Dentistes

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Dans un communiqué, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral (FNSMD) du Maroc, appelle à une grève nationale devant le siège du ministère de la Santé à Rabat, le 13 janvier 2020.

Les médecins dentistes demande au gouvernement de traiter sérieusement leurs revendications légitimes et arrête de faire la sourde oreille face à la détérioration de leurs conditions sociales et économiques.

Parmi les revendications importantes des médecins dentistes : la couverture médicale et la retraite, l’équité fiscale et en particulier, l’exercice illégale de la médecine dentaire par les "charlatans et les prothésistes".

La fédération condamne "la situation anormale que connaît la profession et son fort ressentiment face à la non-application des lois en vigueur en particulier la pratique illégale de la médecine dentaire qui contribuent, malheureusement, à la propagation des maladies infectieuses graves, sans parler des diverses complications qui atteignent la limite de la mort "

La fédération appelle le ministère de l'Intérieur et les autorités locales à "assumer pleinement leurs responsabilités dans l'application de la loi pour protéger les citoyens de cette pratique et d’accélérer la révision de la politique fiscale actuelle des médecins Dentistes du Secteur Libéral du Maroc, conformément à un système équitable tenant compte du rôle social et humanitaire du secteur".

Selon les dernières estimations, les illégaux déguisés en “mécaniciens dentistes”, “charlatans” ou “clandestins”, sont au nombre de 40.000 environ, 10 fois plus nombreux que les médecins dentistes autorisés.

Plusieurs études et thèses ont été réalisées par les facultés de médecine dentaire de Casablanca et de Rabat sur l’exercice illégal de la médecine dentaire.

Une étude réalisée en 2012/2013 a concerné plus de 1 400 personnes interviewées dans 17 villes , Casablanca, Safi, Béni Mellal, Tiznit, Agadir, Essaouira, Tanger, Salé, Nador, El Jadida, Marrakech…. Il en ressort que :

  • 56% sont des mécaniciens dentaires,
  • 27% des prothésistes,
  • 10% des arracheurs de dents ambulants
  • 7% des barbiers. • 50% n’est pas consciente du risque de transmission de maladies infectieuses.
  • Dans 80% des cas, les personnes qui ont eu des complications des soins dentaires n’ont pas dénoncé le charlatan. Pour la répartition selon le niveau d’études :
  • 28% des interviewées sont analphabètes,
  • Niveau lycée (26%),
  • Collège (23%),
  • Primaire (17%) et
  • Niveau bac (6%).

Dans 30% des cas, la période écoulée entre la survenue de la complication et la consultation chez le médecin dentiste est d’une semaine. Le praticien illégal ne réalise aucun interrogatoire avant l’intervention dans 87% des cas.

Enfin, ils sont 38% à avoir reçu une prescription pour un anti-inflammatoire après l’extraction par un charlatan, 24% des antalgiques, 19% des antibiotiques et 19% aussi des bains de bouche.


Taxonomy term

Dans un communiqué, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral (FNSMD) du Maroc, appelle à une grève nationale devant le siège du ministère de la Santé à Rabat, le 13 janvier 2020.

Les médecins dentistes demande au gouvernement de traiter sérieusement leurs revendications légitimes et arrête de faire la sourde oreille face à la détérioration de leurs conditions sociales et économiques.

Parmi les revendications importantes des médecins dentistes : la couverture médicale et la retraite, l’équité fiscale et en particulier, l’exercice illégale de la médecine dentaire par les "charlatans et les prothésistes".

La fédération condamne "la situation anormale que connaît la profession et son fort ressentiment face à la non-application des lois en vigueur en particulier la pratique illégale de la médecine dentaire qui contribuent, malheureusement, à la propagation des maladies infectieuses graves, sans parler des diverses complications qui atteignent la limite de la mort "

La fédération appelle le ministère de l'Intérieur et les autorités locales à "assumer pleinement leurs responsabilités dans l'application de la loi pour protéger les citoyens de cette pratique et d’accélérer la révision de la politique fiscale actuelle des médecins Dentistes du Secteur Libéral du Maroc, conformément à un système équitable tenant compte du rôle social et humanitaire du secteur".

Selon les dernières estimations, les illégaux déguisés en “mécaniciens dentistes”, “charlatans” ou “clandestins”, sont au nombre de 40.000 environ, 10 fois plus nombreux que les médecins dentistes autorisés.

Plusieurs études et thèses ont été réalisées par les facultés de médecine dentaire de Casablanca et de Rabat sur l’exercice illégal de la médecine dentaire.

Une étude réalisée en 2012/2013 a concerné plus de 1 400 personnes interviewées dans 17 villes , Casablanca, Safi, Béni Mellal, Tiznit, Agadir, Essaouira, Tanger, Salé, Nador, El Jadida, Marrakech…. Il en ressort que :

  • 56% sont des mécaniciens dentaires,
  • 27% des prothésistes,
  • 10% des arracheurs de dents ambulants
  • 7% des barbiers. • 50% n’est pas consciente du risque de transmission de maladies infectieuses.
  • Dans 80% des cas, les personnes qui ont eu des complications des soins dentaires n’ont pas dénoncé le charlatan. Pour la répartition selon le niveau d’études :
  • 28% des interviewées sont analphabètes,
  • Niveau lycée (26%),
  • Collège (23%),
  • Primaire (17%) et
  • Niveau bac (6%).

Dans 30% des cas, la période écoulée entre la survenue de la complication et la consultation chez le médecin dentiste est d’une semaine. Le praticien illégal ne réalise aucun interrogatoire avant l’intervention dans 87% des cas.

Enfin, ils sont 38% à avoir reçu une prescription pour un anti-inflammatoire après l’extraction par un charlatan, 24% des antalgiques, 19% des antibiotiques et 19% aussi des bains de bouche.