Pharmacie

Message d'erreur

  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Le Rapport annuel de la Cour des comptes au titre des années 2016 et 2017 qui vient d'être publié déplore l’absence de suivi et de contrôle de l’usage des médicaments et des dispositifs pharmaceutiques au niveau des services hospitaliers et une planification stratégique inadéquate.

Le rapport a relevé des contraintes et des problèmes au niveau de l’approvisionnement en médicaments, du suivi, du contrôle et de la rationalisation de leurs utilisations ainsi que d’autres problèmes liés aux locaux des pharmacies et à leurs équipements.

Les principales observations enregistrées ont concerné ce qui suit :

1-Difficultés d’approvisionnement en médicaments et autres produits pharmaceutiques :

Les centres hospitaliers s’approvisionnent en médicaments et en produits pharmaceutique soit par acquisition directe ou par le biais des dotations de la pharmacie centrale du ministère de la Santé, de la direction régionale ou de la délégation provinciale. Ils ont recours également à des échanges entre eux sans que ces opérations ne soient réglementairement encadrées. A cet effet, la Cour a relevé que les fournitures de la pharmacie centrale ne répondent pas toujours aux besoins des centres tant sur le plan quantitatif que qualitatif. De même, l’inadéquation entre les approvisionnements et les besoins conduit soit à des situations de ruptures de stocks en médicaments soit à des pertes, suite au non usage des médicaments et au dépassement de leurs délais de péremption.

Ainsi, à titre d’exemple, des ruptures récurrentes en médicaments ont été relevées au niveau de l’hôpital Mohammed V de Tanger, alors même que le reste à livrer par le ministère s’élevait à 14.709.180,00 DHS.

Aussi, au niveau du centre hospitalier préfectoral el Jadida, le montant correspondant aux médicaments périmés sur la période 2011-2015 a atteint 1.755.069,12 DHS. En parallèle, le centre a connu pour la même période des situations de rupture de certains médicaments et dispositifs médicaux qui ont parfois duré près d’une année. Pour faire face à cette situation, le centre a effectué, durant la période 2011-2015, des échanges de produits en recevant l’équivalent de 1.635.524,00 DHS en produits et dispositifs médicaux, ainsi qu’en transférant à d’autres établissements l’équivalent de 731.012,00 DHS.

De même, au niveau du centre hospitalier régional de Marrakech, il a été relevé une différence entre les besoins réels et les besoins exprimés. Ainsi, pour l’année 2016, l’hôpital a exprimé un besoin de 16.638.800 DHS, et le ministère s’est engagé à fournir l’équivalent de 8.377.474,00 DHS, alors que la consommation annuelle de l’hôpital n’a pas dépassé 5.810.663,90 DHS.

2-Absence de suivi et de contrôle de l’usage des médicaments et des dispositifs pharmaceutiques au niveau des services hospitaliers :

Les services cliniques ne tiennent pas des fiches leur permettant de suivre leurs approvisionnements et leurs consommations en médicament.

D’autant plus, les responsables des pharmacies hospitalières ne disposent d’aucun moyen pour le suivi de l’usage des médicaments par les services.

De ce fait, les médicaments ne sont pas inclus dans la facturation des prestations de l’hôpital.

D’un autre côté, au niveau du centre hospitalier régional de Marrakech, la

Cour a relevé que certains services hospitaliers gèrent les médicaments sans intervention de la pharmacie de l’hôpital, et ce, en violation des dispositions de l’article 34 du règlement intérieur des hôpitaux. Il s’agit du service des maladies contagieuses qui gère ses médicaments en dehors du circuit de la pharmacie hospitalière, ainsi que du service de pédiatrie qui, depuis l’année 2000, reçoit des dons qui ne transitent pas par la pharmacie de l’hôpital.

