Ordonnance pharmacie : prescription électronique à partir du 1er janvier 2018

La Belgique va procéder à la mise en place de la prescription électronique à partir du 1er du 1er janvier 2018.  La prescription électronique ou e-prescription est l’ordonnance de demain. Ce procédé de transmission électronique est amené à remplacer l’ordonnance papier. En Europe, plusieurs pays ont pris de l’avance dans le déploiement de cette forme d’ordonnance (Espagne, Italie..etc.). En Andalousie, par exemple, 85 % des prescriptions étaient déjà digitales en 2008.

Le but est de rendre les soins de santé plus accessibles, de réduire le flot de paperasse administrative pour les prestataires de soins et d'améliorer la collaboration entre les différents acteurs de la santé,

L’e-prescription devrait régler les problèmes d’ordonnances indéchiffrables, de fraudes, de perte d’ordonnances, permettre des économies de papier, faciliter et sécuriser la communication entre pharmaciens et médecins, grâce à une messagerie sécurisée. Autre avantage bien utile au quotidien : la e-ordonnance ne peut pas être perdue.

Le principe est simple : à la fin de la consultation, le médecin va déposer l’e-prescription dans une base de données sécurisée ; en sortant de chez le médecin, le patient se rendra dans la pharmacie de son choix et le pharmacien va aller retrouver l’e-prescription du patient dans cette même base de données ; le pharmacien va préciser, dans cette base, le statut de l’e-prescription de ce patient : totalement délivrée, partiellement délivrée, à renouveler…

À l’officine, le pharmacien scanne le code et la prescription apparaît sur son logiciel métier. Ce code contient les données inscrites en clair sur de l'ordonnance et nécessaires à la délivrance : nom du patient, identité du prescripteur, spécialités et posologies prescrites. Il ne  reste plus à la pharmacie qu'à télétransmettre directement l’ordonnance et la facturation à l’Assurance Maladie.

Selon une étude publiée dans JAMA Dermatology, et réalisée par des dermatologues de l’école de médecine de Chapel Hill en Caroline du Nord, l’ordonnance électronique est plus efficace que son équivalent papier.