KEFLIN 1g , Poudre pour usage parenteral

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

KEFLIN 1g , Poudre pour usage parenteral

Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci

DCI

CEFALOTINE

Famille médicamenteuse

CEPHALOSPORINE

Classe thérapeutique

Infectiologie - Parasitologie

Laboratoire

Tiers-payant

Non

PPV

30.00DH

Informations complémentaires

La Céfalotine ou Cephalothin est un antibiotique de première génération de la classe des Céphalosporines.

Indications :

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la céfalotine

  • Cutanées,
  • Broncho-pulmonaires,
  • O.R.L. et stomatologiques,
  • Septicémiques,
  • Endocardiques,
  • Génitales et urinaires,
  • Osseuses et articulaires.
  • Séreuses,

Posologie :

  • Adultes: 2 à 12 g par 24 heures selon la sévérité de l'infection.
  • Enfants et nourrissons : 50 à 150 mg/kg par 24 heures.

Contre-indications :

  • Allergie aux antibiotiques du groupe des céphalosporines,

Effets secondaires :

  • Manifestations cutanées d'origine allergique: rash, urticaire, prurit, et très exceptionnellement, nécrolyse épidermique toxique.
  • Manifestations digestives: nausées, vomissements, diarrhée. Comme avec d'autres céphalosporines à large spectre, de très rares cas de colite pseudo-membraneuse ont été rapportés
  • Manifestations hématologiques: hyperéosinophilie, leucopénie, neutropénie (agranulocytose), anémie (y compris anémie hémolytique), thrombocytopénie, hypoplasie médullaire.
  • Thrombophlébite locale après administration intra-veineuse.
  • Manifestations allergiques: fièvre, réactions anaphylactiques, œdème de Quincke, néphrite interstitielle.

Interactions médicamenteuses:

  • Antibiotiques potentiellement néphrotoxiques (aminosides en particulier)
  • Diurétiques type furosémide ou acide étacrynique.
  • Une positivation du test de Coombs a été obtenue en cours de traitement par des céphalosporines. Ceci pourrait également survenir chez des sujets traités par la céfalotine.