Aussi, au niveau du même centre, il a été constaté que la pharmacie est gérée par un infirmier, et ce, en violation des dispositions du code des médicaments et de la pharmacie, notamment, son article 69, de l’article 34 du règlement intérieur des hôpitaux et de la circulaire du ministre de la Santé du 24 mai 2005 sur les attributions des pharmaciens hospitaliers.

En outre, au niveau du centre hospitalier de Meknès, il a été observé une insuffisance en solutions informatiques de gestion. En effet, le suivi des médicaments se fait manuellement sur des fiches de stocks qui sont périodiquement reprises sur un tableur (Excel). Ainsi, la traçabilité des médicaments et des dispositifs médicaux se perd une fois ses derniers sont livrés aux services hospitaliers, et de ce fait, la pharmacie ne joue aucun rôle en matière de contrôle et de suivi de la consommation des médicaments et des dispositifs médicaux.

3-Problèmes liés aux locaux de la pharmacie et à leurs équipements :

Les pharmacies des centres hospitaliers connaissent des problèmes liés à leurs locaux et à leurs équipements, qui entrainent des conditions de stockage des médicaments et des dispositifs médicaux contraires aux normes en vigueur, ainsi qu’un environnement de travail inadéquat pour le personnel.

A cet égard, il a été constaté, au niveau du centre hospitalier préfectoral d’El Jadida, que la pharmacie est située au sous-sol, et qu’elle ne dispose pas d’une surface suffisante pour le stockage. D’autres locaux sont par conséquent été utilisés à cette fin, tels que le local adjacent à la morgue et la pharmacie de la maternité, sachant que ces locaux ne répondent pas aux normes requises. De même, la pharmacie ne dispose pas d’un système automatisé de contrôle de la température à même de garantir les conditions de stockage en dehors des horaires administratifs.

Aussi, au niveau de l’hôpital Mohammed V de Tanger, il a été relevé que la pharmacie ne dispose pas de commodités sanitaires, et connait des écoulements d’eaux usées. De plus, en raison de l’emplacement de la pharmacie, les inondations de fin 2014 début 2015 ont occasionné une perte de médicaments et de dispositifs médicaux.

En outre, au centre hospitalier régional de Marrakech, et par insuffisance des superficies de stockage, huit locaux ont été exploités comme entrepôt.

Il s’agit du siège de la pharmacie, du sous-sol de l’hôpital, d’un Riad, d’une habitation située dans l’enceinte de l’hôpital, d’une pièce au service de cardiologie, du bureau du directeur et d’une pièce adjacente au service d’admission. De ce fait, les médicaments stockés sont par conséquent entreposés dans des conditions de température et d’humidité élevées, particulièrement, au niveau du Riad, de l’habitation et du sous-sol. Ce dernier connait en outre des écoulements d’eaux usées qui ont endommagé une grande quantité de médicaments et de dispositifs médicaux.

Par ailleurs, au niveau du centre hospitalier préfectoral de Meknès, les pertes en médicaments liés directement à l’état des locaux de la pharmacie, pour la période 2012-2015, ont été estimées à 1.341.700,00 DHS par les services de la pharmacie.


Taxonomy term

Le groupe pharmaceutique israélien Teva a consolidé sa place de leader mondial dans les génériques avec le rachat de l'activité de "génériques" d'Allergan, laboratoire Américain.

Cette fusion d'Allergan avec Teva est mal vue par les opposants et les hostiles à toute "normalisation" des relations du Maroc avec l’État israélien.

En effet, le laboratoire Américain Allergan est représenté au Maroc par une filiale spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation de produits pharmaceutiques princeps, notamment en ophtalmologie, neurologie et dermatologie, de dispositifs médicaux et de produits biologiques.

Un  projet de loi marocain criminalisant la normalisation des rapports avec Israël est encore gelé au niveau de la commission de justice et législation, au Parlement. Le texte prévoyant des peines allant jusqu’à cinq ans de prison et 100.000 euros d’amende contre tout Marocain qui visiterait Israël, divise l’élite politique au Maroc.

