Scandales du CNOPS : Suite et fin

  • 01 Jan 2014

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Un deuxième  "lot " d'employés et responsables du CNOPS (Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale ) sont entendus par la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) , suite aux différents scandales qui l'ont secoué au cours des dernières années.

Ces audiences représentent la dernière étape dans la procédure  avant la comparution en justice devant le parquet du procureur du roi de toutes les personnes soupçonnées de fraudes .

A ce sujet, il est à noter qu'après le scandale des médicaments détournés et revendus à des pharmacies privées au début de l’année 2013 (voir notre article à ce sujet) et le scandale de  fraude  et de falsifications par des cliniques privées  à  cause de dossiers  fictives de prise en charge pour des opérations chirurgicales dont les paiements ont été effectués par la CNOPS fin 2012  ( voir notre article à ce sujet) , Cette fois ci, selon des quotidiens marocains arabophones et francophones,  il s’agit de falsification d’ordonnances de médicaments prescrits pour des maladies comme le cancer. Le choix de ces maladies n’est pas fortuit : les remèdes coutent excessivement chers pouvant atteindre les 70.000 DH par an pour le patient. Ces derniers temps, la caisse croulait sous les prises en charge de ce type présentées à ses services pour obtenir ces traitements onéreux. Cette consommation jugée abusive a mis la puce à l’oreille des dirigeants de l’organisme qui ont convoqué les bénéficiaires des  prises en charge pour expertise et  vérifier la conformité de leur dossier médical. C’est là que le pot-aux-roses a été découvert. Le directeur général, Abdelaziz  Adnane tombe des nues. Les ordonnances sont falsifiées. Ils ont permis à leurs détenteurs qui sont des malades imaginaires d’obtenir avec la complicité de fonctionnaires de la CNOPS des médicaments les plus chers qu’ils revendent ensuite à certaines pharmacies privée très en dessous de leur prix de vent. La technique est au point : Les préposés à l’informatique de la CNOPS manipulent les codes des assurés de la boite qui a mis en place depuis  janvier 2012 un service de consultation en ligne pour permettre aux assurés de suivre via internet le traitement des demandes de pris en charge, pat la CNOPS et  d’identifier les médicaments princeps sur le site de ce même organisme.

C’est une faille dans le dispositif informatique, destiné à améliorer la qualité de service fournie aux adhérents, une grosse quantité de médicaments anti-cancer dont ils imputaient ensuite la consommation à de vrais assurés. Selon un dirigeant à la CNOPS, le montant de la fraude pourrait porter sur la bagatelle de 10 millions de DH. L’affaire est entre les mains de la BNPJ qui planche depuis plusieurs semaines sur suspects de la caisse. Les enquêteurs ont tout de suite compris qu’ils sont en face à un vaste réseau comprenant des rabatteurs et des faussaires. Une escroquerie à grande échelle en bande organisée. Selon une source proche du dossier, il n’est pas exclu que des médecins soient impliqués dans ce scandale.

La CNOPS compte plus d’un million d’assurés et dispose de ressources financières colossales qui attirent bien des convoitises. Avec un budget 2013 de 4,4miiards de DH et des placements évalués presque au double et un excédent de 5 milliards de DH , la CNOPS gère des flux d’argent colossaux qui font saliver plus d’un. Avec la CNOPS, les fraudeurs de tout acabit ont de quoi soigner largement leurs comptes bancaires.