Maroc / la mafia du marché noir des médicaments: le coup de grâce

  • 01 Jan 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

C'est un grand coup que viennent de recevoir les trafiquants du marché noir des médicaments au Maroc  !!! 

Le ministre de l'économie et des finances ,monsieur Mohamed Boussaid, va procéder à une enquête et une investigation pour  le démantèlement d'un vaste réseau de trafic de médicament provenant des provinces du sud .

Des laboratoires pharmaceutiques, des grossisteries et des pharmaciens d'officines sont dans la ligne de mire du gouvernement, d'après monsieur Mohamed Boussaid, ce réseau en convertissant les médicaments exemptés de TVA et d'impôts au reste du Maroc prive le trésor de l'État  des milliards de dirhams par an.

C'est  une proposition écrite des parlementaires de la majorité en plénière,cette semaine , qui a mis la puce à l'oriel au gouvernement .Les parlementaires se demandaient quelles mesures adoptées par le ministère des finances afin de punir les laboratoires pharmaceutiques et toutes personnes qui manipulent  et exploitent l'exonération des impôts de nos provinces du sud pour les écouler sur le reste du royaume en particulier à Casablanca.

En effet, dans une question écrite, le parlementaire Mohamed Salam Elbihi du PJD( parti pour la Justice et le développement), a révélé, devant les parlementaires ,l'existence d'un réseau spécialisé dans les médicaments en noir en collaboration avec des sociétés et des grossistries qui détournent l'exonération des impôts de nos provinces du sud, ainsi la fraude comptable à des fins de corruption avce un montage de factures et de bilan comptable de ces sociétés.

Mohamed Salam Elbihi a révélé aussi le mode d'emploi de ce trafic , les sociétés concernées qui bénéficient du taux d'imposition de 20 pour cent de rabais sur la valeur ajoutée réservée à la zone sud  après la conclusion d'accords avec les grossistes et des pharmaciens officinaux, plutôt que d'être dirigé vers les provinces du Sud ,les médicaments sont  livrés aux pharmacies de la région du Grand Casablanca, en expliquant que les personnes concernées, pendant de nombreuses années ont fait un grand  bénéfice grâce à des opérations frauduleuses   et qui dépasse plus de 50 pour cent dans certaines affaires.