Ricinus communis (Wriwra ou Kharwae)

La fréquence des intoxications par les plantes représentait 5,1% des intoxications, toutes causes confondues, en dehors des piqûres et envenimations scorpioniques selon une étude du  centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) de 1980 à 2008.Ces études ont montré que les plantes étaient impliquées dans 5,1% de l’ensemble des intoxications (35% chez des enfants < 15 ans), mais entraînaient une mortalité assez élevée (17 %) .Les intoxications au Ricinus communis (Wriwra ou Kharwae), sont responsables de 2,3% de l’ensemble des intoxications par plantes reçues au Centre anti-poison du Maroc (CAPM)

Nom latin: 

Ricinus communis L

Nom commun: 

Wriwra – Kharwa – Kran’k – Tazart ûchan 
Wararû – Wrûri – wayrûrû. 
L’huile de ricin étant : Zit al kharwaa en arabe ou encore appelée huile de castor, huile de palma-christi, huile de carapal ou carapate.

Habitat géographique:

Familes des Euphorbiaceaes,Le ricin ou Ricinus communis L. est une euphorbiacée originaire d'Afrique tropicale qui s'est répandue un peu partout dans le monde, là où le climat le perme,

Distribution au Maroc : Grand Atlas,Anti Atlas,Secteur oranais littoral (Beni-Snassen),Maroc oriental steppique (bassin de la Moulouya),Maroc central, partie septentrionale,Rif oriental et occidental, de la Moulouya à l’Oued Laou, y compris l’Atlas rifain,Plaine du Souss,Maroc occidental septentrional (de Larache à Casablanca),Maroc occidental méridional(de Casablanca au Cap Cantin),Secteur macaronésien marocain (littoral et collines littorales du Cap Cantin à Ifni

Période de floraison : Avril - Juin    

 Répartition d’intoxications:

Les intoxications au Ricinus communis (Wriwra ou Kharwae) sont responsables de 2,3 % de l’ensemble des intoxications par plantes au Maroc 

Description botanique: 

Le Ricin ou Ricinus communis L. est une euphorbiacée originaire d'Afrique tropicale qui s'est répandue un peu partout dans le monde, là où le climat le permet. Les feuilles, portées par de longues tiges, sont palmilobées (5 à 12 lobes) et leur bord est denté. C’est une plante géante à feuillage décoratif. Les fleurs sont regroupées en grappes, tricoques hérissées de pointes (qui peuvent parfois être absentes). Certaines variétés ornementales ont des feuilles dont la face inférieure et le pétiole  sont colorés en rouge. Les graines comparables à des petits haricots sont luisantes et portent des marques attrayantes de couleurs variées. Malheureusement, elles sont également appétissantes, ce qui fait que les jeunes enfants sont le plus souvent les victimes d'empoisonnement par le ricin. C'est à partir des graines qu'on obtient l'huile médicinale bien connue.

Usage :

L'extraction de l'huile de ricin à partir du ricin est connue depuis longtemps. Cette huile est très utilisée contre la constipation (usage à proscrire absolument) et comme fongicide en usage externe. Elle est utilisée largement dans l'industrie cosmétique et constitue un excellent produit pour les cheveux, les ongles, les cils et les taches de rousseur. L'industrie cosmétique la transforme facilement en ricinoléates émulsionnants et en esters polyéthylènes ou autres qui, avec les dérivés de coco et de palme, forment la plus grande partie des excipients cosmétiques (crèmes, moussants...). Son dérivé polyéthylène, le ricinion, est également remarquable par son action solubilisante des produits gras (médicaments, huiles essentielles) et permet de potentialiser leur action aussi bien par voie externe qu'interne).

 L’intoxication par le ricin :

La consommation accidentelle par le bétail ou par les enfants de graines ou de produits contenant de l'huile de ricin peut provoquer des intoxications graves nécessitant 
impérativement une prise en charge hospitalière. On considère que trois graines peuvent être fatales pour un enfant, quatre graines peuvent déterminer une intoxication sérieuse chez l'adulte et six à huit graines pourront lui être fatales. Ces chiffres sont cependant à nuancer, la gravité de l'intoxication dépendra de la sensibilité