Cancer

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Selon la revue scientifique "Nature Medicine", une femme américaine, atteinte d’un cancer à un stade avancé qualifié de "sans espoir", a été guérie grâce à l’immunothérapie. C’est une première mondiale dans le monde de la recherche. Cette technique consiste à prélever des lymphocytes sur la patiente, à les manipuler et à les réimplanter. Pris sur une tumeur, les lymphocytes sont triés pour voir lesquels reconnaissaient les cellules cancéreuses. En suite, ils vont être "réactivés" pour s'attaquer à ces cellules. Et pour débloquer la contre-attaque du système immunitaire, les lymphocytes ont été accompagnés d'un "inhibiteur des points de contrôle de l'immunité". Selon les chercheurs, la réaction au traitement a été "sans précédent" dans un cas aussi grave. Selon le chercheur en oncologie, Laszlo Radvanyi, de l'Institut ontarien de recherche sur le cancer à Toronto, au Canada, "Nous sommes aujourd'hui à l'aube d'une vaste révolution, qui va nous faire enfin atteindre le but de cibler la pléthore des mutations qu'implique le cancer grâce à l'immunothérapie". Alan Melcher, professeur d'immunothérapie de l'Institut de recherche sur le cancer de Londres, a estimé que ces travaux "constituent une avancée majeure dans la démonstration de faisabilité, en exposant comment la puissance du système immunitaire peut être exploitée pour s'attaquer aux cancers même les plus difficiles à traiter". Mais "cette technique particulière est fortement spécialisée et complexe, ce qui signifie que pour beaucoup de gens elle ne sera pas adaptée", selon un oncologue de l'hôpital de Southampton, Peter Johnson.


Taxonomy term

L’instar de la communauté internationale, le Maroc a célébré le 4 février 2019 la journée mondiale de lutte contre le cancer. Cette célébration a pour objectif de réduire la morbidité et la mortalité imputables au cancer et d'améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches, dans un cadre global et intégré basé sur la mobilisation sociale.

Selon l’OMS, le tabagisme est le facteur le plus important de la mortalité par cancer dans le monde, car il cause, selon les estimations, 22% des décès par cancer par an. Il en est de même pour la consommation d’alcool qui est à l’origine de nombreux types de cancer, notamment ceux de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du côlon et du rectum et du sein.

Au Maroc, les cancers du sein et du col utérin constituent un véritable problème de santé publique. Ils sont les plus fréquents car ils représentent environ 5 cancers sur 10 chez la femme.

On enregistre chaque année 40.000 nouveau cas de cancers dans notre pays, dont plus 1.200 chez les enfants. Le cancer est responsable à lui seul de près de 7,2% de l’ensemble des décès enregistrés. Ceci est dû d’une part à l’allongement de l’espérance de vie dans notre pays qui est passée de 49 ans en 1962 à 73 ans en 2014, et d’autre part au développement socio-économique, aux changements environnementaux et aux évolutions du mode de vie des Marocains : alimentation, stress, pollution, tabagisme, alcool …

Cancer au Maroc : les chiffres

Chez l'homme :

  • Cancer du poumon : 3.497 cas.
  • Cancer de la prostate : 2.332 cas.
  • Cancer de la vessie : 1.429 cas.
  • Cancer du côlon et du rectum : 1.358 cas.
  • Le lymphome non hodgkinien : 1.089 cas.

Chez la femme :

  • Cancer du sein : 6.650 cas.
  • Cancer du col de l'utérus : 2.258 cas.
  • Cancer du côlon et du rectum : 1.126 cas.
  • Cancer de la thyroïde : 929 cas.
  • Cancer de l'ovaire : 735 cas.

Taxonomy term

Les chercheurs de l’Université Purdue de Indiana aux États-Unis, ont mis au point une nouvelle base souple et translucide pour le biopatch flexible (nano-aiguilles de silicium) afin de délivrer des doses exactes de biomolécules directement dans les cellules et d’accroître les possibilités d’observation.

