Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Maroc : 1.500 nouveaux cas de lymphome seraient diagnostiqués chaque année

Chaque année à la date du 15 Septembre, est célébrée la Journée Mondiale du Lymphome, dans le but d'informer et de sensibiliser les populations sur les signes de la maladie pour un diagnostic précoce.

Cette pathologie est souvent diagnostiquée trop tardivement et reste difficile à dépister.

Au niveau mondial, l'incidence des lymphomes est celle qui a le plus augmenté au cours des dernières années avec 13,3 cas pour 100 000 hommes et de 7,8 cas pour 100 000 femmes. Ainsi, on estime qu'environ un million de personnes vivent aujourd'hui avec un lymphome à travers le monde.

Au Maroc, 1.500 nouveaux cas seraient diagnostiqués chaque année, malheureusement ils le sont souvent à des stades trop avancés car le diagnostic précoce est la meilleure approche contre le Lymphome.

Appelé aussi cancer des ganglions, le lymphome est actuellement le cinquième cancer le plus fréquent au monde et le premier cancer chez les adolescents et les jeunes adultes, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les causes de ce cancer restent toujours inconnues. Il s'est toutefois avéré que certains produits chimiques et facteurs environnementaux favorisent son développement.

Dans sa classification de 2008, l’OMS a recensé 80 types différents de lymphomes, de gravité et d’évolution très variables, qui sont essentiellement classés en deux grandes catégories :

1/  Les lymphomes hodgkiniens, encore appelés «lymphomes de Hodgkin», forme la plus connue de lymphome qui représente moins d’un cas de lymphomes sur sept ;

2/ Les lymphomes non hodgkiniens, communément appelés «lymphomes», les plus fréquents, dont le nombre de nouveaux cas a augmenté de près 5% par an au cours des dernières décennies.