Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Maroc : célébration de la Journée mondiale du rein.

Le 8 mars, le monde célèbre la Journée mondiale du rein. C’est une occasion pour sensibiliser, informer et éduquer encore plus la population sur le problème des maladies rénales et sur l’importance de l’adoption de bonnes attitudes pour une vie saine.

L'insuffisance rénale au Maroc est devenue un véritable fléau qui ronge la santé des adultes mais aussi des jeunes. Les spécialistes sont unanimes quant à l’aspect alarmant des chiffres récents qui font état d’une avancée sensible.

En l'absence de statistiques très précises, l’insuffisance rénale chronique (IRC) toucherait plus de 3 millions de Marocains dont beaucoup arrivent chaque année au stade terminal.

Les principales causes de l’insuffisance rénale chronique au Maroc, sont le diabète et l’hypertension artérielle, plus de 50% de la population atteinte de MRC est constituée justement de diabétiques et d’hypertendus. Les pathologies héréditaires ne représentent que 4 % des causes de l’insuffisance rénale chronique terminale. L’insuffisance rénale chronique est aujourd’hui un vrai problème de santé publique du fait de l’augmentation de son incidence et de sa prévalence, elle est surtout coûteuse quand il s’agit d’un malade en stade avancé, ce qui est souvent le cas puisque 30% seulement des personnes atteintes de cette pathologie au Maroc savent qu'ils sont malades.

Le Maroc connaît une transition épidémiologique avec un transfert de la morbidité due aux maladies transmissibles et aux problèmes de la période périnatale vers les maladies non transmissibles (MNT) et les traumatismes. En d’autres termes, les Marocains meurent moins d’une fièvre ou de la tuberculose que d’un cancer, d’une insuffisance rénale ou d’un diabète.

Au Maroc, 75% des causes de décès sont liées aux MNT, un des pourcentages les plus élevés de la région MENA. Les MNT sont caractérisées par leurs lourdes conséquences économiques et sociales et par leur forte dépendance à des facteurs de risques comportementaux et environnementaux, liés au mode de vie, qu’il est possible de prévenir ou de diminuer dans le cadre d’une politique de prévention fondée sur l’éducation à la santé.