La quatrième journée de l'auto-immunité à Casablanca

  • 01 oct 2014

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

L'association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) a l'immense  plaisir de vous inviter  à la quatrième journée de l'auto-immunité, qui aura lieu  le samedi 8 novembre 2014 à l'hôtel Royal Mansour de Casablanca  sur le thème 'inflammation et maladies auto-immunes et systémiques'.La maladie de Behçet, les fièvres auto-inflammatoires, la polyarthrite rhumatoïde, les colites inflammatoires, les anémies et  amyloses inflammatoires, ainsi que les nouveaux marqueurs de l'inflammation seront au rendez-vous. Un dîner de Gala va clôturer la manifestation, célébrant également le 5ème anniversaire d'AMMAIS.

L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) organise le samedi 8 novembre 2014, à l’hôtel Royal Mansour de Casablanca sa 4ème journée de l’auto-immunité sur le thème ‘inflammation et maladies auto-immunes et systémiques’
Caractérisée en pathologie par une rougeur, chaleur, douleur et gonflement, l’inflammation  est un processus   de défense de l’organisme contre une agression, venant de l’extérieur ou  de l'organisme lui-même comme c'est le cas  des pathologies auto-immunes. L’inflammation est donc   tout à la fois un moyen de défense de l’organisme et un chemin de constitution des lésions.
Un tout nouveau concept s’est dégagé ces 15 dernières années, celui des maladies auto-inflammatoires. Il regroupe des syndromes caractérisés par des fièvres récurrentes sans cause évidente, correspondant à un dérèglement de l’immunité innée, la première ligne de défense de l’organisme qui attaque tout ce qu'il considère comme « étranger » au corps.
Cette année encore comme à son accoutumée, AMMAIS a choisi pour illustrer son thème deux pathologies qui méritent d’être mieux connues et reconnues, la maladie de Behçet et  les fièvres auto-inflammatoires. Ces deux pathologies ont la particularité de toucher en prédilection certaines populations partageant des origines ethniques et des positions géographiques. Elles ont en commun également, la place centrale qu’un médicament : la colchicine occupe dans leur prise en charge thérapeutique. 
La maladie de Behçet est caractérisée notamment par une aphtose touchant la cavité buccale et les organes génitaux. Quoique ubiquitaire, elle a  la particularité  de sévir dans certaines régions du monde correspondant à l’ancienne route de la soie. La gravité de la maladie de Behçet réside dans  la possibilité d’une atteinte inflammatoire des yeux, du système nerveux ou des vaisseaux.
Les fièvres auto-inflammatoires sont à l’origine de fièvres sans aucune infection sous jacente avec une périodicité intrigante et une régression  spontanée insidieuse. La maladie périodique en représente le chef de file. Des douleurs abdominales pseudo-chirurgicales, une fièvre rythmique et un risque de dépôt des produits de l’inflammation appelée amylose  en particulier dans les reins, en sont les principaux caractères.
On impute actuellement, au processus inflammatoire chronique un rôle important dans la survenue des atteintes cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, de la maladie d'Alzheimer, et  de tumeurs cancéreuses ou  du diabète de type II… 
Ces dernières années, le traitement de l’inflammation a  été révolutionné  par les biothérapies qui  ciblent spécifiquement les molécules qui en sont responsables.
Cette  journée sera mise à profit pour passer en revue un spectre très large de phénomènes inflammatoires  allant des colites aux anémies en passant par la polyarthrite,  la fibromyalgie, l’amylose, les vascularites… sans oublier la maladie de Behçet et les fièvres méditerranéennes, deux pathologies dont le Maroc est  dans la sp

Intervenants :

Pr Loic Guillevin, Pr Bertrand Wechsler, Dr Hicham Ouazzani, Dr Fati Hamzy, Pr Ouafa Mkinsi, Dr Caroline Galeotti, Pr Ali Hda, Pr Khalid Ennibi, Dr Khadija Moussayer

Comité d'organisation

Dr Khadija Moussayer, Mme Aziza Dumur, Mme Sofia khouchafa, Melle Maha Moustatit, Dr Dalal Loubna, Mme Fatima Lahouiry, Mme Madiha Esseffah, Mme Malika Ajaoud.

Comité scientifique

Dr khadija Moussayer, Dr Fouzia chraibi, Pr Ali Hda