L’ANSM : attention à l’utilisation hors AMM du méthylphénidate

L’utilisation hors AMM du méthylphénidate (Ritaline, Ritaline LP, Concerta LP, Quasym LP, Medikinet) peut favoriser la survenue d’effets indésirables graves, selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

En effet selon un point d'information destinée aux professionnelles de santé, l’ANSM indique qu’une utilisation du méthylphénidate hors AMM du perdure, notamment en initiation de traitement chez des adultes atteints de TDAH. Or comme indiquait déjà le premier rapport publié en juillet 2013 sur ce sujet, les effets indésirables cardiovasculaires et cérébrovasculaires rapportés chez les adultes sont bien plus élevés que chez les enfants. Une fragilité liée à des comorbidités spécifiques et une utilisation plus fréquente du traitement comparée aux plus jeunes.

Le méthylphénidate est un psychostimulant indiqué dans le cadre d’une prise en charge globale du trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) chez l'enfant de 6 ans et plus, lorsque les mesures correctives psychologiques, éducatives, sociales et familiales seules s'avèrent insuffisantes. Le TDAH, qui atteindrait environ 2 % des enfants d’âge scolaire, est à l’origine d’une altération des relations avec l’entourage et de l’apprentissage scolaire. Il nécessite une prise en charge, en particulier quand les symptômes deviennent un handicap et sont une source de souffrance. La prescription de méthyphénidate doit s’inscrire dans le cadre d’une prise en charge globale et en complément des mesures correctives citées ci-dessus.