SAHAM Group : Naissance d'un mastodonte de la santé au Maroc

  • 01 Jan 2014

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

C'est fait, les vœux du ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique(gouvernement Benkirane Bis), Moulay Hafid Elalamy et patron du holding SahamGroup, sont exaucés, le projet de loi sur l'exercice de la médecine est finalisé et adopté, ce qui constituera une aubaine pour le groupe Saham et un tournant historique dans la pratique de la médecine au Maroc car l'une des principales innovations du projet de texte concerne l'ouverture du capital des cliniques aux investisseurs non médecins.
Le pole " santé " du groupe a déjà mis en place les structures nécessaires pour conquérir l’activité, une fois la nouvelle loi sur la pratique de la médecine au Maroc rentrée en vigueur

En effet , dans le secteur de l'industrie pharmaceutique, SAHAM Pharma, a acquis en mars 2011 le site de fabrication de la société GSK Maroc, filiale du groupe international Glaxosmithkline. Dans le secteur de l'activité établissements de soins santé, SahamAsisanté (en partenariat avec le leader d’assurance maladie en Espagne, la coopérative Lavina-Asisa) a créé 5 filiales en 2014 qui sont toutes destinées à des activités médicales, notamment la construction, l’acquisition et l’exploitation de complexes médico-hôteliers :
la filiale Spring Park, créée en juin 2014, spécialisée en importation, l'acquisition, la location, la vente de matériel et d'équipements en relation avec le secteur de la santé.
Les filiales Coral Park, Cristal Park et Ivory Park, créées en avril, juin et juillet 2014, se chargeront de " la construction, l'aménagement, l'équipement et l'exploitation directe ou indirecte de complexes médico-hôtelier; l'importation, l'acquisition, la location, la vente de matériel et d'équipements notamment de nature médicale et hôtelière; la formation d'un personnel qualifié pour l'exploitation de centres médico-hôtelier ".
Enfin, Wood Park, opèrera dans la location d'équipements médicaux, la gestion des activités non médicales des centres de soins et les prises de participation dans le secteur.Pour Monsieur Moulay Hafid, les lieux de soins ne sont, pour lui, que" le prolongement de l’activité d’assurance ".

Il est à noter que dans l’objet social de ses nouvelles entreprises, le groupe s’est bien gardé d’évoquer le terme " clinique" pour ne pas " mettre le feu aux poudres " à cause de cette mesure de privatisation des cliniques qui a suscité une vive polémique chez les professionnels de la santé.Les ambitions de la holding de Moulay Hafid Elalamy ne se limitent pas qu’au Maroc, le groupe vient d’acquérir 6 cliniques en Côte d’Ivoire.

L'ouverture du capital des cliniques aux investisseurs était déjà dans la ligne de mire de SAHAM Groupe  :

Le principe est simple, selon le groupe, le TPA (Gestion en tiersPayant ou « tierce gérance ») est une formule gagnante, qui dématérialise la relation entre assureur et assuré notamment en associant pharmaciens et médecins, et donc facilite l’accès aux soins, c'est un outil qui permet d’optimiser la gestion de l’assurance “SANTE” par des accords de partenariat avec des prestataires de santé agréés, choisis pour leurs compétences médicales et pour la transparence de leurs pratiques financières. L’objectif des filiales de « tierce gérance » du groupe Saham est d’optimiser et de personnaliser la prise en charge du patient pour " la rendre plus humaine et plus pragmatique" .
Le groupe Saham n'a jamais caché sa stratégie de développement et ses ambitions dans le secteur de la santé au Maroc, en Afrique et le Moyen-Orient, il s’est d’ores et déjà doté des structures juridiques lui permettant de conquérir ce secteur:

  • Un rebranding général du groupe :

Une réorganisation générale de ses marques d'assurance et d'assistance , ainsi l'ensemble des filiales assurances du groupe, notamment CNIA Saada Maroc , Colina (Côte d'Ivoire) et Mercantile (Kenya), CIMA (Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances), au Liban, LIA Insurance et en Angola, GA Angola Seguros, portent désormais toutes le nom de Saham Assurance. Pour sa part, Isaaf Assistance connaît le même sort en devenant Saham Assistance, à noter que cette compagnie est partenaire de Mondial Assistance depuis 1981 et bénéficie ainsi de son réseau mondial de 400 000 prestataires.