Les chercheurs ont utilisé des nano-aiguilles (nanoneedles) de silicium d’un diamètre 100 fois inférieur à celui d’un aiguillon de moustique. Ces nano-aiguilles sont incrustées dans un film extensible et translucide délivrent des doses extrêmement précises de biomolécules directement dans les cellules. Selon Chi Hwan Lee, professeur assistant à École de génie biomédical Weldon de l'Université Purdue et École de génie mécanique, "Cela signifie que huit ou neuf nano-aiguilles de silicium peuvent être injectés dans une cellule unique sans endommager de manière significative une cellule. Nous pouvons donc utiliser ces nano-aiguilles pour délivrer des biomolécules dans des cellules ou même des tissus avec un minimum d'invasion"

Les chercheurs disent que le cancer de la peau pourrait être l’une des applications des patchs.

Le professeur Chi Hwan Lee a déclaré que les chercheurs espéraient développer la fonctionnalité du patch pour qu'il agisse comme un patch cutané externe, réduisant la douleur, le caractère envahissant et la toxicité associés à l'administration de médicaments à long terme.

Dans les prochaines itérations de cette technologie, Lee a déclaré que les chercheurs envisageaient de tester la validité opérationnelle des capacités du patch en matière de surveillance de l'activité électrique cellulaire ou du traitement des tissus cancéreux.


Taxonomy term

L’instar de la communauté internationale, le Maroc a célébré le 4 février 2018 la journée mondiale de lutte contre le cancer. Cette célébration a pour objectif de réduire la morbidité et la mortalité imputables au cancer et d'améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches, dans un cadre global et intégré basé sur la mobilisation sociale.

Selon l’OMS, le tabagisme est le facteur le plus important de la mortalité par cancer dans le monde, car il cause, selon les estimations, 22% des décès par cancer par an. Il en est de même pour la consommation d’alcool qui est à l’origine de nombreux types de cancer, notamment ceux de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du côlon et du rectum et du sein.

Au Maroc, les cancers du sein et du col utérin constituent un véritable problème de santé publique. Ils sont les plus fréquents car ils représentent environ 5 cancers sur 10 chez la femme.

On enregistre chaque année 40.000 nouveau cas de cancers dans notre pays, dont plus 1.200 chez les enfants. Le cancer est responsable à lui seul de près de 7,2% de l’ensemble des décès enregistrés. Ceci est dû d’une part à l’allongement de l’espérance de vie dans notre pays qui est passée de 49 ans en 1962 à 73 ans en 2014, et d’autre part au développement socio-économique, aux changements environnementaux et aux évolutions du mode de vie des Marocains : alimentation, stress, pollution, tabagisme, alcool …

Cancer au Maroc : les chiffres

Chez l'homme :

Cancer du poumon : 3.497 cas.

Cancer de la prostate : 2.332 cas.

Cancer de la vessie : 1.429 cas.

Cancer du côlon et du rectum : 1.358 cas.

Le lymphome non hodgkinien : 1.089 cas.

Chez la femme :

Cancer du sein : 6.650 cas.

Cancer du col de l'utérus : 2.258 cas.

Cancer du côlon et du rectum : 1.126 cas.

Cancer de la thyroïde : 929 cas.

Cancer de l'ovaire : 735 cas.


Taxonomy term

Un immense espoir dans la lutte contre le cancer. Des cancérologues français de la faculté de médecine Necker-Enfants malades de l’université Paris Descartes, ont mis au point un test sanguin qui est capable de diagnostiquer précocement le cancer grâce à une analyse sanguine, avant même la formation des tumeurs.

Ce test sanguin appelé Iset ("Isolation by size of tumor cells": isolement par taille des cellules tumorales) va sans doute révolutionner le diagnostic des cancers.

Par une simple prise de sang, ce test permettra de déceler la présence de cellules cancéreuses Circulantes, celles qui permettent de diagnostiquer un cancer avant même l'apparition de tumeurs. En moins de 4h on peut savoir s’il y a des cellules tumorales.

En revanche cette méthode de ne peux pas dire à ce stade quel organe est touché ni détecter certains types de leucémies ou lymphomes.

Dans le futur, il sera possible de pouvoir dire de quel organe elles proviennent et gagner ainsi du temps.

