sante

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Le ministère de l’Industrie et du Commerce vient d’ouvrir une enquête de réexamen de la mesure antidumping appliquée aux importations d'insuline originaires du Danemark

Cette mesure fait suite à une requête présentée par le laboratoire Sothema après l’expiration de l’application de la mesure antidumping le 28 octobre 2019. En se sentant menacé,  Sothema demande au ministère de reconduire les mesures antidumping en vigueur depuis cinq ans. Le laboratoire estime que "l’expiration de cette mesure serait susceptible d’entrainer la réapparition du dumping et du dommage causé à l’industrie nationale".

Le ministère de Moulay Hafid Elalami, parallèlement à l’ouvrière de cette enquête de réexamen, a décidé de maintenir les droits de douanes appliqués aux importations de l’insuline humaine, rapide, NPH (lente) et mixte conditionnée en flacons de 10 ml dans le cadre de mesures antidumping qui sont de 13,89% pendant toute la période de l’enquête.

Par ailleurs, il faut signaler que selon les dernières estimations, les diabétiques au Maroc représentent près de 1,5 million de personnes, dont plusieurs milliers d’insulinodépendants. 9% de ces personnes sont âgées de plus de 20 ans. Et si l’on considère les tranches d’âge au-delà de 50 ans, la prévalence dépasse les 14%.

Le marché de l’insuline au Maroc pèse près de 50 millions de DH annuellement, soit près de 3 millions d’unités. Le marché privé ne représente que le tiers de ce, la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a déboursé, à elle seule, pas moins 379 millions de DH en 2013 pour le diabète. Le marché privé ne représente que le tiers de ce chiffr . Il est à noter qu'il n'y a que trois gros opérateurs (Aventis, Sothema et Laprophan (Novonordisk)) qui se partagent le marché de l’insuline au Maroc.

 


Taxonomy term

Le Maroc a signé, mardi 22 octobre à Addis-Abeba, le traité portant création de l’Agence africaine du médicament (AMA) en tant qu’agence spécialisée de l’Union africaine.

Le traité a été signé par l’ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, en présence de la directrice du bureau du conseiller juridique du président de la commission de l’Union africaine.

L’objectif de la création de cette agence est d'utiliser des ressources institutionnelles, scientifiques et réglementaires du continent pour améliorer l'accès à des médicaments sans risques, efficaces et de qualité. La faiblesse des systèmes de réglementation a favorisé la circulation de produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés dans de nombreux États membres de l’Union africaine. L’existence de produits de qualité inférieure et falsifiés présente un risque pour la santé publique, nuit aux patients et sape la confiance dans les systèmes de prestation de soins de santé.

Il est à rappeler que la cinquante-cinquième décision de l'Union africaine (UA) prise au cours du Sommet d'Abuja en janvier 2005, qui demandait à la Commission de l'UA d'élaborer un Plan de fabrication de produits pharmaceutiques pour l'Afrique (PMPA) dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), en vue d'améliorer l'accès des populations africaines à des produits médicaux et à des technologies sanitaires de bonne qualité, sans risque et efficaces.

 


Taxonomy term

En accord avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le Laboratoire Alliance Pharma France vous informe des modifications portant sur l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de la spécialité Flammazine, crème, à l’issue de la réévaluation de son rapport bénéfice/risque par l’ANSM.

1- L’ANSM a procédé à une réévaluation du rapport bénéfice/risque de de Flammazine.

2-En conséquence, Flammazine est désormais restreinte aux adultes et aux enfants de plus de 2 mois, en prévention et en traitement des infections dans le cadre de la prise en charge des brûlures à partir du 2nd degré.

3- La crème Flammazine :

  • Ne doit pas être utilisée sur des plaies qui ne sont pas des brûlures ;
  • Est contre-indiquée chez l’enfant de moins de 2 mois (prématuré, nouveau-né, nourrisson de moins de 2 mois) ;
  • Doit être utilisée avec prudence chez l’enfant de moins de 2 ans en raison du risque de passage systémique accru dans cette catégorie d’âge qui expose au risque de complications générales des sulfamides ;
  • Est contre-indiqué pendant l’allaitement si l’enfant a moins d’un mois en raison de l’immaturité du système enzymatique dans cette population et du risque consécutif d’ictère nucléaire ;
  • Est contre-indiquée pendant l’allaitement si l’enfant est atteint d’un déficit en G6PD, afin de prévenir la survenue d’une hémolyse.

