Un tiers de la population marocaine souffre de malnutrition

Les études menées par le ministère de la santé et ses partenaires, concernant la nutrition, on révélé qu’il y a des carences au niveau des micronutriments, et que près d'un tiers de la population du Maroc souffrent de malnutrition. Un enfant sur trois, une femme sur trois et un homme sur cinq souffrent de carence principalement en fer.

Selon cette étude :

  • 45% des femmes enceintes et de 5% des enfants âgés entre 6 mois et 5 ans et 31% des femmes en âge de procréer ont une carence en fer ;
  • 10% des femmes en âge de procréer et 9,40% des enfants âgés entre 6 et 72 mois souffrent d'un manque de vitamine A, dont 1,3% pénurie de cas sévère ;
  • 22% des enfants âgés entre 6 et 12 ans souffrent d'un manque d'iode ;
  • 2,5% des enfants de moins de deux ans souffrent de rachitisme biologique.

En outre, le Maroc connaît un changement de l’épidémie, se caractérise par l'apparition de maladies chroniques et les maladies associées à l'obésité résultant de comportement de nutrition déséquilibré depuis l'enfance:

  • 14,6% des étudiants sont en surpoids, dont 8,2% d'obèses, posant ainsi un risque de maladies chroniques à l'âge adulte ;
  • 6% des personnes âgées de 20 ans et plus ont le diabète. 34% des personnes âgées de 20 ans et plus souffrent d'hypertension artérielle

Par ailleurs et seelon des statistiques du Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN), programme international visant à lutter contre les carences nutritionnelles, le coût de santé et la perte de productivité liés aux carences en micronutriments au Maroc représente 5 % du PIB. La carence en fer représente, à elle seule, représente une perte de plus de 2 milliards de dirhams chaque année.