Hôpitaux

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

La holding d’investissement saoudienne, Humania North Africa, a obtenu un financement de 108,5 millions de dollars auprès d'institutions financières internationales pour lancer des projets de soins médicaux au Maroc et l’Egypte.

La Société financière internationale (SFI) contribue avec 45 millions de dollars à ce projet, tandis que 63,5 millions de dollars ont été mobilisés auprès d'autres investisseurs, dont 43,5 millions de dollars du Fonds danois d'investissement pour les pays en développement (IFU) et 20 millions de dollars de PROPARCO, membre de l'Agence française de développement (AFD).

Dans un premier temps, Humania North Africa prévoit la construction un nouvel hôpital multi spécialité de haute qualité dans la nouvelle ville écologique de Zenata, au Maroc et un nouvel hôpital à Alexandrie en Egypte.

Ce projet contribue à étendre le rôle des prestataires médicaux privés dans la région MENA, où les hôpitaux publics ont du mal à suivre la demande croissante des services médicaux.

Il est à signaler que Humania North Africa, du groupe saoudien Bait Al Batterjee (BAB), est une plateforme d'investissement dédiée aux opportunités de santé au Moyen-Orien.


Taxonomy term

Le bras de fer se poursuit entre les infirmiers et techniciens de santé du public et le ministère de tutelle. Ce mercredi  11 septembre, les infirmiers vont investir la rue dans le cadre d’une grève nationale dans tous les centres hospitaliers universitaires (CHU), les hôpitaux régionaux et provinciaux et les autres structures de santé, hormis les services d’urgence et de réanimation.

Les infirmiers protestent contre  l’approche unilatérale du ministère de la Santé  et  la fuite en avant dans la gestion de leur dossier revendicatif.

Selon le Mouvement des infirmiers et techniciens de santé du Maroc (MITSM), le ministère de la Santé continue d’ignorer les problèmes des infirmiers et techniciens de santé alors qu’ils jouent un rôle primordial dans le système marocain de santé.

Les principales réclamations :

  • Création d’un Ordre national des infirmiers et techniciens de santé.
  • La mise en place d’un référentiel des emplois et compétences des métiers paramédicales, et d’une loi-cadre fixant les droits et obligation des soignants.
  • Revalorisation des indemnités sur les risques liés à l’exercice de la profession.
  • Le recrutement des lauréats des Instituts supérieurs des professions infirmières et techniques de santé (ISPITS), établissements publics de formation paramédicale.

Taxonomy term

Depuis plus de trois ans, les médecins du secteur public mènent une lutte acharnée pour faire valoir leurs droits légitimes, sans toutefois obtenir de réponse de la part du ministère de tutelle ou du gouvernement. Face à ce mutisme, Le syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) a annoncé dans un communiqué de nouvelles grèves durant le mois prochain. Ainsi deux grèves de 48 heures sont prévues les 15 et 16 août et les 22 et 23 août ainsi qu’une grève de 24h le 19 août. En plus de ces nouvelles grèves, les médecins observeront une semaine d’indignation du médecin du secteur public du 22 au 28 juillet 2019, durant laquelle ils cesseront tous les examens médicaux dans les centres de diagnostic et s’abstiendront de livrer les attestations pour les permis de conduire ainsi que tous les certificats médicaux, à l’exception des certificats maladies accompagnant le traitement tout au long de semaine d’indignation. Les médecins du public dénoncent, à nouveau, le désintérêt du ministre de la santé et du gouvernement face à leur dossier revendicatif et la détérioration du système de santé public au Maroc. Selon le SIMSP, "ce que demande le médecin du public ne relève pas d’un luxe mais d’une légitimité. Mais le gouvernement continue bizarrement d’adopter la politique de sourde oreille face à un domaine des plus sensibles et qui souffre énormément comme le montrent les nombreuses manifestations dans le secteur et le mécontentement exprimé quotidiennement par les citoyens" En plus des grèves, les médecins du secteur public ont aussi déposé des démissions collectives en raison de la situation catastrophique que vit le secteur de la santé ne répondant pas aux normes scientifiques mondiale. Il est à noter par ailleurs qu’avec 6,2 médecins pour 10 000 habitants, le Maroc est loin des objectifs fixés par l’Organisation mondiale de la santé (15 pour 10 000). Les universités au Maroc ne forment que 1.900 médecins par an, alors que la stratégie adoptée en 2007 vise la formation de 3.300 médecins annuellement à l’horizon 2020. Rappelons que selon la carte sanitaire du ministère de la santé, le Maroc compte seulement 7.414 médecins spécialistes et 3.818 médecins généralistes dans le public. Pour ce qui est du secteur privé, nous avons 4.624 médecins généralistes et 7.518 spécialistes. Cette pénurie risque de s’accentuer davantage avec la hausse du nombre des médecins démissionnaires. 