4- Grossesse : utilisation possible uniquement en l’absence d’alternative thérapeutique, et plus particulièrement durant le 3ème trimestre de la grossesse, en raison d’un risque potentiel d’ictère grave voire nucléaire chez le nouveau-né par déplacement de la bilirubine.

5- Les brûlures n’ayant pas cicatrisé après 15 jours d’un traitement par Flammazine doivent faire l’objet d’un avis médical auprès d’un service de soins hospitalier spécialisé dans la prise en charge des brûlés.

Informations complémentaires

Nous vous rappelons que la spécialité Flammazine est actuellement soumise à prescription médicale (« liste I »).

La réévaluation par l’ANSM du rapport bénéfice/risque des spécialités à base de sulfadiazine argentique a conduit à une suppression de l’indication de Flammazine, crème dans le traitement d’appoint des affections dermatologiques primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter, le bénéfice clinique de la spécialité n’étant pas démontré en l’absence d’étude comparative méthodologiquement rigoureuse versus placebo ou traitement actif

Le rapport bénéfice/risque de la spécialité Flammazine reste favorable chez les adultes et les enfants de plus de 2 mois pour la prévention et le traitement des infections dans le cadre de la prise en charge des brûlures à partir du 2nd degré.

Les effets indésirables les plus fréquents de la Flammazine sont les effets cutanés (eczéma, réaction eczématiforme, éruption, trouble pigmentaire, réaction bulleuse). On observe également des cas de cytopénie (leucopénie, neutropénie, agranulcytose), d’argyrie, et d’insuffisance rénale.

Cette information destinée aux médecins généralistes, pédiatres, dermatologues, pharmaciens hospitaliers et d’officine.


Taxonomy term

Le contrôle de la gestion des pharmacies au niveau de ces Centres hospitaliers par la Cour des comptes a permis de déceler plusieurs insuffisances liées aux moyens de travail, aux approvisionnements, ainsi qu’au suivi du stockage et la consommation des médicaments.

1-Insuffisances liées aux moyens de travail :

Le rapport a été relevé au niveau du CHP de Boujdour que l’espace abritant la pharmacie hospitalière ne dispose pas d’équipements et de matériels indispensables à sa bonne marche.

Le stockage des produits pharmaceutiques est effectué au niveau de plusieurs locaux qui sont implantés de manière dispersée et loin des services de soins, ce qui ne permet pas de bien fournir des prestations pharmaceutiques aux demandeurs.

Aussi, les conditions de stockage (aération, lumières, thermo- hygromètre, emplacement…) ne sont pas respectées et sont en contradiction avec les normes édictées par le guide d’organisation et de fonctionnement de la pharmacie hospitalière

En ce qui concerne, le CHP Moulay Abdellah de Mohammedia, sa pharmacie est dépourvue des armoires de rayonnage et d’une chambre froide pour le stockage des produits thermolabiles. Face à cette situation, ce service se trouve contraint de déposer ces produits dans la chambre froide située à la cuisine de l’hôpital avec tous les risques potentiels.

Au niveau du CHP de Sidi Slimane, le stockage des médicaments est effectué dans cinq salles dont une se situe au sein du centre de diagnostic.

En plus de la dispersion de ces salles ainsi que de leur étroitesse, il a été constaté le non-respect des conditions de stockage édictées par le guide des pharmacies hospitalières telles que l’aération et l’hygiène.

