Mise en garde du Centre Anti Poison à propos du ”médicament ABAIK”

  • 03 oct 2017

  • Par : Pharmapresse

  • Tags : sante, Maroc

Le CAPM (Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc) a reçu plusieurs appels concernant l’utilisation fréquente d’un produit appelé “LABAIK”. D’après les informations contenues sur la boîte, il est importé d’Indonésie, composé d’extractions végétales et indiqué comme traitement efficace pour plusieurs maladies dont l’arthrite, l’insomnie, l’inflammation de la colonne vertébrale, la fatigue, l’hypercholestérolémie.

Le laboratoire du CAPM a procédé à l’analyse chimique du produit. Les résultats ont montré la présence de molécules médicamenteuses qui ne figurent pas dans la liste des composants mentionnés sur le pro- duit, à savoir

  • Phénylbutazone,
  • Paracétamol,
  • Methylaminophénazone,
  • Noramidopyrine.

Le paracétamol, la noramidopyrine et la methylaminophenazone sont classés dans la catégorie des antalgiques et la phénylbutazone dans la catégorie des AINS qui nécessitent une autorisation de mise sur le marché de la part du Ministère de la Santé avant la commercialisation, conformé- ment aux dispositions du code du médicament et de la pharmacie (loi 17-04).

Les conséquences de l’administration d’un AINS sans contrôle médical peuvent être : effets gastralgiques, prolongation de la grossesse (si l’AINS est pris en fin de la grossesse), aggravation d’une insuffisance rénale, aggravation d’une insuffisance coronarienne, augmentation du risque de saignements, retard possible de la consolidation osseuse après fracture (en cas d’administration prolongée à dose élevée) [1].

le CAPM  attire l’attention de la population sur les dangers pour la santé de ce produit et appelle la société civile, les mass médias et les autorités locales à intervenir afin de minimiser les risques liés à l’usage de ce produit.