Maroc : 27 cas suspects d'Ebola détectés à travers tous les points d'entrée

  • 01 Jan 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

D'après les statistiques du ministère de la santé concernant la gestion de l'épidémie d'Ebola, 27 cas suspects d'Ebola détectés à travers tous les points d'entrée soit par voie aérienne, terrestre ou maritime et pour toutes les personnes ayant débarqué sur notre sol en provenance des pays frappés par l'épidémie d'Ebola, surtout l'aéroport Mohammed V. Toutes les analyses effectuées sur les différents suspects ont prouvé qu'ils sont exempts du virus Ebola, Toujours selon les statistiques du ministère de la santé , le Maroc a reçu 9200 passagers provenant des pays frappés par l'épidémie d'Ebola.

C'est pour contrecarrer l'avancée d'Ebola que le ministre de la Santé, Lahoucine Louardi, avait procédé le mois d'octobre dernier au lancement d'un "plan national" de prévention, qui comporte une série de mesures destinées principalement à la "détection précoce des cas de contamination". Selon le Dr Mohamed Moussif, responsable du contrôle sanitaire aux frontières , des mesures de prévention étaient mises en œuvre par le Maroc dès l'embarquement dans les pays touchés, avec la présence à l'entrée des avions d'un médecin de la RAM équipé d'une caméra thermique. Une fois à l'aéroport de Casablanca, les passagers subissent deux nouveaux contrôles de température puis "s'entretiennent avec des agents qui leur demandent leurs coordonnées dans le pays. Celles-ci sont transmises à des "délégués régionaux de la santé", qui envoient "des médecins contrôler quotidiennement les personnes suivies", et ce durant les 21 jours de possible incubation du virus , des téléphones portables sont également remis "gratuitement" afin de s’assurer de garder leur trace en cas de changement subit d’adresse. Un parking spécial à l'aéroport de Casablanca est dédié aux vols en provenance des pays touchés et le débarquement n'est autorisé qu'après vérification de l'absence "d'événement sanitaire" Quant aux personnes en transit, elles doivent également subir les deux contrôles prévus à la sortie de l'avion. Quatre laboratoires avaient été équipés de matériels d'analyse "rapide". Une ligne téléphonique gratuite a aussi été mise en place afin de "répondre aux questions des citoyens". Le numéro est : 08 01 00 47 47