Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Les "maladies climatiques" ont tué 32 000 marocains en 2012

Un rapport international a révélé des données choquantes sur l'impact du climat et de l'environnement sur la santé des Marocains.

En effet, selon ce rapport, 32 000 marocains sont décédés suite à des « maladies climatiques » en 2012. Ce chiffre représente 0,16% de la population totale de la même année  à cause des maladies liées à la pollution de l'environnement telles que la diarrhée, les infections et les maladies respiratoires.

Selon le même rapport, en 2012  deux millions des marocains ont été victimes à des maladies environnementales, dont 32.276 décès ont été provoqués par des causes liées à l'environnement, 22.244 des décès sont entraînés par des maladies non-transmissibles, 3.966 par des maladies infectieuses et 6.066 par des blessures.

En outre, toujours selon le même rapport, les maladies environnementales comme les maladies diarrhéiques et les infections respiratoires sont responsables de  la mort de  plus de 4000 enfants de moins de 5 ans dans notre pays.

Ce rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui concerne l'année 2012, mais qui n'a été rendu publique que le 16 mars 2016, a mis en cause l'insalubrité de l'environnement et les différentes  pollutions qui nuisent à la santé humaine générant des morts, en raison des émissions de produits chimiques gazeux qui se répercutent sur les enfants de moins 5 ans et les personnes les plus marginalisées et vulnérables  qui constituent la  catégorie la plus exposée.

Intitulé « Prévenir la maladie grâce à un environnement sain: une estimation de la charge de morbidité imputable à l’environnement », ce rapport estime à 12,6 millions le nombre de personnes décédées du fait d’avoir vécu ou travaillé dans un environnement insalubre, soit le quart des décès dans le monde.

Afin de remédier à cette situation, les experts de l'OMS recommandent la réduction des émissions de carbone, le développement des transports collectifs, l’améliorer du réseau sanitaire et le changent de notre mode consommation pour utiliser moins de produits chimiques.