Après 21 jours d'attente aux urgences, un citoyen dépose plainte auprès d'Al Ouardi

  • 01 mar 2016

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Un citoyen du douar Al-brachoua de Khemisset a déposé une plainte auprès du ministre de la Santé Hussein Al Ouardi  le  20.01.2016 accusant l'administration de l'hôpital  Ibn Sina de ne pas fournir les soins nécessaires à sa femme qui souffrait du syndrome de Raynaud.

Selon le journal " jadidpresse " qui rapporte l'information, le mari a déclaré que sa femme a été "jetée» pendant 21 jours dans les services d'urgences sans aucun soin en dépit de la détérioration de l'état de sa santé et son état psychologique à cause des mauvaises conditions d'hygiène de l'hôpital et de l'ambiance morose qui règne dans les services d'urgences.

Le mari dénonce le traitement subi par sa femme à l'hôpital. Cette dernière est restée toute cette période à la salle d'attente des urgences sous prétexte de l'absence d'une place vide à l'hôpital malgré son état de santé notamment de sa souffrance qui nécessitait des soins particuliers.

Le mari a déclaré que certains médecins ont prescrit à sa femme des médicaments qui n'existaient pas au Maroc et pour se procurer ces médicaments à l'étranger il faut une autorisation de la part du ministère de la santé. " Heureusement grâce à mes relations personnelles j'ai pu importer le médicament prescrit, toute en sachant que malgré cela, ma femme n'a pas toujours reçu les soins pour cause la non disponibilité du médecin", explique-t-il.

D'autre part, Al-brachoua demande aux responsables du ministère de la santé de ne pas négliger sa plainte et de rapidement à ses doléances pour mettre fin à toutes ses souffrances.

Il est à noter que la maladie de Raynaud est un trouble de la circulation du sang au niveau des extrémités. On ne connaît pas la cause, mais le froid, l'humidité, un stress émotionnel ou la prise de certains médicaments (bétabloquants, clonidine) sont des facteurs déclencheurs.

Deux formes de la maladie : maladie de Raynaud (phénomène de Raynaud primaire) bénin que l'on retrouve dans la majorité des cas ou le syndrome de Raynaud (phénomène de Raynaud secondaire). Ce dernier peut être la manifestation d'une pathologie plus grave, mais plus rare (sclérodermie, lupus, polyarthrite rhumatoïde…).