M.Ben Amar, pharmacien : Drogues ; la réalité marocaine

Au Maroc, la consommation de drogues est un phénomène qui prend de l’ampleur mais dont on parle peu. Un ouvrage intitulé “Drogues, la réalité marocaine” du professeur Mohamed Ben Amar, pharmacien, vient de paraître aux éditions “La Croisée des chemins” pour lever le tabou.

Cet ouvrage traite la réalité des différentes drogues au Maroc, la cocaïne, l'ecstasy, le gamma-hydroxybutyrate (GHB), l'héroïne, le diéthylamide de l'acide lysergique (LSD), l'alcool, l'amphétamine, la caféine, les boissons dites "énergétiques", le cannabis, la cigarette électronique, les médicaments psychotropes, la méthadone, les nouvelles drogues de synthèse, les substances dopantes, les substances volatiles et le tabac.

On trouve pour chacune de ces drogues, son historique, indication, tolérance, dépendance, épidémiologie et législation ainsi que les effets aigus et chroniques et les effets chez la femme enceinte et lors de l'allaitement.

Si le Maroc se situe dans la moyenne de la consommation mondiale, le nombre d’usagers de drogues est en constante augmentation, notamment chez les adolescents. Selon une étude récemment effectuée par l’Observatoire national des drogues, la prévalence de la consommation de drogues, toutes substances confondues, et de la dépendance auprès de la population âgée de plus de 17 ans s’élève à 4,2%. Cela signifie qu’au Maroc, près de 800 000 personnes seraient addicts aux substances illicites. Et c’est sans compter le nombre de consommateurs occasionnels.

L’auteur, Mohamed Ben Amar, est un pharmacien, spécialisé en biologie clinique et en pharmacologie. Il est diplômé de l'Université Paul Sabatier à Toulouse (France).

Mohamed Ben Amar est professeur de pharmacologie et toxicologie à l'Université de Montréal depuis 1980 et chercheur au Centre Hospitalier de l'Université de Montréal (CHU) depuis 1979. Il également auteur ou co-auteur de 22 livres, 89 publications, 52 communications scientifiques