Plusieurs élèves de Zagora victimes de la leishmaniose

Plusieurs élèves au sein d’un établissement scolaire public de la ville de Zagora, tous originaires du même quartier, "Zawiyat Al-Birka", ont été diagnostiqués atteints de leishmaniose au cours de cette semaine selon le président de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), section Zagora.

Le manque d'hygiène causé par la pénurie d'eau dont souffre la région et la présence des déchets dans les rues, sont pointés du doigt par cette association et considérés comme étant les principaux causes de la maladie.

Les leishmanioses constituent un problème de santé au Maroc comme dans d'autres pays du moyen orient et de l'Afrique. Il y a trois types de leishmanioses: les leishmanioses viscérales ou Kala-azar, mortelles en l’absence de traitement ; les leishmanioses cutanées, localisées ou diffuses et les leishmanioses cutanéomuqueuses.

Les leishmanioses représentent un problème de santé publique au Maroc, non seulement à cause du nombre de cas enregistrés chaque année, mais aussi à cause de la large répartition de la maladie sur le territoire marocain, la diversité des espèces de leishmanies et la diversité des formes cliniques; ainsi que les facteurs climatiques, environnementales et socio- économiques ayant un impact sur la propagation de la maladie.

Au Maroc, la Leishmaniose cutanée se présente généralement sous trois formes cliniques :

  • La Leishmaniose cutanée zoonotique (LCZ), dite aussi rurale ou humide causée par L. major occupe le Sud et le Sud-Est .
  • La Leishmaniose cutanée anthroponotique (LCA), dite aussi urbaine ou sèche due à L. tropica occupe le Nord-Ouest et le centre.
  • Une forme rare de la Leishmaniose cutanée dite sporadique due à L. infantum est surtout localisée à l’extrême Nord et au Rif