GRAN 34 MUI, Soluté injectable,

GRAN 34 MUI, Soluté injectable,

Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci

DCI

LENOGRASTIM

Famille médicamenteuse

FACTEUR DE CROISSANCE PLAQUETTAIRE

Classe thérapeutique

Cancérologie - Hématologie

Laboratoire

Tiers-payant

Non

PPV

846.00DH

Informations complémentaires

Le lénograstim (rHuG-CSF) appartient au groupe des cytokines, protéines biologiquement actives qui régulent la différenciation et la croissance cellulaires.

Indications thérapeutiques

  • Mobilisation des cellules souches
  • Réduction de la durée de la neutropénie chez les patients (avec une néoplasie non-myéloïde) subissant un traitement myélo-ablatif suivi d’une greffe de moelle osseuse chez les patients présentant un risque plus élevé de neutropénie sévère prolongée.
  • Réduction de la durée des neutropénies sévères et des complications associées chez les patients au cours des chimiothérapies cytotoxiques établies associées à une incidence significative de neutropénies fébriles.

Posologie :

  • Le traitement doit être uniquement administré en collaboration avec un centre expérimenté en oncologie et/ou hématologie.

Contre-indications :

Il ne doit pas être administré à des patients:

  • souffrant de néoplasie myéloïde autre qu'une leucémie aiguë myéloïde de novo;
  • âgés de moins de 55 ans et souffrant de leucémie aiguë myéloïde de novo et/ou
  • souffrant de leucémie aiguë myéloïde de novo avec cytogénétique favorable: t (8;21), t (15;17) et inv (16)

Effets secondaires :

Les  plus fréquents :

  • infections/inflammations de la cavité buccale,
  • Septicémie
  • Infections,
  • Fièvre,
  • Diarrhées,
  • Douleurs abdominales,
  • Vomissements,
  • Nausées,
  • Éruption cutanée,
  • Alopécie
  • Céphalées

Interactions médicamenteuses:

  • L’utilisation n'est pas recommandée dans la période des 24 heures précédant ou suivant une chimiothérapie, du fait de la sensibilité des cellules myéloïdes à division rapide à cette chimiothérapie cytotoxique