Pour cette réorganisation ,le groupe  a misé 60 MDH pour mettre en place sa nouvelle architecture de marques. Cet investissement comprend à la fois un important dispositif de communication en Afrique et au Moyen-Orient (TV, Radio, Affichage, web, en français, en anglais, en portugais et en arabe) ainsi que le réhabillage des 600 agences que compte Saham en Afrique et au Moyen-Orient, avec une nouvelle identité.

  • Une stratégie de partenariat bien définie :

1- une convention de partenariat (mars 2012 ) avec le fonds d'investissement Abraaj Capital, dont le fondateur et Président Directeur Général est Arif Naqvi.  Le but de cette convention est de faire du Maroc une plate-forme africaine dans le domaine des assurances.

2- Une convention avec la Banque mondiale ( mars 2012) avec pour leitmotiv le développement de la branche assurance en Afrique.

3- Un partenariat avec le leader d’assurance maladie en Espagne, la coopérative Lavina-Asisa, qui a donné naissance à Saham Asisanté (décembre 2012). Il est à noter que la coopérative Lavina-Asisa est copropriété de plus de 20 000 médecins et compte plus de 1,7 million d’assurés en Espagne pour des primes émises de 911 millions d’euros en 2011 (plus de 10 milliards de DH).

4- Partenariat ( une joint venture) , février 2013 ,avec Cegedim-Activ. Il s'agit de la filiale du groupe français Cegedim, éditeur de référence sur le marché des progiciels et services dédiés aux assurances de personnes, visant le développement de la tiers gérance. Dans le cadre de ce partenariat, les deux parties ont décidé de mettre en place une joint-venture. Celle-ci reposera sur la mise en commun de compétences et de ressources pour assurer le déploiement, l'assistance métier et le support des solutions informatiques à destination des filiales Santé du Groupe Saham dans plus de 50 pays.

5- Un partenariat avec Wendel ,le holding français d'investissement (novembre 2013 ) , Wendel investira, dans un premier temps, 100 millions d’euros en échange de 13,33% du capital de Saham. Ces fonds, qui viennent s'ajouter aux 250 millions de dollars levés l'année dernière auprès de l'IFC et du capital-investisseur Abraaj, permettront au groupe marocain d'accélérer son expansion en Afrique et au Moyen-Orient.

Il est à noter aussi qu'un mois et demi après sa nomination, le 10 octobre, comme ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy (MHE) a organisé son intérim par Saâd Bendidi  à la tête du groupe Saham, qu'il a fondé en 1995 et dont il reste le principal actionnaire .

Éjecté sans ménagement du holding royal l'Ominium nord-africain (ONA) en 2008, Saâd Bendidi revient sur le devant de la scène marocaine par la grande porte , il est aujourd'hui  le grand patron du Groupe Saham. Un come-back aussi surprenant que la nomination de Moulay Hafid Elalamy (MHE), fondateur et PDG de Saham, au poste de ministre de l'Industrie et du Commerce !!!

À 57 ans, Saâd Bendidi, qui faisait partie en 1996 du G14 du roi Hassan II (un cercle de technocrates triés sur le volet pour sortir le pays de la crise) et qui a dirigé deux des grands holdings marocains (Finance Com, d'Othman Benjelloun, et l'ONA, holding royal absorbé en 2010 par l'autre conglomérat du roi, la Société nationale d'investissement - SNI), était un candidat idéal. L'homme s'était juré de ne jamais redevenir salarié, mais il s'est laissé convaincre. Un peu comme MHE lui-même, qui expliquait en 2009 au journal Jeune Afrique que "la politique n'était pas faite pour [lui]" !! .

En fin,a titre de rappel, le groupe Saham a réalisé de bonnes performances en 2013. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe s'est positionné à 1,1 MMDH au terme de l'exercice 2013. Son résultat net part du groupe, quant à lui, s'est établi à 384 MDH. S'agissant de Saham Assurance (ex CNIA Saada), son CA a progressé de 8,5% grâce à la croissance de l'activité Non-vie (+12%).