Centre anti poison et de pharmacovigilance

Message d'erreur

  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

En réponse à une question orale au Parlement, Anas Doukkali, ministre de la santé a révélé qu’au Maroc, près de 30.000 cas de piqûres de scorpions et morsures de serpents sont déclarés chaque année et 51 décès ont été recensés en 2017.

Selon le Centre anti poison et de pharmacovigilance, la région de Drâa-Tafilalt arrive en tête, avec 345 cas/100.000 habitants (4.161 cas), suivie de la région de Souss-Massa avec de 227 cas/100.000 habitants (6.539 cas), Marrakech Safi 178 cas pour 100.000 habitants (7.654 cas), Béni Mellal-Khenifra avec 150 cas/100.000 habitants (3.846 cas) et Casa-Settat avec 42 cas /100.000 habitants (2.731 cas).

Les enfants de moins de 15 ans ont été victimes des PES dans 25,9% (7.067 cas, soit une incidence de 78,7 pour 100 000 enfants), le sex-ratio (M/F) était de 1.

L’intoxication par piqûres et envenimations scorpioniques représente une vraie problématique de santé publique durant les périodes chaudes.

À l'approche de l'été, beaucoup de  médias rapportent que plusieurs personnes sont déjà mordues par les serpents et scorpions. Le risque d’envenimations et de mortalité est encore plus élevé lors des défaillances de la prise en charge surtout dans les zones enclavées dont  l’évacuation des  victimes vers les centres hospitaliers prend beaucoup de temps.  De plus, les hôpitaux dans les zones les plus affectées ne sont pas équipés par les dispositifs et médicaments nécessaires. Par ailleurs, l’usage de techniques traditionnelles dans le traitement, de substances chimiques et de plantes conduit souvent à des complications dangereuses.

Selon le ministère de la santé, le Centre anti poison et de pharmacovigilance a distribué cette année, 1.100 kits d’antidotes à travers le pays. 360 kits ont été distribués dans la région de Marrakech-Safi, 140 dans la région de Souss-Massa, 160 à Béni Mellal-Khénifra, 80 pour Drâa-Tafilalet, 60 pour la région Fès-Meknès, 70 pour Settat et 70 pour El Jadida.

Mais cette quantité de  kits d’antidotes reste toujours insuffisante selon les associations et les professionnels de santé.

En ce temps d’intenses chaleurs, toutes les conditions sont réunies pour faire sortir les scorpions de leur cachette. Les scorpions s’abritent dans des crevasses ou des terriers durant le jour et chassent la nuit. Le scorpion est actif durant la nuit. Le reste du temps il reste caché sous les pierres ou dans les anfractuosités. Il ne pique que s'il est menacé.