Ce projet de loi proposé à l’origine par l’Observatoire marocain, était soutenu par cinq formations politiques, dont le Parti Justice et Développement (PJD).

Cette fusion entre les deux groupes a donnét naissance à un mastodonte des médicaments génériques, réalisant un chiffre d'affaires annuel d'environ 30 milliards de dollars (28 milliards d'euros) pour un bénéfice d'exploitation de près de 9 milliards de dollars (8,4 milliards d'euros).

Teva revendique 250 millions de clients au quotidien dans le monde. Après l'acquisition d’Allergan, "un médicament sur six prescrits aux États-Unis sera un médicament Teva, un sur six au Royaume-Uni et un sur huit en Allemagne", selon les responsables de ce laboratoire.

Allergan est un groupe initialement américain mais basé en Irlande pour des raisons fiscales, qui commercialise notamment le produit anti-rides Botox. Il a été racheté par l'américain Actavis en novembre dernier pour environ 66 milliards de dollars.


Taxonomy term

Le laboratoire Innate Pharma vient de racheter l'anticorps en oncologie anti-C5aR, encore au stade clinique, auprès de Novo Nordisk.

Le laboratoire Innate Pharma vient de  racheter des droits de développement et de commercialisation exclusifs de l'anticorps anti-C5aR, encore au stade clinique, auprès du laboratoire danois Novo Nordisk.

Selon Innate Pharma, les essais cliniques sur l'anti-C5aR, qui représente une nouvelle approche thérapeutique en immuno-oncologie, devraient commencer en 2018.

Cet anticorps thérapeutique "first-in-class" vient renforcer le portefeuille d'anticorps propriétaires au stade clinique d'Innate Pharma.

La société Innate Pharma est spécialisée dans la recherche de traitement des cancers par l'immunothérapie1,2. Suite à des performances encourageantes, Innate Pharma a pu signer des contrats avec des groupes pharmaceutiques tels qu'AstraZeneca3, Bristol-Myers Squibb4 ou Novo Nordisk. En 2015, l'entreprise a dépensé 45 millions d'euro en essai clinique5. Elle est introduite en bourse en 2006. En mars 2017, elle fait partie du CAC Mid 60 (indice boursier français) et du Next 150 (indice boursier européen).

Quant au laboratoire Novo Nordisk, il est  issu de la fusion en 1989 entre deux sociétés pharmaceutiques danoises : Novo Industri et Nordisk Gentofte. C’est une entreprise pharmaceutique danoise qui spécialisée dans les traitements contre le diabète mais aussi dans l'hémostase, l'hormone de croissance et dans les traitements hormonaux. En 2014, elle était la 16e plus grande entreprise pharmaceutique du monde en termes de chiffre d'affaires.


Taxonomy term

La Belgique va procéder à la mise en place de la prescription électronique à partir du 1er du 1er janvier 2018.  La prescription électronique ou e-prescription est l’ordonnance de demain. Ce procédé de transmission électronique est amené à remplacer l’ordonnance papier. En Europe, plusieurs pays ont pris de l’avance dans le déploiement de cette forme d’ordonnance (Espagne, Italie..etc.). En Andalousie, par exemple, 85 % des prescriptions étaient déjà digitales en 2008.

Le but est de rendre les soins de santé plus accessibles, de réduire le flot de paperasse administrative pour les prestataires de soins et d'améliorer la collaboration entre les différents acteurs de la santé,

L’e-prescription devrait régler les problèmes d’ordonnances indéchiffrables, de fraudes, de perte d’ordonnances, permettre des économies de papier, faciliter et sécuriser la communication entre pharmaciens et médecins, grâce à une messagerie sécurisée. Autre avantage bien utile au quotidien : la e-ordonnance ne peut pas être perdue.

