TAMIFLU 75 MG, Gélule

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

TAMIFLU 75 MG, Gélule

Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci

DCI

OSELTAMIVIR

Famille médicamenteuse

ANTIVIRAL

Classe thérapeutique

Infectiologie - Parasitologie

Laboratoire

Tiers-payant

Non

PPV

332.00DH

Informations complémentaires

L'oséltamivir est un antiviral à usage systémique, inhibiteur de la neuraminidase

Indications thérapeutiques :

  • Traitement et prévention de la grippe chez l’adulte et l’enfant de ≥1 an

Posologie :

Traitement de la grippe :

Adultes et adolescents âgés de 13 ans ou plus : 75 mg d’oseltamivir deux fois par jour pendant 5 jours par voie orale.

Nourrissons âgés de plus de 1 an et pour les enfants âgés de 2 à 12 ans : Poids corporel/ Dose recommandée pendant 5 jours :

≤ 15 kg : 30 mg deux fois par jour

> 15 kg à 23 kg : 45 mg deux fois par jour

> 23 kg à 40 kg : 60 mg deux fois par jour

> 40 kg : 75 mg deux fois par jour

Prévention de la grippe :

Adulte et l’adolescent de 13 ans ou plus : 75 mg d’oseltamivir une fois par jour pendant 10 jours

Nourrissons âgés de plus de 1 an et pour les enfants âgés de 2 à 12 ans : Poids corporel Dose recommandée pendant 10 jours

≤ 15 kg 30 mg une fois par jour

> 15 kg à 23 kg 45 mg une fois par jour

> 23 kg à 40 kg 60 mg une fois par jour

> 40 kg 75 mg une fois par jour

Contre-indications :

  • Hypersensibilité à l’oseltamivir ou à l'un des excipients

Effets secondaires :

  • vertiges,
  • fatigue
  • vomissements,
  • nausées,
  • diarrhée,
  • douleurs abdominales
  • bronchite,
  • bronchite aiguë,
  • toux
  • céphalées,
  • insomnie,
  • vertige

Interactions médicamenteuses:

Les produits ayant la même voie d'élimination mais ayant une faible marge thérapeutique :

  • Chlorpropamide,
  • Méthotrexate,
  • Phénylbutazone