 Les premiers tests ont commencé à être commercialisés au prix de 486 euros, non remboursés par la Sécurité sociale.

Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde. Il est à l’origine de 8,2 millions de décès en 2012, soit près de 13% de la mortalité mondiale.

D’après les projections, la mortalité due au cancer va continuer à augmenter pour dépasser, selon les estimations, 13,1 millions de décès en 2030.


Taxonomy term

Chez l'homme :

  • Cancer du poumon : 3.497 cas.
  • Cancer de la prostate : 2.332 cas.
  • Cancer de la vessie : 1.429 cas.
  • Cancer du côlon et du rectum : 1.358 cas.
  • Le lymphome non hodgkinien : 1.089 cas.

Chez la femme :

  • Cancer du sein : 6.650 cas.
  • Cancer du col de l'utérus : 2.258 cas.
  • Cancer du côlon et du rectum : 1.126 cas.
  • Cancer de la thyroïde : 929 cas. 
  • Cancer de l'ovaire : 735 cas.

Selon des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'incidence du cancer au Maroc en 2014, le cancer du sein arrive en tête chez la femme avec 6.650 cas, suivi du cancer du col de l'utérus (2.258 cas), le cancer du côlon et du rectum (1.126) le cancer de la thyroïde (929) et le cancer de l'ovaire (735), comme indique un communiqué de presse de la MAP.

Pour ce qui est de l'incidence du cancer chez l'homme, le cancer du poumon arrive premier avec 3.497 cas, suivi du cancer de la prostate (2.332), le cancer de la vessie (1.429), le cancer du côlon et du rectum (1.358) et le lymphome non hodgkinien(1.089).

Dans ce domaine, la Fondation Lalla Salma est engagée depuis sa création à améliorer les conditions de prise en charge thérapeutique et diagnostique des personnes atteintes de cancer à travers l'humanisation de centres ou d'unités d'oncologie déjà existants, l'équipement des structures sanitaires de cancérologie et la construction d'infrastructures dédiées au traitement du cancer. Dans ce contexte 9 hôpitaux spécialisés ont été construits et 4 autres sont en préparation, 6 maisons de vie ont vu le jour et 3 autres sont en projet  afin d'encourager les patients à suivre leur traitement et surmonter le problème d'hébergement qui constitue une des causes de l'abandon du traitement ambulatoire.

Et tenant compte de l'importance de diagnostic précoce, 24 centres de détection précoce ont vu le jour, 13 nouveaux centres sont en préparation et 6 unités mobiles ont été mises en place, tandis qu'un million de femmes sont dépistées chaque année, ainsi, le Plan National de Prévention et de Contrôle du Cancer (2010-2019), mené par la Fondation Lalla Salma en étroit partenariat avec le ministère de la Santé, a retenu parmi ses priorités stratégiques la détection précoce des cancers du sein et du col de l'utérus. Ces cancers constituent un véritable problème de santé publique puisqu'ils représentent environ 5 cancers sur 10 chez la femme.

En outre, la fondation a élaboré un projet de lutte antitabac intitulé : Collèges, Lycées et Entreprises sans tabac (CLEs),  afin de prévenir les cancers liés au tabagisme, dans la mesure où il  représente le facteur de risque cancéreux le plus important, entraînant dans le monde plus de 20% de la mortalité par cancer et environ 70% des décès par cancer du poumon, d'après l'OMS.


Taxonomy term

Un immense espoir dans la lutte contre le cancer. Des cancérologues français de la faculté de médecine Necker-Enfants malades de l’université Paris Descartes, ont mis au point un test sanguin qui est capable de diagnostiquer précocement le cancer grâce à une analyse sanguine, avant même la formation des tumeurs.

Ce test sanguin appelé Iset ("Isolation by size of tumor cells": isolement par taille des cellules tumorales) va sans doute révolutionner le diagnostic des cancers.

Par une simple prise de sang, ce test permettra de déceler la présence de cellules cancéreuses Circulantes, celles qui permettent de diagnostiquer un cancer avant même l'apparition de tumeurs. En moins de 4h on peut savoir s’il y a des cellules tumorales.