Le principe est simple : à la fin de la consultation, le médecin va déposer l’e-prescription dans une base de données sécurisée ; en sortant de chez le médecin, le patient se rendra dans la pharmacie de son choix et le pharmacien va aller retrouver l’e-prescription du patient dans cette même base de données ; le pharmacien va préciser, dans cette base, le statut de l’e-prescription de ce patient : totalement délivrée, partiellement délivrée, à renouveler…

À l’officine, le pharmacien scanne le code et la prescription apparaît sur son logiciel métier. Ce code contient les données inscrites en clair sur de l'ordonnance et nécessaires à la délivrance : nom du patient, identité du prescripteur, spécialités et posologies prescrites. Il ne  reste plus à la pharmacie qu'à télétransmettre directement l’ordonnance et la facturation à l’Assurance Maladie.

Selon une étude publiée dans JAMA Dermatology, et réalisée par des dermatologues de l’école de médecine de Chapel Hill en Caroline du Nord, l’ordonnance électronique est plus efficace que son équivalent papier.


Taxonomy term

L'Association des Pharmaciens Internes et Résidents de Rabat(APIRR), organise les XIIème Journées Scientifiques d'Internat et de Résidanat en Pharmacie, en ce, les 5 et mai 2017 à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat.

Pour toute information supplémentaire veuillez contacter, Tél: +212 649.14.09.34, Email: apirr2016@gmail.com

Programme :

Vendredi 05 Mai 2017

08h30 - 09h00 : Accueil des participants

09h00 - 09h30 : Séance d’inauguration

-Mot du Dr. H MAMAD Président de l’APIRR

-Mot du Pr. A ERROUGANI Directeur du Centre Hospitalier Universitaire Ibn Sina

-Mot du Pr. M ADNAOUI Doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat

-Mot du Pr J TAOUFIK Vice Doyen Chargé des Affaires de la Spécialité Pharmacie

-Mot du Dr H GUEDIRA Président du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens du Maroc

-Mot du Dr Y IDRISSI KAITOUNI Conseil des Pharmaciens Biologistes

-Mot du Dr F LAHMOUDDI Présidente du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens Fabricants et Répartiteurs.

Session 1: Système Qualité en Biologie

Modérateur : Pr. B LMIMOUNI

09h30-10h10 : Contrôle Qualité en Biologie Médicale

10h30-10h50 : Pause-café, Lectures de posters et visite des stands.

Session 2: Système Qualité en Pharmacie

Modérateur : Dr. F LAHMOUDDI

10h50-11h25 : « Maîtrise de la qualité en pharmacie hospitalière »

Pr A BENNANA Chef du Pôle Pharmacie HMIMV

12h25-12h00 : « Qualité pharmaceutique : Le nouveau paradigme basé sur les guidlines ICH Q8, Q9 et Q10 »

Session des communications orales

Modérateurs : Pr L BENCHEKROUN, Pr RAHALI

12h20-13h20 : Communications Orales

13h20-13h00 : Discussions

13h30-15h15 : Prière et Déjeuner

Session 3 : Biochimie endocrinienne

Thème 1: ROLE DU LABORATOIRE DANS LE DIAGNOSTIC DES PATHOLOGIES SURRENALIENNES

Modérateurs : Pr Z OUZZIF, Pr M BOUABELLAH

15h15-15h45 : Hyperplasies surrénaliennes

Pr L CHABRAOUI Chef du Service Central de Biochimie Clinique du CHU de Rabat

15h45 – 16h15 : Hypercorticismes : Exploration biologique

Pr H BALOUCH Professeur de Biochimie à L’Hôpital Militaire de Meknès.

16h15 – 16h35 : Discussion

16h35 – 16h55 : Pause-café, lectures des posters et visite des stands

Thème 2 : HYPOTHYROIDIE CHEZ LA FEMME ENCEINTE.

