La journée nationale d'évaluation de la politique de santé du gouvernement

  • 01 Jan 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Le secrétaire national de la coordination entre le collectif pour le droit à la santé au Maroc, le front national pour la défense de la santé (FNDS) et l'association marocaine des droits de l'homme (AMDH) organisent en collaboration avec la société civile" la journée nationale d'évaluation de la politique de santé du gouvernement 2012-2014" .

Cette journée sera organisée le 7 février 2015 à partir de 14 h, à la bibliothèque nationale de Rabat sous le thème : " le droit à l'accès aux soins pour tous sans discrimination aucune " .

Cette initiative représente une nouvelle occasion pour les associations de la société civile, des droits de l'homme et des syndicats d'évaluer la politique de santé du gouvernement et se concerter pour défendre la santé comme service public et social.

Vu l'état actuel de notre santé, la société civile insiste sur la nécessité pour l'Etat d'assumer ses responsabilités en matière du renforcement des prestations fournies aux citoyens dans les établissements publics de santé, le respect du principe du droit de l'accès aux soins pour tous les citoyens avec équité et sans discrimination, la nécessité du renforcement du cadre éthique dans la pratique médicale tout en mettant l'accent sur la protection des citoyens contre les risques des maladies et assurer leurs droits de choisir librement leurs médecins.

Un nouveau front contre le ministre de la santé

Après la saisie du conseil économique, social et environnemental (CESE ) , sur proposition de l’opposition, par la chambre des représentants à propos du projet de loi n°131-13 relatif à l’organisation de la pratique de la médecine au Maroc , plusieurs ONG et syndicats se sont opposés à ce projet de loi et ont constitué un front pour la défense du droit à la santé.

Ce nouveau cadre unifié regroupe le front national pour la défense du droit à la santé et la coalition pour le droit à la santé. Le front et la coalition regroupent plus de 50 associations civiles , syndicats , organisations , organismes et associations professionnelles.

Cette fusion est pour but de faire face à un projet de loi visant à ouvrir la porte à l'investissement commercial dans la santé et qui est contraire à constitution et à l'engagement international du Maroc .

Ce projet de texte dont l’une des mesures principales est l’ouverture des capitaux des cliniques aux investisseurs privés a suscité la polémique. La commercialisation de la santé et l’augmentation des tarifs des soins sont parmi les principales raisons du rejet de ce projet de loi par les différents syndicats et associations, d’après les résultats des études internationales qui ont été faites dans les pays qui ont précédé le Maroc dans l’ouverture des capitaux des cliniques aux investisseurs, l’impact immédiat de cette expérience était l’augmentation du prix des actes médicaux et des soins de santé.