HISTAZINE 50 mg/2 ml , Ampoule injectable

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

HISTAZINE 50 mg/2 ml , Ampoule injectable

Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci

DCI

PROMETHAZINE

Famille médicamenteuse

ANTIHISTAMINIQUE

Classe thérapeutique

Allergologie

Laboratoire

Tiers-payant

Non

PPV

9.70DH

Informations complémentaires

La prométhazine est un antihistaminique inhibiteur des récepteurs H1 de la famille des phénothiazines. C'est un médicament utilisé dans le traitement de l'allergie, et de l'insomnie passagère

Indications thérapeutiques :

Traitement symptomatique des manifestations allergiques diverses :

  • Rhinite (saisonnière ou perannuelle),
  • Conjonctivite,
  • Urticaire.

Urticaire aiguë.

Insomnies occasionnelles.

Insomnies transitoires.

Nausées et les vomissements

Prémédication avant anesthésie pour intervention chirurgicale et sédatif en obstétrique.

Posologie :

Variable en fonction de l’indication

Contre-indications :

  • Hypersensibilité connue à la prométhazine ou aux autres dérivés de la phénothiazine
  • Enfants de moins d’un an.
  • Troubles de la conscience, dus à des dépresseurs cérébraux ou ayant une autre origine.
  • Antécédent d'agranulocytose,
  • Risque de glaucome à angle fermé,
  • Risque de blocage des urines (adénome de la prostate),
  • Enfant de moins de 15 ans.(injection)

Effets secondaires :

Gastro-intestinaux / anorexie, nausées, vomissements, douleurs épigastriques, constipation et diarrhée.

Les effets anticholinergiques comprennent une sécheresse de la bouche, une pollakiurie et des palpitations

Les effets centraux de la prométhazine sont les suivants: sédation, vertiges, asthénie, insomnies, cauchemars, hallucinations, nervosité, tremblements, bourdonnements d’oreille, troubles de la coordination, diplopie et troubles de l’accommodation.

Interactions  médicamenteuses:

  • L’effet sédatif de l’alcool et des autres dépresseurs centraux est augmenté.
  • L’usage concomitant d’adrénaline peut se traduire par une hypotension et une tachycardie, dues à un blocage partiel des récepteurs adrénergiques.
  • Tranquillisants, des somnifères, des antidépresseurs, des analgésiques