PAVULON 4 mg/2 ml IV, Solution Injectable

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

PAVULON 4 mg/2 ml IV, Solution Injectable

Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci

DCI

Pancuronium Bromure

Famille médicamenteuse

Myorelaxants

Classe thérapeutique

Anesthésie - Réanimation

Laboratoire

Tiers-payant

Non

PPV

230.40DH

Informations complémentaires

Le pancuronium est un curare non dépolarisant de la famille des aminostéroïdes. Il est utilisé comme myorelaxant en anesthésie générale et chez les patients de réanimation

Indications thérapeutiques :

  • Adjuvant de l'anesthésie générale pour obtenir le relâchement musculaire et faciliter l'intubation lors d'une intervention chirurgicale.

Posologie :

La posologie doit être adaptée à chaque patient.

Elle dépend de :

  • La méthode d'anesthésie associée (avec ou sans agent halogéné), du type de chirurgie (niveau du blocage neuromusculaire souhaité),
  • De la durée présumée de l'intervention,
  • Des interactions éventuelles avec d'autres médicaments administrés avant ou pendant l'anesthésie
  • Du statut pathologique du patient (insuffisance rénale et/ou hépatique en particulier).

Contre-indications :     

  • Hypersensibilité au bromure de pancuronium ou à l'ion bromure, ou d'hypersensibilité à l'un des excipients.
  • Allaitement

Effets secondaires :

  • Prolongation de l'action du médicament au delà de la durée nécessaire allant de la faiblesse à la paralysie musculaire.
  • Bronchospasme
  • Troubles cardiaques ou vasculaires.
  • Réactions allergiques sévères.
  • Démangeaisons, rougeur et douleur de la peau au site d'injection.

Interactions  médicamenteuses:

  • Anesthésiques inhalés halogénés,
  • Corticoïdes en soins intensifs,
  • Anesthésiques locaux,
  • Certains antibiotiques (aminosides, polymyxines, pénicillines, lincosanides),
  • Sulfate de magnésium (surtout en voie IV),
  • Diurétique, quinidine, quinine, lithium, inhibiteurs calciques et agents ß-bloquants.
  • Suxaméthonium,