En revanche cette méthode de ne peux pas dire à ce stade quel organe est touché ni détecter certains types de leucémies ou lymphomes.

Dans le futur, il sera possible de pouvoir dire de quel organe elles proviennent et gagner ainsi du temps.

 Les premiers tests ont commencé à être commercialisés au prix de 486 euros, non remboursés par la Sécurité sociale.

Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde. Il est à l’origine de 8,2 millions de décès en 2012, soit près de 13% de la mortalité mondiale.

D’après les projections, la mortalité due au cancer va continuer à augmenter pour dépasser, selon les estimations, 13,1 millions de décès en 2030.


Taxonomy term

La médaille d'or de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été attribuée, ce jeudi 25 mai à Rabat,  à la Princesse Lalla Salma, en reconnaissance de son action et de ses engagements dans la lutte contre le cancer au Maroc et dans le monde.

Cette médaille de l’OMS, décernée lors de la fin du mandat d’un directeur général de cet organisme, a été attribuée par Dr. Margareth Chan à quatre autres personnalités dans le monde pour leur rôle significatif dans le domaine de la santé. Il s’agit de la Princesse Mary du Danemark, du président de l’Uruguay, Tabaré Vazquez, de l’ancien maire de New York, Mayor Michael Bloomberg et du président de la Fondation Nippon (Leprosy Elimination), Yohei Sasakawa.

La Fondation Lalla Salma-Prévention et traitement des cancers est créée en 2005 à l'initiative de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma.

Cette fondation coordonne le développement et la mise en œuvre des programmes nationaux de lutte contre le cancer au Maroc en partenariat avec le Ministère de la Santé. Elle  joue un rôle stratégique dans le programme de détection précoce et de traitement des cancers du sein et du col utérin. Elle est également impliquée dans des campagnes de sensibilisation sur le cancer ainsi que des programmes d'accès à un traitement gratuit pour les patients aux revenus limités.

État des lieux du cancer au Maroc :

Chez l'homme :

  • Cancer du poumon : 3.497 cas.
  • Cancer de la prostate : 2.332 cas.
  • Cancer de la vessie : 1.429 cas.
  • Cancer du côlon et du rectum : 1.358 cas.
  • Le lymphome non hodgkinien : 1.089 cas.

Chez la femme :

  • Cancer du sein : 6.650 cas.
  • Cancer du col de l'utérus : 2.258 cas.
  • Cancer du côlon et du rectum : 1.126 cas.
  • Cancer de la thyroïde : 929 cas. 
  • Cancer de l'ovaire : 735 cas.

Selon des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'incidence du cancer au Maroc en 2014, le cancer du sein arrive en tête chez la femme avec 6.650 cas, suivi du cancer du col de l'utérus (2.258 cas), le cancer du côlon et du rectum (1.126) le cancer de la thyroïde (929) et le cancer de l'ovaire (735), comme indique un communiqué de presse de la MAP.

Pour ce qui est de l'incidence du cancer chez l'homme, le cancer du poumon arrive premier avec 3.497 cas, suivi du cancer de la prostate (2.332), le cancer de la vessie (1.429), le cancer du côlon et du rectum (1.358) et le lymphome non hodgkinien(1.089).

Dans ce domaine, la Fondation Lalla Salma est engagée depuis sa création à améliorer les conditions de prise en charge thérapeutique et diagnostique des personnes atteintes de cancer à travers l'humanisation de centres ou d'unités d'oncologie déjà existants, l'équipement des structures sanitaires de cancérologie et la construction d'infrastructures dédiées au traitement du cancer. Dans ce contexte 9 hôpitaux spécialisés ont été construits et 4 autres sont en préparation, 6 maisons de vie ont vu le jour et 3 autres sont en projet  afin d'encourager les patients à suivre leur traitement et surmonter le problème d'hébergement qui constitue une des causes de l'abandon du traitement ambulatoire.