Modérateurs : Pr A DAMI, Pr A KHARBACH

16h55 – 17h25 : Hypothyroïdie et grossesse : controverses

Pr S BOUHSAIN Professeur de Biochimie, HMIMV

17h25-17h55: Hypothyroïdie et grossesse : expérience du service d'endocrinologie de l'Hôpital Militaire d'Instruction Mohamed V, de Rabat

Dr GUERBOUB Anas Service d'endocrinologie, HMIMV

17h55 – 18h15 : Discussion

Samedi 06 Mai 2017

Session 4 : Hématologie : Troubles hémorragiques en hémostase

Modérateur : Pr N MESSAOUDI – Pr M NAZIH

09h00-9h30 : Diagnostic des pathologies hémorragiques de l'hémostase. Pr MASRAR Professeur d’Hématologie, Chef du Service Central d’Hématologie – CHU Ibn Sina - Rabat

09h30-10h00 : Maladies hémorragiques de l'hémostase : Étude de cas Cliniques

Pr S BENKIRANE Professeur d’Hématologie, Service Central d’Hématologie - CHU Ibn Sina - Rabat

10h – 10h30 :

10h30 – 10h50 : Discussion

10h50 – 11h10 : Pause-café, lectures des posters et visite des stands

Session 5 : Produits dérivés de sang

Modérateur : Pr A BENNANA – Pr M NAZIH

11h10 – 11h40 : Médicaments dérivés du sang et pratiques hospitalières Pr BOUSLIMAN Professeur en Toxicologie, Pôle Pharmacie de L’HMIMV

11h40 – 12h10 : Les aspects médicaux du Don de sang

Dr N ELAMRAOUI Médecin Responsable de communication et de la promotion du don de sang, Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie Rabat.

12h10 – 12h30 : Discussion

12h30 – 14h00 : Déjeuner

SESSION DES COMMUNICATIONS ORALES : Modérateur : Pr M BOUABDELLAH – Pr J HARTI

14h00 – 15h00 : Communications orales

15h00 – 15h10 : Discussion

SESSION 6: Infectiologie : Infections materno-foetales

Modérateur : Pr A KHARBACH – Pr A BENOUDA

15h10 – 15h40 : « Toxoplasmose : Mise au point et actualités » Pr LMIMOUNI Professeur de Parasitologie, Chef de Service du Service de Parasitologie et de Mycologie Médicale- HMIMV

15h40 – 16h10 : « Les infections urinaires chez la femme enceinte » Pr ELOUENNASS Professeur de Bactériologie, Chef de Service du Service de Bactériologie – HMIMV

16h10 – 16h30 : Discussion

16h30 – 16h50 : Pause-café et visite des stands

Modérateur : Pr SEFFAR – Pr KABBAJ

16h50 – 17h20 : « Rôle du laboratoire dans le diagnostic des infections virales maternofoetales » Pr LAHLOU Professeur de Virologie, Chef du Centre de virologie, des maladies infectieuses et tropicales.

17h20 – 17h50 : « Hépatite B et grossesse » Pr BOUSLIMAN Professeur en Toxicologie, Pôle Pharmacie de L’HMIMV

17h50 – 18h10 : Discussion

18h10 : Séance de clôture et remise des prix de la meilleure communication orale et du meilleur poster.


Taxonomy term

Un parcours atypique de Mr Mickaël Champey (France) quia a commencé son cursus post-PACES en école de sage-femme. En même temps que sa troisième année, il a fait un master en pharmacologie. Il intègre par la suite la faculté de médecine et de pharmacie pour être pharmacien.

Dans une déclaration au cité d’information "remede.org", Mr Mickaël Champey déclare qu’il a choisi sage-femme parce qu’il a toujours voulu travailler dans le domaine de la santé. Il souhaitait s’orienter vers un domaine médical qui était synonyme de « joie ». L’hôpital est plutôt synonyme de maladie, de mal-être d’après lui. Choisir sage-femme c’est, le plus souvent, partager un moment de bonheur. Il trouvait aussi ce métier passionnant par son aspect médical, de prescripteur, associé à une partie pratique réelle et intense.