2-Dysfonctionnements dans l’approvisionnement et la livraison des Médicaments et dispositifs médicaux (MDM) :

Les achats groupés des produits pharmaceutiques sont assurés au niveau central par le biais de la Division de l’approvisionnement (DA) relevant du ministère de la Santé, comme précédemment cité. L’opération de livraison

des MDM connait certaines difficultés, à savoir :

  • Le calendrier de livraison s’inscrit en décalage avec l’année objet de la commande ;
  • Absence de concertation entre la DA et les pharmacies hospitalières. En effet, les livraisons ne sont pas faites systématiquement en fonction des besoins du moment et de l'état de stocks ;

Par ailleurs l’approvisionnement en médicaments et des produits pharmaceutiques, accuse des irrégularités qui affectent négativement son efficacité. En effet, la procédure poursuivie dans ce sens, fait que les services centraux du ministère de la Santé procèdent à la défalcation préalable de l’enveloppe budgétaire correspondant aux commandes émises par chaque Centre hospitalier. Ces mêmes services procèdent par la suite à la concentration au niveau central, des commandes de tous les établissements hospitaliers relevant du secteur.

Aussi, le contrôle de la procédure d’approvisionnement, a permis de relever l’existence d’un écart entre les montants défalqués et les produits pharmaceutiques livrés. Ainsi, pour le CHP Mohammed V de Casablanca, la valeur de ces produits non livrés a dépassé 49 millions de dirhams entre 2012 et 2016.

Ces limites ont comme conséquence la péremption de certains médicaments ainsi que l’épuisement du stock d’autres. Ainsi, la valeur correspondante à cette péremption au titre de la période 2012-2016 a atteint 5.551.863,50 DH pour le CHP Mohammed V de Casablanca, 1.833.184,95 DH pour Le CHP Moulay Abdellah de Mohammedia et 3.591.257,00 DH pour le CHP de Kelaa de Sraghna.

3-Insuffisances liées au suivi du stock des médicaments et dispositifs médicaux :

Il a été constaté, que la gestion du stock de la pharmacie hospitalière se fait en l’absence du registre de la main courante et des fiches de stocks. En outre, aucun inventaire des médicaments et dispositifs médicaux n’a été réalisé depuis 2011 sauf pour les Anti-D, les médicaments administrés par voie orale et les stupéfiants. Sachant que le stock se constitue de 780 produits (selon la commande ministérielle de 2015). Ce manque d’inventaire et de traçabilité pose avec acuité le problème de la maitrise des entrées et sorties des MDM.


Taxonomy term

Les centres d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance (CEIP) alertent sur un nouveau risque concernant l’utilisation de prégabaline (Lyrica et génériques) associée aux opioïdes.

Selon le CEIP, une augmentation des cas d’overdoses en lien avec l’usage de prégabaline associée à de l’héroïne est constatée au Royaume-Uni depuis quelques années, et un certain nombre de cas d’overdoses ont été signalés en région parisienne en juin dernier.

S'ils sont combinés à des opioïdes, les gabapentinoïdes augmentent le risque de surdose d'opioïdes. Les effets secondaires graves de l'utilisation simultanée de gabapentinoïdes et d'opioïdes incluent une dépression respiratoire, une sédation accrue, des étourdissements, des évanouissements et la mort.

La prégabaline est commercialisée depuis 2006 dans le traitement des douleurs neuropathiques périphériques et centrales, dans l’épilepsie partielle (en association) et dans le traitement du trouble anxieux généralisé. Elle se présente sous la forme de gélules de différents dosages jusqu’à 300 mg. La posologie varie de 150 à 600 mg/jour.

La prégabaline est un analogue du GABA sans action directe sur le récepteur gabaergique, ayant une structure proche de la gabapentine. Il a été mis en évidence une action au niveau des canaux calciques engendrant une diminution de la libération du glutamate. Bien que le mécanisme d’action semble plus complexe et n’est pas encore totalement élucidé à ce jour, la prise de prégabaline pourrait présenter un effet indirect sur la dopamine et activer le circuit de la récompense

Une méta-analyse des données issues des essais cliniques de la prégabaline plaçait l’euphorie comme deuxième effet clinique le plus rapporté.


Taxonomy term

Le ministère de la Santé vient d’annoncer la création d’une unité de coordination nationale et d’un comité technique pour la surveillance de la résistance aux antimicrobiens.