Et tenant compte de l'importance de diagnostic précoce, 24 centres de détection précoce ont vu le jour, 13 nouveaux centres sont en préparation et 6 unités mobiles ont été mises en place, tandis qu'un million de femmes sont dépistées chaque année, ainsi, le Plan National de Prévention et de Contrôle du Cancer (2010-2019), mené par la Fondation Lalla Salma en étroit partenariat avec le ministère de la Santé, a retenu parmi ses priorités stratégiques la détection précoce des cancers du sein et du col de l'utérus. Ces cancers constituent un véritable problème de santé publique puisqu'ils représentent environ 5 cancers sur 10 chez la femme.

En outre, la fondation a élaboré un projet de lutte antitabac intitulé : Collèges, Lycées et Entreprises sans tabac (CLEs),  afin de prévenir les cancers liés au tabagisme, dans la mesure où il  représente le facteur de risque cancéreux le plus important, entraînant dans le monde plus de 20% de la mortalité par cancer et environ 70% des décès par cancer du poumon, d'après l'OMS.


Taxonomy term

Un jeune prodige, un collégien American de 15 ans, Jack Andraka, contribue à la naissance d'un immense espoir pour l'humanité.

Ce jeune de 15 ans a inventé un détecteur de cancer en 5 minutes dès les premiers stades de la maladie. C'est l'espoir de guérir un cancer, de changer la vie de millions de personne. Mais cette découverte c'est aussi une menace pour l'industrie pharmaceutique qui accumule des millions de profits en rapport avec cette grave maladie.

C'est dans le cadre d'un projet d'école que ce collégien du collège North County High School dans le Maryland, aux États-Unis, a décidé de se lancer dans des recherches sur ce cancer. Son but : imaginer un moyen de diagnostiquer la pathologie de manière fiable avant qu'elle n'atteigne le stade critique.

La principale motivation qui a lancé Jack Andraka dans des recherches sur ce cancer est due à la mort de son proche, on a dit à Jack que le cancer du pancréas ne pouvait être détecté que lorsqu'il est trop tard pour le traiter, ce qui l'a motivé à faire des recherches à partir de sites Internet courants.

Le teste développé est un test de détection du cancer du pancréas 168 fois plus rapide, 400 fois plus précis et 26 000 fois moins cher que les tests qui existaient auparavant.

Son travail permet de détecter à 100% la mésothéline, une protéine qui est présente en grande quantité dans les premiers stades du cancer. Le test est sous forme de bandelette qui coûte 3 centimes et donne en seulement 5 minutes le résultat. Il est valable aussi pour détecter les cancers des ovaires et des poumons.

À partir d’information compilée de Google et de Wikipédia, Jack a étudié les 8 000 protéines présentes dans le sang jusqu’à ce qu’il réalise que l’une d’elles, la mésothéline, se développe très tôt chez les personnes qui souffrent d’un cancer du pancréas.

Cette découverte pourrait ruiner l’industrie millionnaire du cancer. Son invention est maintenant au stade de l’obtention du brevet, ce qui pourrait prendre plusieurs années, mais le jour où elle sera approuvée, ça marquera toute une révolution de la science médicale.


Taxonomy term

Après que des précédents essais ont démontré l'efficacité du traitement Tecentriq (atezolizumab)   associé aux médicaments Cotellic (cobimetinib) et Zelboraf (vemurafenib).Le laboratoire pharmaceutique Roche compte  lancer des études cliniques de phase III pour une combinaison de médicaments destinée au traitement de diverses formes du mélanome métastatique.

Selon un communiqué de ROCHE, les études de phase III ont démontrés que le Tecentriq et le Cotellic associés à Zelboraf traitent le mélanome métastatique avec la mutation du gène BRAF alors que l’association des deux premiers médicaments sera utilisée contre le mélanome métastatique sans cette mutation.

Une autre étude clinique de phase III a démontré l'efficacité des deux molécules associées pour lutter contre le mélanome métastatique inopérable avec mutation V600E du gène BRAF.

Ces études constituent un grand progrès de ROCHE vers la consolidation de sa position comme leader mondial dans le domaine de l'immuno-oncologie et permetterai ainsi l'entrée du médicament Tecentriq sur le marché de mélanome métastatique, en concurrence avec le  traitement Opdivo (nivolumab) du concurrent américain Bristol-Myers Squibb


Pages