La dépression saisonnière

La dépression saisonnière, ou trouble affectif saisonnier (TAF), est une dépression liée au manque de lumière naturelle. Il s'agit d'un épisode de dépression qui s'installe à l'automne ou au début de l'hiver, et dure jusqu'au printemps.

La dépression saisonnière est une dépression atypique  qui semble être directement liées à la baisse de la luminosité et aux dérèglements des horloges internes ou biologiques.

Environ 15% à 25 % de la population ressentiraient ces symptômes à un niveau variable pendant les mois d'automne et d'hiver. Mais pour 4% à 6% de la population, les symptômes sont plus sévères et il s'agit d'une véritable dépression. Les femmes sont 3 à 4 fois plus touchées que les hommes

Symptômes :

1-État dépressif avec tristesse et fatigue,

2-Hypersomnie (somnolence diurne excessive).

3-Prise de poids,

4-Hypersensibilité au froid,

5-Augmentation de l'appétit voire boulimie pour les aliments sucrés.

6-Baisse de libido,

Diagnostic :

1-La dépression saisonnière reste difficile à diagnostiquer à cause de symptômes semblables à d’autres types de dépressions ou troubles bipolaires. Le diagnostic repose essentiellement sur la notion de récurrence des accès dépressifs en fonction de la période de l’année.

2-La prévalence de dépression saisonnière chez les femmes, les sujets féminins sont trois fois plus touchés que les hommes.

3-Les enfants et les personnes âgées sont rarement concernés.

Causes :

Les causes de la dépression saisonnière demeurent incertaines. Toutefois, on sait que la baisse de la lumière en hiver crée un dérèglement dans la sécrétion des hormones responsables du bien-être et d’humeur (sérotonine, dopamine et mélatonine).

Traitements :

1-La luminothérapie : doit être pratiquée le matin au moins 30 minutes avec une lampe de 10.000 lux, placée à 30 centimètres du visage. Ce traitement est efficace dans plus de 75% des cas et une amélioration est souvent observée dès la première semaine de traitement.

2-La thérapie cognitivo-comportementale : aide le patient à travailler les pensées, émotions ou comportements qui entretiennent l'état dépressif.

3-Antidépresseurs.

4-Pratique d’activité physique