Solutés à base de glucose : attention, risque d'hyponatrémie fatale

Dans un point d'Information, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerter les professionnels de santé sur le risque de survenue d’une hyponatrémie grave en cas d’administration de solutés glucosés chez les populations à risque, et en particulier chez l’enfant. Selon cette note, une hyponatrémie aiguë peut être à l’origine d’une atteinte cérébrale (encéphalopathie) qui peut provoquer des complications neurologiques irréversibles voire fatales.

Les solutés glucosés, notamment les solutés de G5, ne doivent pas être utilisés à des fins de substitution liquidienne sans apport approprié en électrolytes. En effet, en cas de perfusion prolongée  et/ou abondante,  l'apport liquidien (qui correspond à un apport en eau pure, en raison de la métabolisation rapide du glucose dans l'organisme) expose au risque de dilution des électrolytes sanguins, notamment du sodium.

Ce risque s'observe avec les solutés glucosés quelle que soit leur concentration, et principalement le G5 (Glucose 5 %), du fait de son utilisation fréquente.

L’ANSM invite les professionnels à respecter les mises en garde suivantes avant d'envisager le recours à une perfusion de soluté glucosé :

  1. Les risques d’hyponatrémie potentiellement fatale, d’hyperglycémie ou d’hypokaliémie,
  2. La population pédiatrique,
  3. La population gériatrique, susceptible de présenter des atteintes cardiaque, rénale ou hépatique,
  4. Le mode d’administration, notamment au regard de la vitesse et du volume de perfusion,
  5. Le risque d’extravasation (contrôle du cathéter),
  6. Le risque de syndrome de renutrition chez les patients sévèrement dénutris.