu'une pilule contraceptive masculine venait d’être testée avec succès.

Quarante hommes en bonne santé âgés de 18 à 50 ans, ont pris chaque jour pendant 28 jours la pilule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou de façon abrégée, le 11-beta-MNTDC.

 Dix d'entre eux ont reçu, sans le savoir, un placebo. Deux dosages de pilules ont été testés, 14 hommes ont reçu des doses de 200 mg et 16 des doses de 400 mg.

Pendant 28 jours, 10 d'entre eux ont reçu quotidiennement un placebo ; les autres la 11-béta-MNTDC à différentes concentrations.

Résultat : le 11-beta-MNTDC a considérablement abaissé le niveau de deux hormones nécessaires à la production de spermatozoïdes en comparaison avec la prise de placebo. Le traitement "diminue la production de spermatozoïdes tout en préservant la libido".

Ces travaux de recherche sont d'autant plus encourageants que la pilule semble bien passer. Les chercheurs ne décrivent aucun effet secondaire grave, seuls quelques cas de fatigue, d'acné ou de maux de tête.

Le 11-beta-MNTDC ne sera pas disponible avant plusieurs années de tests. Il pourrait être à l’avenir un concurrent du diméthandrolone undécanoate, un autre contraceptif prometteur pour l’homme, également sous test clinique.


Taxonomy term

L'Académie de médecine et de pharmacie en France se sont prononcé officiellement contre l'homéopathie et réclament la fin du remboursement de l’homéopathie et de son enseignement en facultés de médecine et de pharmacie.

L’Académie de médecine a voté à 58 voix (16 contre, 8 abstentions) pour la fin du remboursement de l’homéopathie par la Sécurité sociale et pour la fin de son enseignement en facultés de médecine et de pharmacie.

Selon les deux académies "L’état des données scientifiques ne permet de vérifier aucun des principes de l’homéopathie et les méta-analyses n’ont pas permis de démontrer une efficacité des préparations homéopathiques". Les deux instances souhaitent que cette pratique ne soit plus qualifiée de "médecine alternative".

Le débat sur l'utilité de l'homéopathie a resurgi avec vigueur en France, numéro un mondial des préparations homéopathiques. Ce débat agite la communauté médicale depuis la publication d'une tribune de 124 médecins contre cette pratique, le conseil national de l'ordre des médecins de France avait publié une mise au point concernant cette pratique en médecine générale.

Selon cette mise au point, l’ordre des médecins a rangée l'homéopathie dans les pratiques "non éprouvées" par la science, et qu'il ne reconnaît pas comme spécialité : "L'utilisation médiatique des termes de 'médecines alternatives et complémentaires, concernant notamment l'homéopathie, entretient une ambiguïté qui est source de confusion". Selon le conseil national de l'ordre,  "Tout médecin doit exercer la médecine conformément aux données acquises de la science, tant dans l'élaboration du diagnostic que dans la proposition d'un traitement". ". L'homéopathie ne peut donc pas être le premier remède proposé par un médecin, mais peut constituer une " prescription adjuvante ou complémentaire [...] après avoir délivré au patient une information loyale, claire et appropriée.

Depuis que l’homéopathie est apparue il y a environ 200 ans (inventée en 1796 par le médecin allemand Samuel Hahnemann), aucune étude scientifique sérieuse n’est parvenue à prouver son efficacité. Et pour cause, ces produits sont fabriqués selon des principes farfelus hérités de la fin du 18e siècle. Il s’agit de diluer plusieurs fois une «teinture mère» (préparation à base de plantes, d’extraits d’animaux ou encore de produits chimiques) jusqu’à en obtenir une quantité infinitésimale. Résultat: il est impossible de retrouver une seule molécule de principe actif dans un granule.


Taxonomy term

  • 09 avr 2019

  • Par : Pharmapresse

  • Tags : Maroc, sante

Le tribunal de première instance de la ville d’Oued Zem  vient de condamner un médecin exerçant dans le secteur privé à un an de prison pour "avoir délivré un certificat médical contenant de fausses déclarations relatives à la période d'invalidité qu'il contient".

