Le handicap au Maroc : disparités dans l'accès aux soins de santé

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de  publié un rapport sur le sort réservé aux personnes en situation de handicap au Maroc. Ce rapport indique que 55.3% des Marocains en situation de handicap n’ont pas accès aux services de santé et que 21.3% n’ont pas accès aux médicaments. L’OMS indique aussi que 52.5% de cette population à besoins spécifiques ont besoin d’aides matérielles pour subvenir, au quotidien, à leurs besoins de première nécessité. Le rapport relève que le Maroc compte un seul médecin spécialisé pour 10.000 personnes en situation de handicap. Le Maroc est largement devancé par nombre de pays, dont la Tunisie où ce ratio est de 2 médecins spécialisés pour 10.000 patients.

Selon les données du recensement général de la population et de l'habitat livrées par le HCP, 1,7 million est le nombre de personnes en situation de handicap au Maroc. Cela représente 5,1% de la population légale du Maroc.

Les personnes handicapées rencontrent toute une série d’obstacles lorsqu’ils essaient d’accéder aux soins de santé. Ils font partie des groupes les plus marginalisés dans le monde. Elles sont en moins bonne santé, atteignent des niveaux d’étude plus bas, participent moins à la vie économique et subissent des taux plus élevés de pauvreté que les personnes dépourvues de handicap.

Le handicap est maintenant considéré comme un problème relevant des droits de l’homme. Les personnes concernées sont handicapées par la société et pas uniquement par leur corps.

Les statistiques au niveau mondial selon l’Organisation mondiale de la santé :

  • Plus d’un milliard de personnes, c’est-à-dire environ 15% de la population mondiale, présentent une forme ou une autre de handicap.
  • Entre 110 et 190 millions de personnes adultes ont des difficultés importantes sur le plan fonctionnel.
  • La fréquence du handicap augmente en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation des maladies chroniques, entre autres causes.
  • Les personnes handicapées ont moins accès aux services de santé et ont donc des besoins en soins de santé qui ne sont pas satisfaits.