Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

RAMED : les collectivités locales refusent de payer

Suite au refus des communes de financer le Ramed (régime d'assistance médicale), Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, a demandé l'inclusion d'éléments réglementaires dans les projets budgétaires de 2019 afin de liquider leurs arriérés dans le Fonds d'assistance médicale aux nécessiteux.

Les contributions des collectivités locales destinées au financement dudit régime constituent pour ces dernières des dépenses obligatoires conformément à la législation en vigueur. L’article 126 de la loi 65-00 stipule que ces contributions sont inscrites annuellement dans les budgets des dites collectivités. Elles sont fixées annuellement à 40 dhs par bénéficiaire en situation de pauvreté.

Dans ce contexte, des comités des finances, du budget et de la programmation, en coordination avec les directeurs généraux des collectivités, des responsables du budget et des fonctionnaires des finances, ont mis au point différentes formules pour faire face à une partie de la dette accumulée de 505 millions de dirhams à la fin de 2017, avec l'obligation de payer les arriérés sur un compte spécial.

Selon les données du ministère de l'Intérieur et de la Cour des comptes, il y a beaucoup de retards dans les versements des fonds par les organismes financeurs du régime d'assistance médicale. Depuis des années, le système RAMED est en crise financière.

Les contributions accumulées des collectivités locales destinées au financement du régime d'assistance médicale à fin 2017, est de 505 millions de dirhams.

Il est à noter que les bénéficiaires du système d'aide médicale de Ramid sont une masse importante, avec  11,7 millions de personnes, dont 90% sont des pauvres et 10% des vulnérables, 49% résident en milieu rural et 51% en milieu urbain, avec 53% de femmes et 47% des hommes. Ce régime d’assistance médicale souffre de nombreuses contraintes liées à ses ressources et sa gouvernance.

On brandit avec fierté par-ci, par là que le RAMED, couverture médicale des personnes en situation de vulnérabilités, a atteint sa cible avec 9,2 millions de Marocains qui profitent désormais de ce régime !

Sur le papier, le RAMED est une excellente idée, mais sur le fond, la réalité est tout autre,  selon plusieurs spécialistes et syndicalistes du secteur de la santé.

Le gouvernement a mis en place un système déséquilibré avec beaucoup de promotion et  sans mettre en place les moyens nécessaires pour que l'offre puisse répondre à la  de demande.