Un décret facilitera l'exode des médecins marocains vers la France

Au moment où le Ministère de la santé marocain refuse une dignité de travail à nos médecins, la France, elle, ouvre ses portes à ces derniers leur assurant le droit de  s’installer et d’exercer sur son territoire.

En effet, Un décret exécutif français datant de fin novembre permet aux médecins étrangers, dont les Marocains, d’obtenir une autorisation d’exercice “temporaire” vient d'être publié au JO. Bien médiatisée, cette disposition risque d’augmenter la fuite des médecins Marocains vers la France.

Le décret 2017-1601 du 22 novembre 2017 publié dans le JORF (n° 0274 du 24 novembre 2017) donne désormais aux étudiants étrangers en médecine, médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes spécialistes étrangers, l’autorisation temporaire de pratiquer pour les titulaires d’un diplôme permettant l’exercice de la spécialité dans leur pays d’origine.

Ce décret prévoit que certains étudiants ou médecins étrangers "peuvent être autorisés individuellement par le ministre chargé de la Santé, après avis du conseil national de l'ordre compétent, à exercer temporairement la médecine ou la chirurgie dentaire dans le cadre d'une formation spécialisée effectuée en France au sein de lieux de stage agréés pour la formation des internes relevant d'établissements de santé publics ou privés à but non lucratif".

Ce décret devrait faciliter le recrutement de certains postes de praticiens hospitaliers, mais aussi - à terme - l'installation de praticiens libéraux, en médecine, en odontologie et en pharmacie.

Une fois acceptés, les praticiens étrangers concernés sont assimilés à des praticiens français. Dans les hôpitaux publics, ils sont ainsi alignés sur les praticiens contractuels français (rémunération, congés, protection sociale...) et ils bénéficient d'un CDD dans les établissements privés à but non lucratif.

Selon Le ministère de la Santé Français, cette mesure contribuera au rayonnement de l'enseignement médical français et participant aux politiques nationales de coopération

Avant, les médecins étrangers étaient confrontés à des difficultés insurmontables et à une politique gouvernementale particulièrement défavorable. Mais devant le manque en ressources humaines médicales en France, celle-ci lança un appel aux médecins étrangers afin de combler ce besoin.

Vu les conditions désastreuses dans lesquelles ils exercent, les médecins Marocains ne peuvent qu’être fascinés  par cette véritable opération de charme destinée à séduire les médecins étrangers afin de les convaincre d’émigrer vers la France,

L'exode massif des médecins marocains vers l'Hexagone, et en particulier vers la France, va accentuer encore plus la pénurie en personnel de santé dans notre pays.

Selon les derniers chiffres du ministère de la santé qui datent de 2017, le Maroc compte 25.000 médecins (secteurs public et privé), soit 7,3 médecins pour 10.000 habitants. Pour ce qui est des infirmiers, leur nombre s’élève à 32.000 en 2017, soit 9,2 infirmiers pour 10.000 habitants. Avec de telles statistiques, le Maroc est loin de répondre au standard de l’OMS fixé à 1 médecin pour 650 habitants.