La Mauritanie : les médicaments Made In Morocco‎ ne répondent pas aux normes

  • 01 juin 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

L'industrie pharmaceutique marocaine risque de se priver de son activité d'export vers la Mauritanie. En effet, la Mauritanie aurait bloqué toute commande de médicaments en provenance du Maroc. 

Cette décision a été signifiée par un écrit officiel sans explications selon les industriels. Si cette décision n'est pas temporaire, elle causerait un important manque à gagner pour l'industrie pharmaceutique marocaine car la Mauritanie détient une place importante en avec 17,8 %  en volume d'exportation des médicaments vers l'Afrique. Des discussions sont en cours afin de dissiper ces différends dans le cadre d'une relation qui préserve les intérêts des deux pays.

Les laboratoires Marocain ne respectent pas les normes internationales en matière de la qualité de la fabrication des médicaments, c'est la cause principale de cette décision selon une source proche du dossier. Le Maroc exporte les médicaments à la Mauritanie depuis longtemps en particulier les antibiotiques et l'insuline.

Il est à signaler que l 'industrie pharmaceutique marocaine est de plus en plus tournée vers l'export lors des deux dernières décennies, et orientées aussi bien vers l'Europe que vers les pays africains ou asiatiques, elle occupe la deuxième place à l'échelle du continent africain, après l'Afrique du Sud, le Maroc exporte 10% de sa production, 70% vers l'Europe, 25% aux pays africains voisins et 5% pour l'Asie. Le Sénégal arrive le premier avec 24% suivi par la Mauritanie avec 17,8% et la Tunisie par 17,2%.

Le Maroc est classé Zone Europe par l'OMS, par la qualité de la fabrication des médicaments. Le potentiel à l'export du Maroc est estimé à plus de 800 millions d'euros à l'horizon 2023, il présente un enjeu autant économique que social pour notre pays.

Il faut signaler aussi qu'en Afrique , très peu d’entreprises sont actives dans l’industrie pharmaceutique. L’offre en produits pharmaceutiques en provenance du continent ne représente que 2% de l’offre mondiale. Les quelques entreprises existant sont des filiales de laboratoires délocalisés sur le continent. C’est le cas de Sanofi Aventis, Pfizer, Cipla. Ces laboratoires se concentrent sur la production de médicaments génériques destinés au marché local et s’activent surtout dans la recherche. Seul l’Afrique du sud dispose d’une industrie pharmaceutique assez développée. L’essentiel de la consommation de produits pharmaceutiques est couvert par les importations en provenance d’Europe ou d’Asie, notamment de l’Inde.