Maroc / chirurgiens-dentistes : 7143 DHS /Mois pour combler "la pénurie"

  • 01 Jan 2014

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Devant la pénurie et le manque chirurgiens-dentistes dans le secteur public, le ministre de la santé, El Hossein El Ouardi, fait appel au secteur privé pour combler le vide et les lacunes dans les hôpitaux du royaume. Cette aversion des dentistes est due au fait que ni les salaires ni les conditions ne sont favorables pour un travail dans la fonction publique en plus de la crainte de nomination dans des régions éloignées.

Pour remplir ce vide laissé par les dentistes, le ministre prépare un projet de décret qui leur permet de travailler pendant un certain temps au service du ministère de la santé.

Ce nouveau projet de décret, modifiant le décret de 1972, permet en cas des besoins, d'établir des conventions avec des spécialistes exerçant une activité dans le secteur privé.

Les chirurgiens-dentistes conventionnés, selon le projet, vont percevoir soit une indemnité mensuelle ne dépassant pas 7143,00 dirhams, 286,00 dirhams par consultation de 4 heures ou un forfait pour les interventions chirurgicales dont la valeur sera déterminée par circulaire, quant aux services de garde, le tarif proposé est le même que celui octroyé aux employés du ministère de la santé .

Selon les syndicats et l'ordre des médecins dentistes, le prix proposé par le ministère de la Santé n'encourage pas les dentistes afin de travailler pour le bien du secteur public, mais en tant qu'organisme professionnel, ils s'engagent , dans ce projet et dans le cadre du partenariat entre les secteurs public et privé pour la prise en charge de la catégorie des jeunes entre six et 15 ans et celle souffrant de maladies chroniques, ainsi que les bénéficiaires du système RAMED.

Ce projet, selon les dentistes, n'est pas sans problème lors de l'application, notamment le manque d'équipement dentaire approprié dans les centres de santé publique, sans parler des conditions et l'environnement de travail .

À note que le contrat proposé dans le projet avec les médecins dentistes ne dépasse 11 mois, et renouvelé automatiquement trois fois au maximum, sauf dans le cas de la décision de dissolution à la demande du médecin, ainsi l'inscription au tableau des chirurgiens-dentistes est une condition essentielle du contrat.