Taxonomy term

Selon le site Rue20, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, avait envoyé un comité d'inspection à l'hôpital de Khouribga après le décès d’une femme qui s'est faite opérer par la directrice de cet hôpital dans une clinique privée de la ville. 

La loi interdit à la directrice, qui est chirurgienne, de pratiquer la chirurgie même dans le secteur public en raison de son poste de directrice, sauf avec une autorisation spéciale du ministère de la santé.

La directrice a aussi gravement enfreint la loi qui interdit les médecins de la santé publique d’exercer dans le secteur privé selon le site Rue20.

Vue la gravité de la situation, des sources ont souligné que la ministre de la Santé suivait personnellement ce dossier.

Par ailleurs, le directeur régional, l’inspecteur régional du ministère de la Santé ainsi que le gouverneure de la ville se sont dépêchés sur les lieux dès qu’ils ont appris le décès de cette femme victime de son opération à la clinique privée.


Taxonomy term

Anas Doukkali, ministère de la Santé, vient de lancé un appel d’offres aux bureaux d’études pour faire un diagnostic des hôpitaux du Maroc.

Selon le texte de l’appel d’offres, 133 établissements sont concernés par ce diagnostic dans toutes les régions du Maroc. L’objectif est de faire un état des lieux, recenser les dysfonctionnements et déterminer les mesures à prendre pour améliorer les prestations dans les hôpitaux publics. L’enveloppe allouée à ce diagnostic est de 130 MDH. Plusieurs bureaux d’études ont postulé et se sont dit intéressés par l’étude.

Selon les spécialistes, 75% des établissements hospitaliers au Maroc ne sont pas conformes aux normes établies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon un rapport du Réseau marocain pour le droit à la santé, au moins sept hôpitaux sur dix, à travers le pays ne sont pas en condition de recevoir les patients et encore moins de les soigner. La situation est encore plus grave lorsqu’il s’agit des centres spécialisés en psychiatrie et maladies mentales.


Taxonomy term

Selon la presse, Monsieur El Habib Choubani, président de la région Drâa-Tafilalet, voudrait  militariser les hôpitaux au Maroc et réduire les pouvoirs du ministère de la Santé.

 Une déclaration très étrange ! C’est le moins qu'on puisse dire, et surtout quand elle émane d'un haut responsable du Parti de la justice et du développement qui est à la tête du gouvernement.

En effet, dans une déclaration au journal Al-Masaa, Monsieur El Habib Choubani, préconise de mettre les hôpitaux publics sous la tutelle des forces armées royales pour atteindre le niveau des hôpitaux militaires.

Monsieur Choubani a justifié cette demande étrange, par le fait que la discipline est le secret du succès. Pour lui, l'absence de discipline causes l'échec, quelques soient les moyens qu'on employe à cet effet en comparant les services des hôpitaux de campagne des Forces Armées Royales déployés dans les zones de montagne pendant l'hiver et les services des hôpitaux public.

Pour ce faire, selon ce dirigeant, le processus de militarisation des hôpitaux devait se dérouler selon une logique progressive allant des hôpitaux universitaires aux hôpitaux régionaux avec une réduction des pouvoirs du ministère de la Santé, afin de s'adapter à cette réforme !


Taxonomy term

Sans précédent en matière de gestion des affaires administratives au ministère marocain de la Santé, Anas Doukkali ministre chargé du secteur, vient de publier un décret ministériel visant à décharger de leurs fonctions 44 délégués régionaux du Ministère de la Santé. Ces 44 délégués régionaux sont répartis entre huit régions au niveau national.

Les préfectures et les provinces concernées sont :  Azilal, Khouribga, Fqih ben sallah, Kalaa des sraghna, Derwich, Rhamna, Berqane, Taourirt, Tinghir, Ourzazet, Assa Zague, Laayoune, Boujdoure, Smara, Tarfaya, Guelmim, Sidi ifni, Tantan, Casablanca, Tanger, Asilal, Mdiaq, Findeq, Chefcheoune, Essaouira, Chichaoua, El yousssoufia, Mouhammadia, El jadida, Sidi bennour, Salé, Meknes, Taza, Mediouna, Boulmane, Ifran,  Rabat, Temara, Skhiret, Sidi kacem, Tanger Al houcéma, Assila.

A cet égard, le ministère de la santé a annoncé officiellement la candidature  afin de choisir des nouveaux délégués régionaux pour pourvoir les postes vacants.

La décision du ministre d'exempter collectivement les cadres administratifs et médicaux de la hiérarchie des responsabilités régionales a été considérée par certains observateurs comme une fuite en avant du  ministre face à ses responsabilités en choisissant de sacrifier un tel nombre de délégués régionaux dans un secteur qui souffre déjà de graves lacunes dans les cadres administratifs et sanitaires.

Il est à noter que les chiffres en matière d’accès aux soins de santé au Maroc sont alarmants, une grande partie des citoyens ne peuvent pas les payer.

