L’alcool et la grossesse

  • Par : Pharmapresse

  • Tags :

Toutes les femmes doivent faire des changements à leur mode de vie pendant la grossesse, ou lorsqu’elles prévoient devenir enceintes

Lorsqu’une femme enceinte consomme une boisson alcoolique, l’alcool passe du sang maternel vers le sang du fœtus, au travers du placenta.

En cas d’excès occasionnels ou chroniques durant la grossesse, l’enfant peut subir de nombreuses agressions susceptibles de provoquer un handicap durable. Ces dommages sont décrits en termes de :

  • Syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF)
  • Syndrome d’alcoolisation fœtale partiel (SAFp)
  • Trouble neurologique du développement lié à l’alcool (TNDLA)

Selon le stade de développement de l’embryon / du fœtus, une exposition excessive à l’alcool, qu’elle soit chronique et / ou occasionnelle, peut entraîner des lésions organiques et neurologiques.

Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) est l’effet le plus grave de la consommation d’alcool pendant la grossesse. Il se manifeste par un retard de croissance, des anomalies faciales, des malformations et des atteintes cérébrales. Le SAF concerne près d’une naissance pour 1 000.

Entre des troubles intellectuels ou comportementaux mineurs et les formes les plus graves de SAF, tous les degrés d’atteinte peuvent exister. Les formes plus mineures seraient 10 fois plus fréquentes que le SAF.

L'alcoolisation fœtale est la première cause non génétique de handicap mental chez l'enfant.

Pendant la grossesse, l’alcool est plus dangereux que le stress.

En Europe, entre 10 et 15 % des femmes signalaient consommer de l’alcool pendant la grossesse et plus de 62 % des femmes signalaient avoir consommé de l’alcool au cours des trois mois précédant la grossesse.

Diagnostic d’un syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) :

  • Retard de croissance pré- et postnatal
  • Caractéristiques physiques visibles, notamment de la tête et du visage
  • Dysfonctionnements du système nerveux central accompagnés des troubles correspondants.
  • Taille et poids au-dessous de la moyenne
  • microcéphalie)
  • Plis aux coins des yeux
  • Petite ouverture des yeux
  • Pont nasal profond
  • Nez court et aplati
  • Fine lèvre supérieure
  • Philtrum
  • Retard dans le développement mental
  • Intelligence défi ciente (QI)
  • Troubles de l’attention et de la mé- moire
  • Motricité fi ne perturbée
  • Hyperactivité et impulsivité
  • Troubles de l’élocution et de l’ouïe.

Effets de l’alcool sur le fœtus :

  • Malformations (cœur, reins, yeux, oreilles, etc.)
  • Retard intellectuel;
  • Problèmes d’apprentissage;
  • Troubles du comportement.