Cliniques privées

Message d'erreur

  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Après la controverse qui a accompagné l’adoption de la loi 113-13 autorisant l’ouverture du capital des cliniques privées à des investisseurs non médecins et l’emprise du Groupe Saham sur le secteur de la santé, Monsieur Moulay Hafid Elalamy, président fondateur de ce Groupe Saham et ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie Numérique, a décidé, de se retirer de ce secteur et céder ses clinques.

Selon une source fiable, le groupe Saham aurait mandaté la succursale française de la banque américaine JP Morgan pour coordonner l’opération de cession de Meden Healthcare, son pôle de santé.

Le groupe Saham, et particulièrement son patron Moulay Hafid Elalamy, a souvent fait l’objet de critiques en raison du risque de conflit d’intérêt que cet investissement présente. Les médecins reprochent au ministre de l’industrie et homme d’affaires d’être à la tête d’un groupe qui opère tout à la fois dans l’assurance, les cliniques et l’industrie pharmaceutique avec en prime d’être au plus près de la décision politique et gouvernementale.

Cette décision trouve son explication en raison de la controverse qu'a suscité l’obtention du statut d'association d'utilité publique d’une ONG, créée par président du Groupe Saham.

Il est à noter que Groupe Saham  possède un réseau de 4 cliniques : l’Hôpital Privé de Marrakech, la clinique Ghandi et Clinique Yasmine à Casablanca, la clinique d’Oncologie de Tanger et 2 centres de radiologie: la Radiologie Blue Park à Casablanca et la Radiologie Bouregreg à Rabat. Dans le secteur de l'industrie pharmaceutique, SAHAM Pharma, a acquis en mars 2011 le site de fabrication de la société GSK Maroc, filiale du groupe international Glaxosmithkline.

 Dans le secteur de l'activité établissements de soins santé, SahamAsisanté (en partenariat avec le leader d’assurance maladie en Espagne, la coopérative Lavina-Asisa) a créé 5 filiales en 2014 qui sont toutes destinées à des activités médicales, notamment la construction, l’acquisition et l’exploitation de complexes médico-hôteliers :

  • La filiale Spring Park, créée en juin 2014, spécialisée en importation, l'acquisition, la location, la vente de matériel et d'équipements en relation avec le secteur de la santé.
  • Les filiales Coral Park, Cristal Park et Ivory Park, créées en avril, juin et juillet 2014, se chargeront de " la construction, l'aménagement, l'équipement et l'exploitation directe ou indirecte de complexes médico-hôtelier; l'importation, l'acquisition, la location, la vente de matériel et d'équipements notamment de nature médicale et hôtelière; la formation d'un personnel qualifié pour l'exploitation de centres médico-hôtelier ".
  • Enfin, Wood Park, opèrera dans la location d'équipements médicaux, la gestion des activités non médicales des centres de soins et les prises de participation dans le secteur.

Taxonomy term

Le Procureur général près la Cour d'appel de Casablanca vient de convoquer les représentants juridiques de certaines cliniques suite à une plainte déposée contre eux par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).

Ces cliniques sont soupçonnées d'être impliquées dans des détournements de fonds publics, d'irrégularités, abus de pouvoir et falsification des documents administratifs.

Cette convocation fait suite à une plainte déposée récemment par la CNNS auprès du procureur général du Roi à Casablanca suite à un rapport de l'inspection générale de celle-ci faisant état de détournements et d'irrégularités dans ces établissements.

Ce rapport avait révélé l'existence de factures fictives fournies à la CNSS sur des prétendues opérations chirurgicales coûteuses ainsi que la falsification des identités de patients et des ordonnances médicales en vue de bénéficier de médicaments onéreux pour les revendre ensuite. Il a révélé aussi l'implication d'employés de la CNSS avec la complicité de pharmacies et un centre d'hémodialyse et de néphrologie.

Ce rapport a été rédigé à l'issue d'une vaste inspection des cliniques privées des établissements hospitaliers publics.

Les missions d'inspection, composées d'inspecteurs du ministère de la santé et de représentants de la CNSS, avaient visité plus de 260 cliniques privées et 115 établissements hospitaliers publics

Selon la SNSS, les fraudes sont chiffrées en milliards et concernent quelque 200 cliniques privées.