L’hypercholestérolémie

Le cholestérol est une molécule grasse (lipidique) essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme, il joue un rôle dans la construction de la membrane cellulaire et dans la fabrication d’hormones.

On distingue 3 types de lipoprotéines, classées selon leur densité (density en anglais) : les VLDL (verylowdensitylipoprotein), les LDL (lowdensitylipoprotein) et les HDL (highdensitylipoprotein). Ce sont surtout les deux derniers qui jouent un rôle cliniquement important. Le LDL, aussi appelé “mauvais cholestérol”, est une lipoprotéine qui amène le cholestérol aux tissus, il peut être responsable d’obstruction des artères et mener à l’athérosclérose.

Les lipoprotéines LDL assurent le transport et la distribution du cholestérol à toutes les cellules de l’organisme. En excès, elles favorisent la formation de la plaque d’athérome. Quant aux HDL, elles sont bénéfiques car elles font le chemin inverse en prenant en charge le trop plein de cholestérol dans les cellules vers le foie. Les lipoprotéines HDL protègent par conséquent la santé cardio-vasculaire.

Dans le corps humain, le cholestérol a deux origines :

  • 70% proviennent du foie ;
  • 30% de l'alimentation.

L'unité internationale de mesure du cholestérol total est la millimole par litre ou mmol/L.

Les taux normaux du cholestérol total (CT) sont :

  • Avant 30 ans : 1,50 à 2,0 g/L (4 à 5,2 mmol/L) ;
  • Après 30 ans : 2 à 2,5 g/L (5,2 à 6,4 mmol/L)

L’hypercholestérolémie, facteur de risque d’athérosclérose et de morbi-mortalité

cardiovasculaire

CAUSE

Un grand nombre de facteurs influent sur la concentration de cholestérol LDL :

  • L’alimentation
  • Le poids corporel
  • Le niveau d'activité physique
  • L’âge (le taux augmente avec l'âge)
  • Le sexe (les hommes ont un taux de cholestérol plus élevé)
  • Le taux de consommation d'alcool
  • L’hérédité
  • Le tabagisme

RISQUES

  • Une concentration élevée de cholestérol LDL
  • Une faible concentration de cholestérol HDL
  • Le diabète
  • L’obésité
  • Maladies cardio-vasculaires

Symptômes :

Les symptômes n'apparaissent que très rarement

Parfois, dans un très petit nombre de cas, l'hypercholestérolémie se révèle cliniquement. Cela entraîne des dépôts de cholestérol sur les tendons, que l'on appelle xanthome, et qui peuvent gêner le mouvement s'ils sont très importants. De la même façon, il peut exister des dépôts jaunâtres au coin interne de l'oeil (xanthélasma) ou un arc blanchâtre autour de la cornée

Diagnostic :

1-Bilan lipidique :

  • Cholestérol total (CT),
  • LDL-cholestérol (LDL-c) ou « mauvais » cholestérol,
  • HDL-cholestérol (HDL-c) ou « bon » cholestérol,

2-Bilans sanguins :

Afin d’écarter d’autres causes possibles d’hypercholestérolémie

  • Le dosage des hormones thyroïdiennes pour rechercher un problème de thyroïde,
  • Le dosage de la glycémie (taux de glucose dans le sang) pour rechercher un diabète,
  • Le dosage de la créatinine complété par une mesure de la protéinurie (présence anormale de protéine dans les urines) pour rechercher une insuffisance rénale.

3-Bilan cardiaque

4-Recherche de signes cliniques associés à l’Hypercholestérolémie Familiale

Les niveaux optimaux de cholestérol dans le sang devraient être:

  • Les patients à haut risque: LDL en dessous de 70 mg / dL
  • Les patients à risque intermédiaire: LDL inférieur à 100 mg / dL

Traitement :

L’objectif principal est de prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires et de ses complications.

Mesures non médicamenteuses :

Le régime alimentaire est la première étape dans la correction d'une hypercholestérolémie, c'est l'étape la plus difficile et la plus importante

  1. Une meilleure hygiène de vie ;
  2. De bonnes habitudes alimentaires ;
  3. Une activité physique régulière.

Répartition des nutriments :

  • 55 % des calories doivent provenir des glucides en privilégiant au mieux la consommation de glucides lents ;
  • 15 % des calories doivent provenir des protides ;
  • 30 % des calories doivent provenir des lipides dont :
  • 50 % de graisses mono-insaturées, à privilégier par rapport aux graisses saturées ;
  • 25 % de graisses poly-insaturées ;
  • 25 % de graisses saturées ;
  • Moins de 300 mg par jour de cholestérol sont recommandés.

Traitement médicamenteux

Toujours associé à des mesures diététiques, le traitement médicamenteux peut être nécessaire dans certains cas. Il repose sur 3 types de médicaments :

  • Les statines;
  • Les résines
  • Les fibrates.

Recommandations européennes

L’objectif thérapeutique reste la diminution de la concentration de LDL-C suivant les différents niveaux de risque (3) :

  • Risque faible : le LDL-C cible doit être < 1,90 g/l ;
  • Risque modéré : le LDL-C cible doit être < 1,15 g/l ;
  • Risque élevé : le LDL-C cible doit être< 1 g/l ;

Risque cardiovasculaire très élevé : le LDL-C cible doit être < 0,70 g/l ou réduit d’au moins 50 %.

Le traitement hypolipémiant sera débuté :

  • En cas de non atteinte du LDL-c cible après suivi des règles hygiéno-diététiques chez les sujets à risque faible ou modéré ;
  • Ou d’emblée pour les sujets à risque élevé ou très élevé.