Le médecin est accusé d’avoir délivré à une patiente un certificat médical, en y incluant de fausses données aptes à justifier une incapacité physique. Ce document aurait été utilisé contre une tierce personne dans le cadre d’une affaire instruite par la justice.

Selon une source judiciaire " le verdict de culpabilité est prononcé sur la base d’un contre-examen médical, initié par le ministère public et de l'inspection de la police judiciaire, qui a prouvé l'acte criminel commis", ajoutant: "L'accusé a été reconnu coupable de l'utilisation de ce certificat médical selon la loi 445 du code pénal, et condamné à six mois de prison avec une amende de 1 000 dirhams.

Cette condamnation dans le cas d'un certificat médical est la première du genre et vise à promouvoir les valeurs d'intégrité et de transparence du système de justice pour établir le principe de responsabilité.

Selon la législation nationale, toute personne justifiant d’un certificat médical avec une incapacité physique (dégâts corporels) d'une durée égale ou supérieure à 21 jours peut prétendre à l’incarcération de son présumé agresseur le temps de l’enquête et, éventuellement, du procès qui s’ensuit.


Taxonomy term

Un herboriste a été reconnu coupable par un tribunal de Los Angeles aux Etats Unis pour pratique illégale de la médecine et mise en danger de la personne.

Cet herboriste avait ordonné à la famille d'un garçon diabétique de 13 ans d'appliquer de l'huile de lavande sur sa colonne vertébrale au lieu d'utiliser de l'insuline. Le garçon est décédé  suite aux complications liées au diabète de type 1.

Les procureurs ont raconté à la cour comment Morrow, l’herboriste, fondateur de la société Common Sense Herbs, avait commencé à "soigner" Edgar Lopez , le garçon diabétique,  après que sa mère se soit rendue à l'un de ses entretiens. Morrow a conseillé à la famille d'empêcher le garçon d'utiliser ses médicaments contre le diabète peu de temps après, leur disant que c'était un "poison". Il leur a conseillé d'utiliser des herbes, notamment de la lavande, qu'il vend sur son site Web.

Lopez est tombé malade peu de temps après que sa famille ait suivi les conseils de l’herboriste.  Le  garçon perdait beaucoup de poids, avait des difficultés à respirer et avait froid au toucher. À ce stade, l'herboriste a annoncé à la famille que son fils traversait une "crise de guérison" et leur avait conseillé de ne pas demander l'aide d'un médecin, selon le journal Washington Post.

«Il nous a dit que si nous emmenions l'enfant à l'hôpital, il serait tué là-bas», a déclaré son père, Delfino Lopez Solis au jury la semaine dernière, au cours de son procès de deux semaines.

"Le médecin légiste a déterminé que la victime aurait vécu s'il avait reçu un traitement médical approprié", a indiqué le bureau du procureur américain dans un communiqué.

Ce n'est peut-être pas le seul cas dans lequel l’herboriste a conseillé aux personnes de ne plus recevoir de traitement médical. La veuve d'un patient atteint du cancer a déclaré au jury que son épouse avait utilisé un "traitement" à base de plantes au lieu de la médecine conventionnelle, sur les conseils de Morrow, rapporte WFTV.


Taxonomy term

La cour d'appel de Paris vient de condamner un chirurgien et une infirmière pour homicide involontaire. Le chirurgien est condamné à quatre mois d’emprisonnement avec sursis et 10 000 € d’amende, et l’infirmière à quatre mois d’emprisonnement avec sursis.

Quelle est l'accusation portée contre lui ?

Le chirurgien pose un pansement circulaire cervical réalisé avec des compresses appliquées sur l’incision cervicale et maintenues par une bande enroulée autour du cou d’une femme après une thyroïdectomie.12 heures après,  la patiente est décédée suite à un arrêt cardiaque en raison d’une compression trachéale causée par un hématome compressif.

Il est à signaler que depuis 1988, la pose de pansement compressif a beaucoup évolué. Il n’est plus recommandé actuellement mais en préfère le  micro-pansement sur la cicatrice, qui présente le double avantage d’être moins compressif et de ne pas masquer l’apparition d’un éventuel hématome.