Mr Mickaël Champey aimait beaucoup la pharmacologie et la science du médicament, d’où son  master en pharmacologie. "Je me suis donc renseigné sur mes possibilités de réorientation. J’ai découvert qu’il existait une passerelle, j’ai donc déposé mon dossier. J’avais, comme beaucoup, des aprioris sur le métier de pharmacien. Je pensais qu’il n’y avait que des pharmaciens d’officine, ce qui ne m’a pas forcément attiré. Mais j’ai découvert qu’il y a d’autres voies comme l’internat en pharmacie ou encore l’industrie pharmaceutique, qui correspondaient plus à mon projet professionnel".

" Mon parcours atypique intrigue les recruteurs et il trouve mon CV particulièrement original. Les pharmaciens-sages-femmes ne courent pas les entretiens ".

Aujourd’hui Mr Mickaël est à Paris Sud en 6e année pharmacie filière industrie.


Taxonomy term

  • 01 avr 2017

  • Par : Ghassan El Malki

  • Tags : Pharmacie

La motivation personnelle, l'hostilité de l'environnement de travail, les relations entre membres d'équipe et entre l'équipe et le publique, les objectifs et les acquis sont les paramètres de jugement pour l'évaluation des résultats obtenus périodiquement. Quand ces éléments ne sont pas définis, quantifiés et bien maitrisés, l’échec de toute méthodologie de travail est une évidence.

Dans le domaine pharmaceutique et plus spécifiquement le secteur officinal, les changements encourus par l'environnement de travail depuis quelques années ont impliqué une démotivation chez grand nombre de pharmaciens (presque générale), ce qui a impacté les relations avec la population et plusieurs fois imposait des changements dans les relations entre les membres de l'équipe officinale en allant jusqu'à la libération d'un nombre intéressant de postes. La concurrence ne fait que croitre dans un milieu instable et implique des réactions qui ne sont pas très convenables dans certaines situations. Le pouvoir en place, gérant le système de santé n'a pas cessé de véhiculer son intérêt et son engagement à redresser le secteur mais les résultats obtenus ne se sentent pas chez le pharmacien et son équipe.

Tout cela pour dire que la perspective du secteur officinal dépend étroitement de certains paramètres d'équilibre qui échappent au pouvoir et que les efforts déployés par les 12 000 pharmaciens du Maroc pour assurer le service auquel ils ont dévoué leurs carrières et vies entières ne peuvent plus garantir l'équilibre Offre - besoin, économiquement et aussi physiquement.

Dans l'état actuel des choses, et en urgence, l'officinal doit requalifier son exercice, exploiter tous ses atouts scientifiques et techniques et changer certains de ses objectifs premiers.

En espérant le meilleur pour cette profession, il ne reste que demander aux responsables d'activer le dernier recours avant l'extinction de l'espèce officinale marocaine. 


Taxonomy term

La Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca (FMPC) vient de  célébrer son 40e anniversaire sous le thème «40 ans au service de la société».

Cette manifestation, organisée du 6 au 8 décembre sous le Haut patronage de SM Le Roi constitue un moment privilégié de rencontre et de partage entre les différents acteurs opérant dans ce domaine selon le doyen de la faculté, Farid Chihab.

L'équipe d’organisation de cette célébration a concocté un programme très riche durant  cette manifestation, des conférences sur des thématiques "Enjeux éthiques en médecine moderne", "Stress, santé dans le monde moderne : impact du travail" et "Urbanisme, ville et santé", entre autres ainsi que des expositions, des tables rondes, des spectacles et des compétitions sportives.

La Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca (FMPC), affiliée à l'Université Hassan II de Casablanca a démarré avec la formation des médecins en 1975 et les  pharmaciens en 2010.

Il est à noter qu’au Maroc  il ya :

05 Facultés de Médecine et de Pharmacie

1962 : Rabat

1975 : Casablanca

1999 : Marrakech

1999 : Fès

2008 : Oujda

Et 02 autres à venir, Agadir (au sud) Tanger (au nord)