Le Maroc adopte l’indemnité de garde médicale

Une bonne nouvelle pour les médecins résidents et internes après plusieurs mois de grèves. Le conseil de gouvernement vient d’adopté le projet de décret n° 2.17.445 modifiant et complétant le décret n° 2.06.623, publié le 13 avril, relatif aux indemnités de garde, d’astreinte et de permanences au sein des établissements de santé relevant du ministère de la Santé et des Centres hospitaliers universitaires.

Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, ce projet vise à surmonter les problématiques et les obstacles liés aux nombres de personnel de garde et d'astreinte ne dépassant pas un seul fonctionnaire ou salarié, et ce en autorisant à quatre médecins internes de chaque spécialité d'effectuer des gardes, notamment au niveau des centres hospitaliers universitaires (CHU) qui dispensent des prestations importantes en ce qui concerne le traitement et la formation, au vu de l'importance de cette catégorie au sein de ces centres.

Ce projet a été présenté par le ministre de la Santé suite aux grèves successives des résidents et internes.

Il est à noter que les médecins internes et résidents avaient observé une grève de  82 jours de grève, un record  dans le secteur de la santé. Cette grève, qui avait paralysé les hôpitaux publics. Le Maroc compte 3600 médecins internes et résidents dans les 5 CHU du Maroc.