Selon le ministère de la santé, la création de cette unité vise à garantir l’efficacité des soins et traitements, et limiter ainsi le taux de morbi-mortalité, et ce, par l’utilisation des médicaments efficaces, sûrs et garantis. L’unité vise aussi la réduction de l’incidence des infections grâce à la prévention et au contrôle des facteurs de risques ainsi que l’amélioration de la sensibilisation et l’expérience en la résistance aux antimicrobiens et de rationaliser l’utilisation des antibiotiques chez l’homme.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Plan santé 2025, et l'opérationnalisation du partenariat entre le ministère de la Santé et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) relatif au renforcement des mesures de lutte contre la résistance aux antimicrobiens afin d'atteindre les objectifs du développement durable à l'horizon 2030.

La résistance aux antimicrobiens est un terme général qui désigne la résistance des différents types de micro-organismes et couvre la résistance aux médicaments antibactériens, antiviraux, antiparasitaires et antifongique.

Selon l’OMS, la résistance aux antimicrobiens menace le cœur même de la médecine moderne et la viabilité à long terme d’une riposte efficace de la santé publique mondiale face à la menace constante des maladies infectieuses. Des médicaments antimicrobiens efficaces sont des conditions indispensables pour les mesures préventives comme pour les mesures curatives, puisqu’ils protègent les patients de maladies potentiellement mortelles et garantissent que des procédures complexes, telles que la chirurgie et la chimiothérapie, peuvent être menées à moindre risque.


Taxonomy term

Les équipes de l’hôpital Edouard-Herriot à Lyon vont mener une étude scientifique sur l’impact de la médiation animale sur les patients.

Baptisé "RéAnimal", ce projet a pour but de prouver scientifiquement les bienfaits de la thérapie assistée par animal sur des patients hospitalisés en réanimation. Cette étude s’adresse aux personnes en phase de consolidation. L’objectif est de mesurer l’impact de la médiation animale sur les troubles anxieux de ces patients admis en réanimation.

Selon Docteur Amélie Mazaud, porteuse du projet, cette étude vise à répondre à trois objectifs:

  • Actualiser les résultats effectifs d’une thérapie assistée par animal dans des symptômes patients post-traumatiques,
  • Prouver qu’en présence de protocoles adaptés, la prophylaxie et la sécurité sont garanties lorsqu’un animal est introduit dans un hôpital,
  • Élargir l’implémentation de ce type de thérapie et élargir ainsi le nombre de patients bénéficiant de ses bienfaits attendus

Le "RéAnimal concernera les patients qui auront fait face à des soins critiquessoins intensifs, réanimation. Leur pronostic vital étant engagé et leur santé prise en charge de manière urgente, 30 à 70% de ces patients développent, selon des études scientifiques, un stress post-traumatique lors de leur retour à la vie normale.

Pour financer l’initiative, l’hôpital Edouard-Herriot a lancé un appel aux dons pour récolter les 23 000 € nécessaires et compléter les 15 000 € déjà versés par la Fondation des Hospices Civils.


Taxonomy term

À l’occasion de la 21e édition de la Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer qui a été célébrée le 21 septembre dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé que cette maladie chronique est la forme la plus courante de démence au niveau mondial, et que le nombre de personnes qui en sont atteintes dans le monde, qui est estimé actuellement à 35,6 millions, devrait doubler d'ici à 2030.

Même s’il n’y a pas de statistiques exactes, on estime que le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer au Maroc dépasse les 150.000 cas contre 850.000 en France et 7 millions aux États-Unis. Selon l’Association Espoir Maroc Alzheimer, " Ce nombre estimé est appelé à augmenter proportionnellement au vieillissement de la population et en l’absence de recensement au Maroc, on peut multiplier ce chiffre par trois ".

Selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat de 2014, les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 9,6 % de la population marocaine totale qui est de 33 848 242 habitants avec 79 759 personnes âgées qui ont une incapacité totale par rapport à la mémoire et à la concentration. Selon les spécialistes, la maladie d’Alzheimer reste la première cause de démence dégénérative au Maroc

Au niveau mondial, l’OMS estime que 50 millions de personnes sont touchées par une forme de démence, dont la maladie d’Alzheimer est la forme la plus commune (60 à 70 % des cas).