Aujourd'hui au Maroc, la difficulté d'accéder aux soins se trouve aggravée par une inégale répartition géographique entre milieux et entre régions. Les écarts de densité sont importants non seulement entre les régions sanitaires mais aussi au sein de la même région. Bien plus, la distribution régionale des professionnels de santé favorise largement les régions métropolitaines. En effet, 22% des professionnels publics, sont concentrés dans les régions du Grand Casablanca et de Rabat-Salé ZemmourZâer ; c’est aussi dans ces deux régions que sont installés 50% des médecins exerçant dans le secteur libéral.


Taxonomy term

Le mouvement de grogne chez les médecins ne se tarit pas. En effet, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) a lancé la quatrième phase de son programme de protestation contre la politique de santé du gouvernement. Cette phase débute par une série de prévue les 19, 22 et 23 novembre prochains dans tous les centres de santé du secteur public, à l’exception des services de réanimation et des urgences. Le Syndicat appelle également à une journée de deuil le 28 novembre prochain. Les médecins du service public seront tous vêtus d'une tenue noire. Le SIMSP compte procéder à une accélération de la collecte des listes des demandes de démission collective l’ensemble du territoire national en vue de les présenter au ministère de la santé.

Il est à noter que 130 médecins de la région Casablanca-Settat avaient présenté leur démission, suivant ainsi les pas d’une cinquantaine de leurs homologues exerçant dans la région de l’Oriental ainsi que d’une trentaine dans la province de Ouarzazate.

Les médecins déplorent le mutisme du gouvernement malgré les multiples manifestations et appels à la grève, le  dossier revendicatif n’a  pas bougé d’un pouce et les médecins menacent de démissionner et d'émigrer à l'étranger.

Pour rappel, les médecins du secteur public réclament, entre autres, l’application de l’accord du 21 décembre 2015, avec toutes ses composantes, notamment l’augmentation des salaires (être payé selon l’indice salarial 509) et des indemnités, ainsi que l’équivalence du doctorat en médecine avec le doctorat d’Etat des autres filières.


Taxonomy term

Dans une escalade sans précédent contre le ministre de la Santé, Anas Doukkali, 130 médecins du secteur public de la région de Casablanca-Settat ont présenté une démission collective à la direction régionale du ministère de la Santé.

Dans une lettre adressée au ministère de la Santé, accompagnée de la liste complète des médecins démissionnaires, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP). Déplore “la situation catastrophique” que connaît le secteur de la santé publique.

Selon un dirigeant régional du syndicat indépendant des médecins du secteur public, cette démarche de protestation s'inscrivait dans le contexte de la poursuite de la bataille de lutte et de l'escalade adoptée par le Conseil national et les syndicats.

Depuis un peu plus d’un an maintenant, les médecins du secteur public ont organisé de nombreuses formes de protestation: marches, grèves à répétition, sit-in, au niveau régional et national. En ce mois d’octobre, ils ont mené une grève le 11, puis organisé une semaine de la colère du 15 au 21. Vendredi 26 octobre.

Il est à noter qu’une cinquantaine de médecins du secteur public de la région d’Oujda et 30 de la région d'Ourzazet avaient présenté la semaine dernière une démission collective.

Les médecins déplorent le mutisme du gouvernement malgré les multiples manifestations et appels à la grève, le  dossier revendicatif n’a  pas bougé d’un pouce et les médecins menacent de démissionner et d'émigrer à l'étranger.

C’est la deuxième 

Pour rappel, les médecins du secteur public réclament, entre autres, l’application de l’accord du 21 décembre 2015, avec toutes ses composantes, notamment l’augmentation des salaires (être payé selon l’indice salarial 509) et des indemnités, ainsi que l’équivalence du doctorat en médecine avec le doctorat d’Etat des autres filières.


Taxonomy term

Selon le syndicat national des conducteurs de taxi dans la région Casablanca-Settat, affilié à l’Union marocain du travail (UMT), des dizaines de conducteurs de taxis de Casablanca vont transporter gratuitement, chaque lundi entre 12 h et 17 h, les malades à la sortie de l’hôpital universitaire d’enfants Abderrahim Harouchi et du CHU Ibn Rochd de Casablanca vers leurs destinations finales. Une initiative citoyenne unique dans notre pays.

Selon le secrétaire général régional de ce syndicat, Seddik Bouzahra,  les conducteurs sont "parfaitement conscients du calvaire que représente le transport pour les malades, particulièrement aux heures de pointe, c'est-à-dire entre 12 h et 17 h".

Lancée sur Facebook, l’initiative a connu l’adhésion progressive des chauffeurs de taxi dont le nombre est passé de 20 à 80.

Selon des images diffusées sur Youtube, les malades semblaient agréablement surpris par ce geste encore inédit et souhaitent l’extension de cette opération dans tous les centres de santé du Maroc.

 


Pages