La contraception d’urgence

  • Par : Pharmapresse

  • Tags :

Un oubli de pilule, un préservatif qui glisse ou se déchire, un anneau vaginal mal placé... : il y a de nombreuses situations à risque qui peuvent entraîner une grossesse que l'on n'avait pas prévue. Il faut faire appel à la contraception d'urgence.

La contraception d’urgence permet de réduire la possibilité de grossesse non désirée, en cas de rapport sexuel sans contraception ou lorsque le moyen de contraception utilisé risque d’être inefficace : oubli de pilule, oubli ou rupture du préservatif, expulsion d'un anneau vaginal.

C'est une méthode de rattrapage qui  agit principalement en retardant l'ovulation.

Il existe 3 méthodes de contraception d’urgence:

  • Les pilules du lendemain;
  • Les contraceptifs oraux combinés
  • Les dispositifs intra-utérins (DIU) au cuivre.

Types de contraception d'urgence hormonale :

  • Au lévonorgestrel
  • À l'ulipristal acétate

Indication :

  • Toute femme ou jeune fille en âge de procréer peut un jour en avoir besoin pour éviter une grossesse non désirée (rupture du préservatif masculin ou féminin, décrochement du stérilet, coïtus interruptus mené ou non, irrégularité dans la prise d'un traitement contraceptif hormonal).
  • Après un viol,
  • femmes et aux jeunes filles vivant dans des situations d’urgence ou d’aide humanitaire.

Posologie :

  • La contraception d'urgence hormonale se présente sous la forme d'un comprimé unique. Il faut prendre le comprimé le plus tôt possible car son efficacité diminue avec le temps.
  • Au lévonorgestrel : jusqu'à 72 heures (3 jours) après un rapport sexuel non ou mal protégé.
  • A l'ulipristal acétate : jusqu'à 120 heures (5 jours) après un rapport sexuel non ou mal protégé.

L’OMS recommande l’un des médicaments suivants pour la contraception d’urgence:

  • Une dose de levonorgestrel de 1,5 mg, ou une dose d'ulipristal de 30 mg, administrées dans les 5 jours (120 heures) du rapport non protégé; ou
  • Deux doses de contraceptifs oraux combinés.

 

Pour les dispositifs intra-utérins (DIU) au cuivre En contraception d’urgence, l’OMS recommande d’insérer un DIU au cuivre dans les cinq jours suivant un rapport non protégé.

Pour les contraceptifs oraux combinés les pilules sont administrées en 2 doses, contenant chacune un estrogène (100-120 mcg d’éthynilestradiol) et un progestatif (0,50-0,60 mg de lévonorgestrel (LNG) ou 1,0-1,2 mg de norgestrel).

Contre-indications :

  • Grossesse connue

Effets secondaires :

Contraception d'urgence hormonale

  • Nausées
  • Vomissements  
  • Fatigue  
  • Maux de ventre  
  • Maux de tête  
  • Vertiges
  • Gonflement des seins
  • Spotting

Dispositifs intra-utérins (DIU) au cuivre :

  • Saignements légers pendant les heures qui suivent la pose ;
  • Crampes