Maroc : insuffisance de couveuses pour bébés prématurés :

Les syndicats de la santé dénoncent l'insuffisance de  couveuses pour bébés prématurés dans les hôpitaux du Ministère de la santé.

Selon les syndicats, les hôpitaux publics et les centres hospitaliers universitaires ne disposent pas de couveuses suffisantes pour les nouveau-nés.

Beaucoup de familles sont confrontées à des difficultés d'accès aux couveuses pour bébés prématurés en raison du nombre insuffisant dans les centres hospitaliers universitaires et leur coût élevé dans le secteur privé.

Cette situation  contribue  grandement à la souffrance de la famille qui manque souvent de ressources financières nécessaires. Les couveuses artificielles dans les cliniques privées coûtent entre trois et quatre mille dirhams pour le premier jour.  A ce déficit, s'ajoute également le manque de personnel médical spécialisé.

 Ainsi, l'absence de structures spécialisées en réanimation néonatale dans tous les centres hospitaliers régionaux et provinciaux, engendre  beaucoup de pression sur le service de la néonatale l'hôpital universitaire IBN ROCHD à Casablanca.

L'insuffisance des couveuses et l'absence de structures spécialisées en réanimation néonatale dans tous les centres hospitaliers régionaux et provinciaux augmentent le nombre des décès des bébés prématurés au Maroc. Selon les statistiques du ministère de la santé, environ  16.700 prématurés décèdent chaque année à cause du manque de couveuses dans les hôpitaux publics. 60% des décès infantiles sont observés durant la période néonatale précoce (28 premiers jours de vie).

En matière d’infrastructures sanitaires publiques dédiées à la prise en charge des nouveau-nés, le Maroc dispose de 92 maternités hospitalières qui réalisent 285.000 accouchements et 494 maisons d’accouchement qui réalisent 150.000 accouchements. Selon le ministère de la Santé, 63% des accouchements se font en milieu surveillé.