Méningite : vague d'inquiétude à Fès

Grande inquiétude à Fès après la réapparition de cas de méningite dans cette région. Deux nouveaux cas de méningite ont été enregistrés au cours de la semaine du 23 au 30 mars 2018.

Un cas a été diagnostiqué le vendredi dernier  chez un étudiant et un élève qui serait décédés suite à la méningite.

Pour le premier cas, citée par un communiqué du ministère de la Santé, la direction régionale a précisé, vendredi dernier, qu'il s'agit d'un étudiant de 22 ans, qui a été admis à l'hôpital Ibn Al-Khatib à Fès et soumis aux examens médicaux nécessaires, le 26 mars, deux jours après l'apparition des symptômes de la méningite.

Pour le deuxième cas, rapporté par le journal Akhbar Al Youm , il s’agit  d’un enfant de 12 ans, élève  de l’école Lalla Salma à Fès.

Ces nouveaux cas enregistrés risquent bien de susciter davantage d’inquiétude qui ne cesse de s’amplifier  face à la multiplication des cas enregistrés dernièrement. En effet, en 2013, le département de la Santé a fait état de plusieurs cas de méningite dans cette région.

Selon le ministère de la Santé, les services médicaux locaux ont rapidement procédé, conformément à la démarche prévue dans le cadre du programme national de lutte contre la méningite, à une enquête épidémiologique.

Malgré ces nombreux cas recensés, le ministère de la santé rassure. La situation n’est pas épidémique. Nous sommes loin du seuil d’alerte. Les cas de méningite enregistrés sont isolés et ne constituent pas une source d’inquiétude. Pour parler d’épidémie, il faudrait une augmentation rapide de l’incidence de la maladie en un lieu donné et sur un moment donné. Ce qui n’est pas le cas du Maroc.

Pour parler d’une épidémie, l’OMS évoque également  le doublement des cas de méningite, d'une semaine à l’autre, sur une période de trois semaines. Une situation qui ne correspond pas à celle du Maroc puisque les cas déclarés sont identifiés à des journées d’intervalle qui dépassent parfois des semaines.