En 2015, sur le plan international, leur coût était en effet estimé à 818 milliards de dollars, soit 1,1% du produit intérieur brut mondial.

Initiée en 1994, la Journée mondiale Alzheimer, organisée le 21 septembre, est devenue un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui s’engagent contre la maladie d’Alzheimer ou les pathologies apparentées. Une journée qui vise à informer le grand public sur la réalité de la maladie et les avancées de la recherche mais qui sert aussi à alerter les pouvoirs publics sur les difficultés rencontrées par les personnes malades et ceux ; familles, bénévoles, professionnels de santé ; qui les accompagnent au quotidien.


Taxonomy term

L’association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) vient d'élire à sa tête un pharmacien de métier.  Il s’agit du Dr Aziz Ghali président du bureau régional de l’association à Kenitra.

Dr Aziz Ghali est connu pour son engagement de longue date dans le milieu associatif, en particulier les droits de l’Homme.

L'AMDH est une association à but non lucratif et non gouvernementale fondée le 24 juin 1979 à Rabat. Elle est membre de la fédération internationale des droits de l'homme et est reconnue d'utilité publique.

Le but de l'AMDH est de défendre les droits et libertés fondamentales prévues dans la Constitution marocaine et la déclaration universelle des droits de l'homme :

  • Droit d’être arrêté sans motif arbitraire sans violence policière
  • Droit à un procès dans des conditions normales (présence d'un avocat, procès public) par un juge indépendant.
  • Droit des détenus en prison d'avoir accès à des soins médicaux et des conditions d’hygiène décente.
  • Droit à la liberté d'expression
  • Droit d'organiser des réunions

L'association publie régulièrement des rapports sur les droits de l'homme au Maroc.


Taxonomy term

La majorité des centres de transfusion sanguine du Maroc souffrent  d'insuffisance chronique en stocks de sang. Selon les responsables, les stocks ne dépassant pas les besoins de3 jours.

Chaque année, les informations circulent sur les stocks de sang insuffisants au sein de ces centres. Des appels aux dons de sang sont régulièrement faits pour assurer des quantités suffisantes, mais ces appels n’atteignent toujours pas le but souhaité.

Les statistiques montrent que depuis 2012, les besoins en sang augmentent à un pourcentage annuel moyen de 22% alors que les dons n’évoluent que de 6%. Durant certaines périodes de l’année, notamment en été, lors des vacances scolaires, les jours de fête, les stocks des produits sanguins diminuent à un niveau critique.

Au Maroc, le taux de don de sang par rapport à la population représente 0,95%, dont celui de don régulier (donneurs réguliers) ne dépassant pas les 15%. Ce taux est très loin du seuil minimum recommandé par l'Organisation mondiale de la santé. En gros, une personne seulement sur 100 fait un don du sang au Maroc. A titre de comparaison, en Algérie, 450 000 donneurs, en  France, 3,2 millions et en tunisiens, 200 000 donneurs (pour 10 millions d'habitants). Outre les dons des bénévoles, l'on distingue aussi les dons de compensation destinés à répondre aux cas d'urgence: dans ce cas, les membres de la famille du patient doivent compenser le sang qui lui sera donné.

Dans de nombreux pays, la demande est supérieure à l'offre et les services de transfusion sanguine sont confrontés à la nécessité de trouver suffisamment de sang tout en en assurant la qualité et la sécurité. Un approvisionnement suffisant ne peut être garanti qu'à travers des dons de sang réguliers par des donneurs volontaires non rémunérés. L'objectif de l'OMS est que tous les pays parviennent à s'approvisionner exclusivement auprès de donneurs de sang volontaires non rémunérés d'ici 2020. À l'heure actuelle, à peine 62 pays disposent d'approvisionnements en sang reposant presque totalement sur des dons de sang volontaires non rémunérés, 40 pays étant encore tributaires de donneurs familiaux voire de donneurs rémunérés.


Pages