Sources : www.macsf-exerciceprofessionnel.fr

 

 


Taxonomy term

Au cours d’un colloque portant sur la reproduction après 40 ans en France, le chef de service d’obstétrique à l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine)  plusieurs hôpitaux français ont reçu l'autorisation pour effectuer des greffes d'utérus courant 2019. De nombreux critères ont été établis pour déterminer qui pourra bénéficier de cette transplantation : La patiente receveuse doit être âgée de 20 à 36 ans. Pour la donneuse, c'est entre 40 et 65 ans. Il s'agit souvent de mère - fille ou entre deux sœurs. C'est en tout cas une donneuse apparentée, pour éviter le chantage financier même psychologique

Les opérations auront lieu sur des femmes nées sans utérus - syndrome de Rokitansky-Küster-Hauser (MKRH) - ou sur des femmes qui ont subi une ablation de l’utérus suite à un cancer.

Des opérations de ce type, encore très rares, ont déjà eu lieu en Suède, avec une première naissance en 2013. Il s’agissait là d’un don d’organe de mère à fille. Plus récemment, une femme a accouché au Brésil après avoir reçu un utérus d’une donneuse décédée fin 2017.


Taxonomy term

Les pharmaciens de France n’arrêtent pas d’élargir leurs champs d’intervention. Après s  les autorisations de test capillaire d’évaluation de la glycémie, les tests oropharyngés de la grippe et des angines à streptocoques du groupe A, le dépistage broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), la vaccination et prescription de médicaments, les pharmaciens de France vont se lancer dans le repérage et le dépistage du risque cardiovasculaire. Cette action est initiée par l’URPS pharmaciens (Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens) en partenariat avec la Fédération française de cardiologie, l’URPS Médecins, la Société française de pharmacie clinique et la faculté de pharmacie de Lille (Nord). Ce nouvel acte pharmaceutique dont le prix conseillé est de 18 euros se réalise en 20 minutes avec ou sans rendez-vous et permet d’obtenir des résultats immédiats.

Il s’adresse à toutes les personnes à priori en bonne santé de plus de 35 ans. Ce service totalement innovant repose sur la mesure de cinq facteurs de risque pouvant entraîner une maladie cardiovasculaire : l’hypertension, l’indice de masse corporelle et le tour de taille, le tabagisme, la cholestérolémie, la glycémie. Ce dépistage est accompagné de la remise d’un coffret Santé au client qui comprend un carnet de dépistage personnalisé ainsi qu’un CD-rom d’1 heure d’éducation à la prévention et au maintien du capital santé.

Pour pouvoir procéder à ce dépistage, les pharmaciens volontaires doivent avoir suivi une formation en ligne sur les maladies cardiovasculaires en amont des sessions de formation présentielle organisées par l’URPS.

Il est à noter que les  pharmaciens n’entendent pas se substituer aux médecins et les deux conseils de l’ordre ont même apporté leur soutien à cette initiative. D’autant que les patients dépistés leur seront adressés après le dépistage.


Taxonomy term

Pour soigner les chagrins d'amour, psychiatre québécois, a développé un programme thérapeutique à base de propranolol. Ce produit permet de diminuer l’impact émotionnel d'un souvenir traumatique, qui peut notamment être généré par une rupture.

Propranolol est un médicament utilisé dans les cas de stress post-traumatique. Il a le pouvoir de rendre les mauvais souvenirs physiquement et mentalement plus supportables.

Selon le psychiatre québécois, pour surmonter les ruptures amoureuses particulièrement douloureuses, le Propranolol pourrait atténuer la charge émotionnelle, faire disparaître la peine et mieux gérer les angoisses.

Il s'agit en fait d'un médicament déjà disponible sur le marché. Apparue dans les années 1960 pour traiter la migraine, le popranolol est un médicament bêtabloquant.  Il s’est fait connaître dans le cadre de l’essai clinique Mémoire Vive, mené entre 2016 et 2018 par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et réservé aux victimes des attentats du Bataclan et du 14 juillet à Nice.

Testé sur 360 victimes des attentats de Paris, le Propranolol a permis d’adoucir les émotions et d’atténuer les mauvaises ondes. Contrairement aux antidépresseurs, le Propranolol agit beaucoup plus rapidement.

 En France, des professionnels de santé spécialement formés s'apprêtent à l'appliquer.


Pages