Bactériologie

Message d'erreur

  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

La résistance aux antibiotiques constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement. Elle peut toucher toute personne, à n’importe quel âge et dans n’importe quel pays.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS)  avait publié une liste de bactéries pathogènes prioritaires résistantes aux antibiotiques contre lesquelles il est urgent de développer de nouveaux antibiotiques. Elle énumère les 12 familles de bactéries les plus menaçantes pour la santé humaine.

La liste de l’OMS comporte trois catégories selon l’urgence du besoin de nouveaux antibiotiques : critique, élevée ou moyenne. Le groupe le plus critique comporte des bactéries multirésistantes particulièrement dangereuses dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou pour les patients dont les soins imposent d’utiliser des dispositifs comme des respirateurs ou des cathéters sanguins. Il comporte des Acinetobacter, des Pseudomonas et diverses entérobactéries (dont certaines Klebsiella, E. coli, Serratia et Proteus). Elles peuvent provoquer des infections sévères, souvent mortelles, telles que des infections sanguines et des pneumonies.

La liste a pour but de pousser les gouvernements à mettre en place des politiques incitant les agences financées par le public comme le secteur privé à investir dans la recherche fondamentale et la recherche développement avancée pour découvrir de nouveaux antibiotiques. Elle donnera des orientations pour les nouvelles initiatives telles que le partenariat mondial pour la recherche développement d’antibiotiques de l’OMS et de la DNDi (WHO/DNDi Global Antibiotic R&D Partnership) qui s’engage dans le développement à but non lucratif de nouveaux antibiotiques.

L’OMS énonce à travers cette,  la menace qui guette les habitants de la planète, et les spécialistes valident ce scénario d’apocalypse qui se dessine pour l’an 2050, où la mort par infection incurable deviendrait la première cause de décès, loin devant les cancers ou les problèmes cardiaques.


Taxonomy term

Aux États-Unis, une femme est décédée après avoir été infectée par une super-bactérie. Tous les antibiotiques disponibles n’ont rien pu faire face à l’infection. Agée de 76 ans et vivait dans l’État du Nevada, aux États-Unis, cette femme a été déclarée morte d'un choc septique, suite à une infection par la bactérie Klebsiella pneumoniae. Cette dernière, présente naturellement chez l’homme et les animaux, est responsables d’infections respiratoires, intestinales et urinaires.

Les médecins ont testé tout ce qui était disponible aux États-Unis, rien n'a été efficace, selon le Dr Alkexander Kallen, médecin aux CDC.

Selon les responsables de l’hôpital, cette femme aurait régulièrement voyagé en Inde. Au cours des deux années précédents son hospitalisation aux Etats-Unis, elle aurait même séjourné à plusieurs reprises dans des établissements de santé indiens pour une fracture de hanche. Sa dernière hospitalisation daté de juin, ce qui fait dire aux médecins qu’elle aurait été infectée à l’étrange.

L'OMS avait averti que le phénomène de résistance aux antibiotiques représentait "un immense danger" et que, si rien n'était fait, la planète se dirigeait vers une "ère post-antibiotique, dans laquelle les infections courantes pourront recommencer à tuer".

Source : lexpress.fr


Taxonomy term

Aux États-Unis, une femme est décédée après avoir été infectée par une super-bactérie. Tous les antibiotiques disponibles n’ont rien pu faire face à l’infection. Agée de 76 ans et vivait dans l’État du Nevada, aux États-Unis, cette femme a été déclarée morte d'un choc septique, suite à une infection par la bactérie Klebsiella pneumoniae. Cette dernière, présente naturellement chez l’homme et les animaux, est responsables d’infections respiratoires, intestinales et urinaires.

Les médecins ont testé tout ce qui était disponible aux États-Unis, rien n'a été efficace, selon le Dr Alkexander Kallen, médecin aux CDC.

Selon les responsables de l’hôpital, cette femme aurait régulièrement voyagé en Inde. Au cours des deux années précédents son hospitalisation aux Etats-Unis, elle aurait même séjourné à plusieurs reprises dans des établissements de santé indiens pour une fracture de hanche. Sa dernière hospitalisation daté de juin, ce qui fait dire aux médecins qu’elle aurait été infectée à l’étrange.

L'OMS avait averti que le phénomène de résistance aux antibiotiques représentait "un immense danger" et que, si rien n'était fait, la planète se dirigeait vers une "ère post-antibiotique, dans laquelle les infections courantes pourront recommencer à tuer".

Source : lexpress.fr