Les larmes des femmes !!

Il y a quelques mois, sur le chemin du retour vers Casablanca, j’ai eu une conversation avec la sage-femme responsable de la formation dans un hôpital publique marocain qui m'a ouvert les portes pour collaborer avec ses médecins et rendre ainsi service aux femmes. On a parlé du déroulement du workshop de chirurgie que je viens d’effectuer et de l’état des femmes opérées. Et comme un certain nombre d’interventions étaient difficiles et par conséquent longues, nous étions obligés de reporter les patientes programmées le dernier jour. J’ai souhaité m’enquérir de l’état d’esprit de ces femmes et du comment elles ont pris les choses et est-ce qu’on a usé suffisamment d’explications pour leur expliquer le report et l'impossibilité physique de les opérer. Mme Barkaoui m’a répondu avec des mots qui sont arrivés comme des flèches dans mon cœur, en me disant qu’elles sont reparties en pleurant !!

J’ai eu un sentiment de tristesse. Voilà ce que je souhaite toujours prévenir, mais je n’avais pas le choix. Je lui ai répondu sur le champ que je ferai en sorte de revenir rapidement pour les opérer. Les démunis et même de larges franges de la population marocaine subissent la Hogra (l’humiliation) et je ne souhaite pas être mêlé à de comportements pareils. D’ailleurs, le sens même de mon engagement au Maroc et dans le monde est justement la préservation de la dignité des humains, dans ce cas précis les femmes.

Les larmes de ces femmes démunies et certainement leurs invocations m'ont prendre le chemin inverse quelques semaines plus tard et ont fait en sorte que mon collègue gynécologue Dr Rjafallah à suspendu ses vacances pour l’occasion.

Je ne peux que remercier tous ceux qui nous permettent d’essuyer les larmes de ses femmes, et ils sont nombreux, de la délégation de la santé jusqu’aux femmes de ménage. ET quand je vois ce qu’on peut réaliser dans un service public, juste avec de la bonne volonté et une mutualisation des moyens, ça me donne de l’espoir et foi en l’humain. J’ai de la chance d’exercer un des métiers nécessaires à l’humanité et son bien-être. Ce métier n’est pas un outil de performance matériel comme je le répète si souvent. Et si performance il y’a, ça devrait être celle du service rendu à nos semblables et c’est ce qui devrait donnes aux soignants un plaisir … indescriptible !! Croyez en mon expérience !!